Art Blocks : Quand l’art génératif explose les records

art blocks c'est quoi

Les NFT n’ont pas fini de nous étonner avec les prix des oeuvres vendues. Chaque jour, des nouvelles ventes qui s’élèvent à des millions de dollars attisent de nouveaux adeptes. Le marché de l’art s’emballe et les NFT sont les gloires de la finance décentralisée.

On avait connu la folie des NFT avec les œuvres de Beeple, et cet été, c’est avec la plateforme Art Blocks que le phénomène prend une nouvelle ampleur.

C’est quoi Art Blocks et l’Art Génératif?

Art Blocks est une plateforme de NFT qui a été lancé en 2020 et qui n’avait pas été sous les feux des projecteurs qui étaient alors tournés vers les plateformes NFT comme Rarible et OpenSea. La plateforme Art Blocs à tout de même une particularité qui est très typique des œuvres NFT qui se sont vendus très chers.

C’est ce qu’on appelle l’art génératif.

Oui, si vous ne le saviez pas encore je vous le dis ici : l’un des points communs des oeuvres qui ont fait fureur dans les NFT, ce sont les œuvres crées à bases d’algorithme. Que ce soit Hashmask, CryptoPunk ou les singes de BoredApeYatchClub, toutes ont pour point commun d’avoir été créer par des algorithmes.

Ainsi, la plateforme Art Blocks se distingue des autres plateformes NFT en ce qu’elle ne propose pas seulement un espace pour acheter et revendre des oeuvres. Non, sur Art Blocks, les utilisateurs et les artistes notamment peuvent générer des œuvres sur la plateforme avec un algorithme. Cet algorithme est alors hébergé sur la blockchain Ethereum.

Comment ça fonctionne concrètement ArtBlocks?

Quand une personne veut acheter des oeuvres, une clé (seed) est alors généré et c’est elle qui va donner les caractéristiques de l’oeuvre. Quand on parle des caractéristiques, on fait référence aux couleurs du tableau, aux formes etc. Et, selon l’algorithme, on à alors une oeuvre unique avec des caractéristiques propres.

Phénomène encore plus étrange pour un novice des NFT, ni l’acheteur, ni le créateur ( doit-on encore l’appeler “artiste”?) ne savent )à quoi va ressembler l’ouvre. On ne peut pas manipuler ni contrôler l’oeuvre final.

Cela dit, l’artiste peut quand même déterminer certains éléments comme le nombre d’oeuvres qui peuvent être crées par l’algorithme et le prix initial de vente de l’oeuvre.

Dès le départ, beaucoup ont été très gourmands d’où le fait que les oeuvres se revendent à prix d’or.

Je rappelle que l’artiste gagne 5% de commission sur chacune des ventes qui se feront par la suite, et ce, éternellement. J’aime le mot “éternel” et cela signifie revenu passif crypto dans le le lange des finances personnelles.

Rappelons que la plateforme prend 10% de commission sur les premières ventes puis 2,5% sur les ventes ultérieures. Pas mal comme modèle économique, vous trouvez pas?

Pour finir, la simplicité de certaines oeuvres comme la collection des Chromies ( qui sont de simples traits de crayon en image) peut surprendre mais dites-vous que l’art est un art et que la subjectivité et les prix incombent à chaque oeil et au portefeuille qui lui est lié..

Mot final sur Art Blocks

Maintenant, je vous vois venir, petit coquin, vous vous demandez comment participer, n’est-ce pas?

Eh bien, sachez que pour les acheteurs, la plateforme est ouverte à tout le monde. Pour les artistes, cela relève du parcours du combattant car il faut soumettre sa candidature à l’équipe d’Art Blocks.

En tout cas, les oeuvres vendus sur ArtBlocks défrayent la chronique et rendent millionnaire du jour au lendemain des collectionneurs de ce nouveau monde.

Une folie qui ne semble pas prête de s’arrêter !

—–

Disclaimer : Cet article est fourni à titre informatif uniquement. Ce n’est pas un conseil financier, ni juridique, ni fiscal, ni un conseil en investissement. Faites toujours vos propres recherches avant d’investir dans une crypto. 

Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer 

Quitter la version mobile