Guide pour comprendre les IEO (Initial Exchange Offering) et y participer

On est habitué dans le monde financier traditionnel, aux levées de fonds traditionnelles, qui prennent la forme des introductions en bourse. C’est ce qu’on appelle des IPO ( des Initial Public Offerings). Du point de vue des entrepreneurs, c’est extrêmement réglementé et sont destinés aux entrepreneurs les plus solides.

C’est avec l’avénement du Bitcoin et puis plus précisément de l’Ethereum que les levées de fond version crypto ont pris de l’ampleur. C’était la première fois qu’on voyait un tel système remis en question et rendu aussi accessible à tous. Plus besoin d’intermédiaires, tous les entrepreneurs qui voulaient lever de fonds pouvaient le faire ( et techniquement aujourd’hui encore, c’est possible, c’est juste la crédibilité qui a disparu avec le temps…On verra cela par la suite).

Vous avez certainement entendu parler des ICO qui ont fait fureur en 2017, non? Ou peut-être même que vous avez aussi entendu parler des STOs ou des IEO (Initial Exchange Offering)?

Si, dans cet article, on s’intéresse aux IEOs, c’est que c’est ce qui semble aujourd’hui la voie préférée des startups blockchain pour lever des fonds. Le modèle semble plus approprié, que ce soit du point de vue des entreprises que de celui des investisseurs. Vous allez comprendre pourquoi, en lisant les lignes ci-dessous.

Nous reviendrons également dans un prochain article sur les IDO, la version récente des levées de fonds crypto!

Alors, si vous aimez comprendre toujours plus profondément les dessous du monde des cryptomonnaies ou que simplement vous souhaitez savoir comment investir grâce à ces modèles de financement, vous êtes sur la bonne page.

Mais pourquoi fait-on des levées de fonds?

Bon, le principe est simple à comprendre. Une entreprise va chercher du capital pour lancer son projet auprès d’investisseur.

Que que soit la forme de la levée de fond ( ICO, IEO, STO etc), le mécanisme est toujours le même. Les investisseurs vont acheter des tokens de l’entreprise et avec l’argent levé, les entrepreneurs pourront développer leurs projets.

De par le fait que ce soit un investissement en amont, le risque est plus grand car l’investisseur ne sait pas si l’entreprise va bien utiliser les fonds et qu’elle va développer l’entreprise comme elle le souhaite. De même, parce que l’entreprise est tout jeune, son token est vendu à un prix moindre car elle n’a pas validé le marché et qu’au fond, on ne sait pas si ça va marcher.

Je préfère en effet préciser ce point car il y a des paramètres qui dépassent l’investisseur et l’entrepreneur lui-même. Faire tourner une entreprise, générer des bénéfices, gérer son équipe, mettre à jour ses services, tout cela fait que l’entreprise sera rentable ou non. C’est donc un pari sur l’entreprise que l’investisseur fait lorsqu’il participe à une levée de fond.

S’il a investi dans le bon projet, alors, en effet, il peut s’enorgueillir de faire des bénéfices et de revendre ses tokens achetés à bas prix, à un prix bien plus considérable. C’est même comme cela que beaucoup de personnes se sont enrichis dans les cryptomonnaies.

Elles ont su investir tôt dans les projets qui aujourd’hui sont de véritables réussites.

C’est aussi pourquoi de nombreux investisseurs veulent toujours investir dans les projets en amont en cherchant la future pépite.

Le début des levées de fonds à coup de millions avec les ICO

Les ICO sont apparus pour la première fois en 2014. C’était alors la toute première fois qu’on pouvait collecter des fonds pour une entreprise sans passer par la méthode traditionnel du capital-risque. Avec les ICO, les investisseurs recevaient des jetons des projets dans lesquels ils investissaient au prorata de ce qu’ils avaient investir. Ainsi, les entreprises disposaient immédiatement de leurs fonds propres sans avoir à suivre des procédure de levées de fonds classiques, qui sont longues et surtout coûteuses.

Puis, c’est vrai qu’on 2017, on entendait parler que de levées de fonds incroyables avec les ICO. En fait, l’engouement était tout de même légitimement restropectivement. Avant la création des ICO, il y avait peu de nouvelles cryptomonnaies créent car précisément, il n’y avait pas de moyen de faire des levées de fonds aussi facilement.

Car, c’est ça la grande révolution des ICO : permettre à tout à chacun de pouvoir financer des nouveaux projets en achetant des tokens. Le but recherché était alors de pouvoir participer à des nouveaux projets en ayant accès des tokens à moindre prix.

De l’autre coté, les entrepreneurs avaient accès immédiatement à un capital de lancement avant même de créer leurs projets…

Grâce au ICO, il y a eut beaucoup de superbes projets que vous connaissez et utilisez peut-être aujourd’hui.Là, ça a été un vrai succès et l’ICO à eut un véritable sens. On peut citer le projet Ethereum bien sûr (qui à permis par la suite de faire exploser les ICO), le projet Brave avec BIAT, etc

Le BitTorrent (BTT) par exemple a été lancé en février 2019 par la société mère TRON par une IEO sur la plateforme. Plus de 7,2 millions ont été levés en moins de 15 minutes…Aujourd’hui, ceux qui ont investir ont eut un gain multiple par plus de 10 fois.

Mais, toute bonne chose a ses limites….

Pourquoi les ICO n’intéressent plus les investisseurs?

Vous comprenez , les failles d’un tel système…non? Les spéculateurs et arnaques en tout genre y ont vu le moyen parfait de trouver des fonds sans devoir élaborer de grands système d’arnaque. Parfois, il suffisait simplement de créer un site ( rien qu’une Lansing page) avec de beaux dessins et des beaux tableaux de rendements estimés pour que la mayonnaise prenne.

Il y a eut des abus bien évidement et il y a eut tellement d’arnaques avec des millions et des millions investis dans des projets bidons que les autorités s’y sont mêlés.

C’est donc là que les autorités ont pointé les ICO car rappelons qu’à cette époque, les ICO n’entraient pas dans la catégorie des levées de fonds.

C’est de là, que les cadres légaux ont été mis à jour et que les levées de fonds ont pris d’autres forme, comme avec les STOs et les fameux IEOs.

Bien que cet article ne traite pas spécifiquement des STOs, je pense qu’il est important de faire un petit résumé de ce qu’il en est. Ce sera peut-être plus facile par la suite de comprendre pourquoi il y a eut des IEO par la suite.

Après la folie des ICO, l’hyper réglementation des STOs…

STO veut dire” Security Token Offer” et il s’agit donc un jeton de sécurité numérique tokenisé. Les STO représentent de véritables actifs financiers comme des actions par exemple.

En fait, la grande différence entre une ICO et une STO, c’est que la première concerne les token utilitaires ( Utility Token et les STO sont celles des Security Token. Ces derniers représentent une valeur mobilière, équivalente à un titre.

Si vous ne percevez pas trop encore la différence, dites-vous que si vous avez un Utility Token d’une société, vous pouvez alors utiliser les services de cette société. Mais, si vous possédez des Secutiy Token de cette même société, alors vous avez des parts de cette même société.

On voit donc comment les STOs ont été une amélioration des ICO. En effet, lorsqu’on participait aux ICO, on avait en retour simplement des tokens comme contrepartie. Là, avec les STO, l’investisseur à une partie des titres de la société, il en devient actionnaire en quelques sortes.

C’est pourquoi en fait, les STO sont alors régulés et par exemple, aux USA, pour participer à un STO, il faut être un investisseur accrédité. Cela s’explique par le fait que les STO sont certifiées par la “Securities and Exchange Commission (SEC)”. Donc une STO s’avère plus fiable, sécurisé et réglementé donc.

D’ailleurs la première STO a été celle de Blockchain Capital (BCAP) en avril 2017. Cette STO a réussi à obtenir 10,000,000$ en un seul jour.

Cela dit, c’est cette même régulation qui à fait que les STOs n’ont pas connu non plus, un succès fou car l’accès devenait plus dur (surtout du coté des entreprises). Il faut pour les entreprise s’enregistrer auprès des instituons financières pour répondre à toutes les exigences légales. Bien évidement, cela décourage les entreprises bidons et les arnaques. En fait, seules les sociétés sérieuses le font tant les protocoles sont sérieux. Cela dit, cela concerne surtout les états-uniens car cela change d’un pays à un autre en fonction de la loi adopté.

Pour l’investisseur, le process ne changeait pas mais il avait plus de sécurité et moins de risques à participer.

( Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article : Différence entre IPO, ICO STO ).

Si vous souhaitez investir dans STO, vous devez d’abord créer un compte auprès d’une plateforme de trading STO qualifiée. Je vous montrerai quelles plates-formes sont disponibles plus tard.

Pour investir dans une STO, c’est donc un peu plus compliqué que pour l’ICO. Très souvent, il faudra valider votre identité. Plus vous validerez de façon complète vitre identité,plus vous pourrez investir des sommes plus conséquentes. Par exemple, au niveau 1 de validation, si vous entrez simplement votre nom et prénom, vous devez passez au niveau 2 et fournir votre document d’identité etc. On vous demandera aussi votre justificatif de domicile, numéro de téléphone etc. C’est régulé encore une fois. Et, cela peut empêcher donc certaines investisseurs de participer à des STO…

Bon, il y a eut d’autres tentatives de réguler et de démocratiser toujours plus, mais, ce qui nous intéresse, c’est le modèle le plus abouti jusque là.

C’est quoi une IEO ( Initial Exchange Offering ?) et pourquoi c’est gagnant-gagnant pour tout le monde?

Ainsi, les STOs et les IEOs sont les versions améliorées et légalisés des ICO, en quelques sortes. Les IEO sont apparus donc après pour pouvoir effectuer des levées de fonds de façon simple tout en garantissant la sécurité pour les investisseurs.

C’est ce qui explique que les IEO se sont sur des places de marché spécifiques. En fait, ces plateformes vont servir d’intermédiaire, ni plus, ni moins. Pourquoi me demandez-vous? Eh bien, les avantages sont multiples pour toutes les parties:

Pour le gérant d’une entreprise :

Pour les investisseurs :

Pour les places de marché :

Pour les places de marché, c’est du pain béni, j’ai envie de dire. En fait, elles vont facturer ce service donc ça leur fait une source de revenu complémentaire non négligeable. Oui, car, cela peut monter jusqu’à 10 BTC pour certaines opérations. Parfois, elles peuvent aussi négocier un pourcentage sur les ventes.

Quels sont les inconvénients?

En fait, le plus gros inconvénients des IEO tient au fait que c’est la plateforme d’échange qui va valider en amont les projets. Même si dans l’absolu, c’est quand même une bonne chose pour trier les bons des mauvais projets, cela peut avoir son côté négatif.

Les IEOs : la manière idéal d’investir au début d’un projet?

Alors, bien que dans l’absolu, investir dans les IEO, c’est un bon moyen d’investir dans des projets prometteurs. Beaucoup de bons projets lancés via des IEO, ont été de véritables succès. Cela dit, cela reste spéculatif et cela reste un investissement tout de même. En gros, on peut aussi investir dans des projets qui ne sont pas solides aussi. Ça peut aussi arriver.

De plus, on peut se demande si cette nouvelle tendance va persister. Il semblerait que selon son format, on peut répondre par l’affirmative.

En fait, la folie des ICO est dernière nous même si certains projets en font encore, mais ont tellement moins de succès que les ICO d’autrefois. Aujourd’hui, en 2019 et en 2020, définitivement, c’est les IEO qui sont les modes de financement favorisés. Là encore, dans l’idée, c’est toujours de la revente de jetons qu’on va faire sur une plateforme d’exchange spécifique.

Quelles sont les plateformes pour investir dans des IEO?

Il y a tout de même plusieurs plateformes qui proposent des IEO, tels que :

Alors, pourquoi participer à une IEO ?

Le principe de l’IEO (tout comme l’ICO), c’est de créer un jeton utilitaire sur une blockchain. Ce jeton à pour objectif d’être utilisé pour utiliser le service conçu par la start-up.

On va donc spéculer sur la valeur futur du jeton en question. On imagine lorsqu’on investi que le token sera utilisé et prendra donc logiquement de la valeur.

Il y a en fait deux grosses raisons qui poussent les personnes à participer à des IEO:

Comment concrètement participer à une IEO?

La première des choses, c’est de s’inscrire sur une plateforme qui permet des projets IEO comme la plateforme ProBit, par exemple ou Binance Launch.

Première étape : S’inscrire sur une plateforme qui propose des IEO.

Pour le tutoriel, on a choisi la plateforme ProBit, mais nous vous conseillons aussi d’essayer les autres plateformes que nous avons mentionnés dans l’article et de faire votre choix. Nous utilisons cependant Probit car il s’avère qu’elle reste pertinente et pratique pour certains projets prometteur.

D’ailleurs, la plupart des plateformes d’échange proposent maintenant différents types de levées de fonds. Vous y trouverez de tout 😉

L’inscription est classique comme sur toutes les plateformes d’échanges. Aussi, il faudra remplir le KYC si vous voudrez aller plus loin et investir dans des projets.

Deuxième étape : Choisir le projet de son choix et se préparer pour le jour du lancement

Vous savez, l’investissement dans une IEO, même si c’est simple techniquement n’en reste pas moins un investissement. Il faut donc bien vérifier l’ensemble du projet. Découvrir l’équipe derrière, voir la roadmap, analyser la validité du projet, etc.

Les IEO peuvent être certes très rentables mais à condition de choisir des projets solides et viables.

Troisième étape : Déposer des cryptomonnaies

Selon les plateformes que vous choisissez, la modalité de dépôt pourra différer. Vous pourrez acheter directement par carte bancaire des cryptos ou les déposer directement. C’est comme cela que vous pourrez par la suite participer selon la crypto de votre choix, à l’IEO.

Remarque : On ne peut pas acheter directement des cryptomaonnaies par carte bancaire sur Probit. Il faudra alors acheter par exemple de l’USDT ou du BTC par carte bancaire sur Binance ou une autre plateforme de votre choix et l’envoyer sur votre compte Probit. À partir de là, vous pourrez acheter des PROB pour acheter des tokens à moindre prix ou les acheter en USDT ou BTC directement.

Voilà! C’est aussi simple que ça !

Conclusion sur comment investir dans les IEO?

Eh bien, comme on l’a vu, investir dans une IEO s’avère être relativement proche de celle de l’investissement dans une ICO. Maintenant, avec les nouveaux entrants quasiment chaque jour, le plus important est de bien choisir les projets dans lesquels vous voulez investir. Même si c’est cela reste moins risqué en théorie que les ICO, il y a quand même une part de risque dans le sens où le projet est encore nouveau.

À vous de bien regarder le projet avec attention et les tokenomics notamment.

Surtout, nous savons aussi que le choix devient toujours plus difficile, mais dites-vous bien, que parmi tous les projets que vous voyez, seuls quelques uns entres eux vont prospérer sur le long terme. Beaucoup d’investisseurs spécule sur ces tokens et revendent immédiatement après la fin de l’IEO.

Nous verrons également dans un prochain article, la nouvelle forme qui prend beaucoup d’intérêt à savoir les IDO! Vous allez voir que c’est une version toute aussi intéressante de participer au début d’une cryptomonnaie.

Soyez conscient des risques et sinon, nous vous souhaitons de faire de bon investissement, bien réfléchi et qui vont vous rapporte gros sur le long terme!


Remarque : Aucun conseil financier n’est donné sur le blog zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.


Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer 

Exit mobile version