Oui, le Bitcoin est mort 100 fois mais à chaque fois, il ressuscite

le bitcoin n'est pas mort

Le marché crypto actuellement n’est pas très réjouissant (c’est un euphémisme). La situation politique actuelle pour le moins instable frappe de plein fouet autant la finance classique que les marchés cryptos. Le double choc provoqué par la pandémie du covid 19 ainsi et la géopolitique russe exerce une pression forte sur les marchés. Si cela commence avec les matières premières ( gaz et blé en particulier), c’est tout un ensemble d’industrie qui sont directement impacté. Les cryptos n’y échappent pas.

Ainsi, forcément, la réalité d’un bear market vient avec son lot d’angoisse avec un Crypto Fear & Greed Index indiquant une “extrême peur” de la part des investisseurs.

La capitalisation boursière des cryptomonnaies se réduit alors chaque jour, un peu plus. Oui, le marché est bien morose mais ce n’est pas tout…Ce n’est pas qu’une question de chute des cours. Il y a des fondements qui ont été piétiné. On s’est tous aperçu de certaines failles dans l’éco-système qui se sont avérés dramatique pour l’ensemble des cryptos. Eh oui, on a vendu pendant des années que les stablecoins étaient des monnaies stables…Quelle surprise lorsque le dés-ancrage de certaines stablecoins algorithmiques ont entrainé un véritable bain de sang sur les marchés…

Quand y ‘en a plus, y ‘en a encore

On aurait pu s’arrêter là. C’était largement suffisant. Mais, ce serait pas drôle s’il n’y avait pas dans le paysage d’autres éléments obscurs : escrocs, imposteurs, faux-dévots cryptos, des sociétés (Celsius? ) qui mettent la clé sous la porte, des intermédiaires véreux, et j’en passe.

La récente hécatombe de la crypto Luna à éradiquer le peu d’espoir qu’on pouvait avoir pour voir une remontée des cours.

bitcoin est mort
Du rouge, du rouge et encore du rouge.

Dans cette ambiance morose, les cryptos-investisseurs novices commencent à paniquer sévèrement. Ils ont l’impression non pas d’avoir raté le train, mais de se l’être pris en pleine face. Certains investisseurs de l’année 2021 regrettent d’avoir investi en plein bull run. On peut les comprendre…

Pour couronner le tout, les mauvaises langues et les médias mainstream (qui n’ont toujours pas compris ce que sont les cryptomonnaies) tirent sur l’ambulance. Allègrement. Que voulez-vous? Ça doit être jubilatoire de voir le Bitcoin tituber quand on lui souhaite sa mort.

Les gros titres affolants du type ” Le bitcoin est mort” sont alors publiés en masse. Les journalistes reprennent les titres de leurs confrères et la négativité se répand alors doucement sur la toile.

En fait, on connaît ce scénario. On ne le connait que trop bien. Depuis l’apparition du Bitcoin en 2008 et sa connaissance auprès des médias ( depuis 2014 environ), c’est toujours la même histoire.

L’annonce de la mort du bitcoin succède inévitablement celle du futur éclatement de la bulle spéculative…

À chaque fois que les marchés connaissent des baisses, à chaque période d’inflation marquée, on annonce toujours la mort du Bitcoin.

C’est toujours la même rengaine. La moindre faiblesse et hop, on relance la chanson.

Pourquoi annoncer que le Bitcoin est mort ( encore et toujours)?

En fait, au-delà de vouloir faire du “clic facile”, il faut savoir que certains le pensent vraiment ( et aiment le penser). En fait, c’est exactement ça. Les détracteurs adorent annoncer la mort du Bitcoin.

Vous savez, le Bitcoin est une technologie clivante. Il y a des partisans mais aussi une horde de personnes qui n’y voient pas aucune utilité. Ils sont certes de moins en moins nombreux, mais certains persistent. Ils adorent les périodes où le prix du bitcoin s’effondre car cela confirme leurs opinions. C’est durant ces moments de crise qu’on les entend le plus.

Ils s’affolent et courent dans tous les sens prêcher que le Bitcoin est une hérésie financière et rien de plus qu’ une monnaie de casino. Les bougres n’ont jamais honte!

Pour eux, si le cours du bitcoin baisse, alors, cela suffit pour décréter que cette une technologie qu’il faut oublier. Ils vont ajouter que le Bitcoin pollue, que le Bitcoin, c’est sale et c’est pour les geeks.

Ils font une corrélation entre le prix du bitcoin et son utilité. Cela peut nous apparaitre simpliste, mais pour eux, cela se tient comme “argument”. Ils vont alors sauter sur l’occasion d’invoquer la tulipomanie ou mieux encore, la prétendue pollution du minage du Bitcoin. Bref, pour eux, le cours du bitcoin qui chute est synonyme de “mort du bitcoin”.

Ne cherchez pas plus loin des explications. Sérieusement, cela repose uniquement là-dessus.

Un blog au nom évocateur ” Bitcoin is Dead” vient de paraître. Il répertorie tous les grands titres annonçant la mort du Bitcoin. Cela fait plus de 10 ans que ça dure.

Dans le jargon journalistique, c’est ce qu’on appelle un “marronnier“. Il s’agit d’un type de sujet qui est publié régulièrement en période creuse. On y trouve des articles sur les soldes, les bulles du marché immobilier, etc.

Typiquement, on peut qualifier les articles annonçant la mort du Bitcoin comme des marronniers. A posteriori, à lire certains articles publiés, cela devient comique…

La nécrologie du Bitcoin redonne espoir aux Bitcoiners

Aujourd’hui, avec le recul, cela nous fait sourire ( nous autres, les partisans, hein) car on sait bien que chaque baisse annonce une hausse prochaine. Par exemple, la dernière fois que l’on a annoncé la mort du Bitcoin en 2018 pendant le fameux “crypto winter”, l’année 2020 a été celle où le cours à atteint les 60,000$.

Le Bitcoin vient de descendre sous la barre des 21 K$.

Si j’ai voulu écrire cet article ( avec beaucoup de légèreté), c’est pour rassurer ceux qui ont peur. J’imagine que cela touche davantage ceux qui sont entrés dans la course en 2020/2021. La chute de la valeur du Bitcoin peut faire peur, en effet, la première fois que cela nous arrive.

Ensuite, on prend les bonnes habitudes de l’investisseur rationnel : On achète! Eh oui, pourquoi Diable tout le monde veut acheter du Bitcoin quand il vaut 60,000 $ et personne quand il n’en vaut pas la moitié?

Source : bitcoinisdead.

Désolé, le Bitcoin ne peut pas mourir ( Pas comme ça, en tout cas).

Oui, c’est comme ça que j’ai envie de conclure.

Franchement, penser que le Bitcoin va mourir, cela revient à dire que l’or ne sera plus un actif. En 1971, lorsque Nixon mettait fin au régime de Bretton Woods, c’était tout l’ordre monétaire mondial qui à vacillé. Le dollars ne serait plus indexé sur l’or. Beaucoup ont pensé que l’or perdrait toute sa valeur. Quelle erreur! L’or n’a cessé de prendre de la valeur et il est devenu au cours du temps ce qu’on appelle une valeur refuge. (Entendez que l’on a tendance à investir et à acheter de l’or pour se préserver des crises financières éventuelles).

On peut raisonnablement penser que cela sera la même pour le Bitcoin. D’ailleurs, on a tendance à l’appeler l’or numérique tant les caractéristiques des deux actifs sont similaires. Pourquoi? Quand les monnaies fiduciaires ne valent plus rien, en temps de crise, on cherche du concret, du tangible. Avec les politiques inflationnistes désastreuses qui ont mené à la ruine de nombreux pays, les billets ne deviennent plus que des bouts de papiers avec des chiffres inscrits dessus. Je ne vous apprends rien.

C’est un billet de 100 milliards de dollars qui a réellement circulé au Zimbabwé. C’est devenu la symbolique même de l’inflation.

De nombreuses industries se sont développées sur la technologie de la blockchain.

Je pourrais bien entendue développer davantage les raisons qui expliquent pourquoi le Bitcoin ne va pas mourir. Sans vouloir trop m’étendre, je pourrais simplement dire que supprimer le bitcoin reviendrait à supprimer une technologie aussi vaste qu’internet. La monnaie cryptographique s’est développé de façon exponentielle ces dernières années. Des industries toute entières sont nées et fleurissent aujourd’hui. La blockchain (la technologie sur laquelle repose le Bitcoin ne peut être bannie, à présent. Pensez aux systèmes d’assurance, au biens immobiliers, aux jeux vidéos, à l’industrie pharmaceutique, etc. Le Bitcoin et par extension la blockchain font désormais partie de nos vies et de nos usages. (Nous n’en sommes qu’au début, mais les utilisations concrètes se multiplient).

Des pays à l’instar du Salvador ou encore de la République centrafricaine ont déjà légaliser et officialiser le Bitcoin comme monnaie nationale.

On ne peut pas prédire le futur, j’en conviens. Je joue moi-aussi à Madame Irma en disant que le Bitcoin ne pas mourir ( de sitôt). La seule chose que je sais, c’est que je m’appuie sur du factuel et non de la spéculation ou des pré-suppositions.

On peut très bien imaginer que le Bitcoin va disparaitre. Si le Bitcoin doit mourir, il va entrainer dans son sillage tout un tas de cadavre…

Le Web3 par exemple, n’est qu’une conséquence directe de l’utilisation du Bitcoin. Dans l’histoire des sciences, les nouvelles technologies ne remplacement pas nécessairement les anciennes. Elles cohabitent avec harmonie. De la même manière que le train n’a pas remplacé les voitures. Les deux sont encore utilisés de nos jours.

Le Bitcoin est peut-être l’une des plus belles inventions de l’humanité.

Vous avez bien lu le titre, et non, je ne crois pas exagérer. Par l’adjectif “belle”, je veux dire, peut-être l’invention la plus “humaine” qui n’ait jamais été crée. Entendez une invention qui veut aider l’humanité toute entière sans privilégier une ou une autre partie.

Pour de nombreux détracteurs, le Bitcoin n’a pas d’utilité concrète. Dans les pays développés, il est vrai que le système financier est fonctionnel. Même si le Bitcoin comme moyen de paiement s’avère plus optimal, il n’a pas réellement fonction “révolutionnaire”.

Cela dit, dit, pour tous les autres pays du monde, le Bitcoin remplace le système bancaire (qui n’a pas su s’installer efficacement à l’échelle internationale). C’est une aubaine pour les pays émergents et sous-développés. C’est à la fois un système de paiement et une monnaie. ( Pour rappel, Bitcoin renvoie à la technologie de la blockchain et bitcoin renvoie à la monnaie).

Les non-bancarisés, ceux qui souffrent de la non-inclusion financière trouvent dans le Bitcoin la solution ultime du moyen de paiement. Les déclassés, les personnes vivant dans les pays pauvres, ceux que la finance actuelle ne compte pas ont trouvé avec le Bitcoin, la banque qu’ils ont toujours rêver d’avoir.

C’est ça qu’il faut bien comprendre.

Le fait que le Bitcoin soit décentralisé ajoute à l’ensemble un facteur unique de confiance perpétuelle. Pas d’intermédiaire. Pas de gouvernement central. Les pays retrouvent leurs indépendances avec le Bitcoin et le peuple en liesse, est le premier bénéficiaire. C’est parce que le bitcoin n’appartient à personne qu’il appartient à tout le monde. J’ai écrit cette phrase sans vouloir en faire une rhétorique, je pense sincèrement qu’elle est profondément exacte et juste.

Allez, pour clore cet article, je ne pouvais pas ne pas paraphraser Niezstche et dire que si le bitcoin ne meure pas, il n’en reviendra que plus fort. Comme à chaque fois.


Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

Nos liens affiliés :

 Acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Obtenez 10% de réduction)
  • Acheter des cryptomonnaies sur Bybit !

Générez des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés) 

Sécurisez vos cryptomonnaies:

 Pour se divertir et jouer 

Nous suivre
Total
0
Shares

Partagez votre avis ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
celsius problème

Comprendre le problème actuel de Celsius et la colère des investisseurs.

Article suivant
elon musk manipule le marché

Elon Musk accusé d'être le PIRE influenceur crypto qu'il soit.

Les articles qui peuvent vous intéresser
Total
0
Share
%d blogueurs aiment cette page :