non pro-bitcoin

Javier Milei est-il vraiment le président “pro-bitcoin” que l’on veut nous faire croire?

22 novembre 2023

Le candidat libertarien Javier Milei a été élu nouveau président de l’Argentine le 20 novembre. Décrit comme “pro-bitcoin” par de nombreux médias et considéré comme tel par une bonne partie de la communauté, certaines personnes émettent des doutes sur cette affirmation.

Après avoir fait la promotion de certaines cryptomonnaies (autres que le bitcoin) et avec sa volonté de dollariser l’économie de l’Argentine, il semble légitime de se questionner sur ses réelles motivations concernant le Bitcoin.

Le travail des médias, que l’on surnomme à juste titre “le quatrième pouvoir”, peut grandement influencer ou renforcer certaines traits à des fins électorales.

Il se pourrait bien que le portrait de Javier Milei en tant que défenseur du bitcoin fasse partie d’une stratégie électorale visant à séduire la population de bitcoiners du monde entier.

Le président de tous les excès

Le président que ses adversaires surnomme “El Loco” (le fou) en raison de ses déclarations sur le fait qu’il communiquerait avec son chien disparu ne fait pas dans la demi-mesure. Il a proposé plusieurs mesures drastiques comme la réduction des aides sociales, la suppression de plusieurs ministères dont celui de la santé, de la culture et celui de la diversité, l’abolition de l’avortement et un assouplissement concernant le port d’arme et la vente d’organes humains.

Son object fétiche lors des meetings et des parades est une “tronçonneuse” qui vient rappeler son ambition de “tronçonner” les dépenses publiques.

Il se revendique du courant ultra-libéral avec une profonde teinte d’anarcho-capitaliste dans sa vision de l’État. De fait, son programme principal consiste à supprimer le peso argentin et la banque centrale.

En réalité, c’est précisément cette aversion pour la banque centrale – tout comme les auteurs libertariens qu’il admire- qui semble avoir poussé les médias à le décrire comme un partisan “pro-bitcoin”.

L’amalgame était trop séduisant pour ne pas la faire, me direz-vous.

Le partisan du Bitcoin qui rêve de rejoindre la Réserve Fédérale des États-Unis

De par sa position anti-système, il est en effet facile de le rattacher à l’idéologie supposée des bitcoiners. Rappelons ici, une énième fois, que les utilisateurs de bitcoin ne forment pas un groupe homogène et qu’on ne saurait définir une famille politique commune. Cependant, de nombreux auteurs dont David Colombia ont cherché à démontrer une corrélation entre l’idéologie de l’ultra-rirght avec les principes du bitcoin. Bien qu’il s’agisse d’un postulat parmi tant d’autres, certains aiment encore s’y rattacher et s’y méprendre. De fait, certains médias et lobbyistes ont dépeint le candidat comme étant un fier partisan du bitcoin.

À notre plus grande surprise, en interrogeant le contenu du programme de Javier Milei concernant Bitcoin, on ne découvre rien à ce sujet. Consternant, n’est-ce pas? Le programme du président ne contient rien de concret au sujet du Bitcoin. On aurait pu penser à l’instar du président du Salvador, y voir de véritables projets avec des mesures concrètes, des entreprises et l’élaboration de toute un écosystème lié à Bitcoin.

Chez Milei, il n’en est rien.

Le programme n’évoque nullement un projet de loi faisant du bitcoin une monnaie nationale par exemple, comme c’est le cas au Salvador.

Si l’on se réfère au programme, on pourrait même se demander si cette étiquette “pro-bitcoin” n’a pas été vissé sur tête, contre son gré.

Après tout, il est un partisan du dollar et en ce la, on pourrait aisément douter de son appétence pour le Bitcoin. Les argentins utilisent aujourd’hui le bitcoin et les cryptomonnaies en réponse à une monnaie locale qui subit les affres de l’inflation. La population se tourne alors vers le bitcoin et les cryptomonnaies pour trouver une valeur refuge et un rempart contre la baisse du pouvoir d’achat. Qu’en sera-t-il lorsque la population pourra posséder plus facilement du dollar ? Cela pourrait même mettre en péril l’adoption du bitcoin dans le pays…

Enfin, on peut espérer qu’avec une tel engouement de la part des bitcoiners du monde entier, Javier Milei se prête au jeu et qu’il décide de poser les bases d’un programme basé sur le bitcoin. Si les prophéties réalisatrices existent, ce serait un ici un bel exemple.

Edito : En décembre 2023, Javier Milei a autorisé la création d’accords Privées libellés en cryptomonnaies dont le bitcoin.

Le Bitcoin ou Ethereum, quelle est la différence ?

Lorsque Javier Milei est interrogé sur son programme concernant le Bitcoin, on peut également se questionner devant un discours qui peut semble très amateur sur la question. Le fait d’évoquer le “secteur privé”, plutôt que la “souveraineté individuelle” témoigne aussi d’une certaine inculture du domaine.

Plus encore, dans d’autres interviews, le président montre qu’il ne fait pas de différence entre le bitcoin et les autres cryptomonnaies. C’est là, un autre indice qui trahit sa profonde méconnaissance du sujet Bitcoin.

Loin d’être un maximaliste, il fait mention, par exemple, de la cryptomonnaie Ethereum qui se détache très fortement des principes du bitcoin. Il a également fait la promotion de projets cryptographiques qui se sont avérés être de vrais arnaques fonctionnant sur un vulgaire schéma de Ponzi comme ce fût le cas avec le projet coinX.

Javier milei coinix
source

D’ailleurs, un collectif de victime a porté plainte contre Milei pour avoir fait la promotion de ce qui est ni plus ni moins qu’un belle arnaque.

Certes, promouvoir une escroquerie ne fait pas de vous un escroc. Cependant, il aurait pu tout aussi bien faire la promotion du Bitcoin sur ses réseaux sociaux. Ce serait bien la moindre des choses que l’on peut attendre d’un candidat “pro-bitcoin”, n’est-ce pas?

Il faut bien payer les campagnes présidentielles, rétorqueront certains partisans, pour qui décidément l’argent n’a pas d’odeur.

C’est surtout vrai pour ceux qui se bouchent le nez et qui ne veulent pas reconnaitre que ça sent le roussi…

Alors, pour finir, pour ceux qui cherchent à savoir s’il faut le qualifier de “pro-bitcoin” ou de “pro-dollar”, ne vous fatiguez pas plus longtemps. Comme tout bon populisme qui se respecte, Milei n’est le “pro” que de l’art de manipuler l’attention.

Total
0
Shares

Ines Aissani

Éditrice du journal ZoneBitcoin, tombée dans le terrier du Bitcoin et farouchement convaincue qu'il peut apporter une solution aux problématiques liée à l'inclusion financière.

2 Comments

  1. Très bon article ! Et Heureux qu’un personnage aussi nauséabond ne soit associé au Bitcoin en aucune manière…

  2. Pour ma part j’utilise le robot trader sur les indices boursiers de chez izzitrader.com et tout se passe à merveille

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

democratie beyond

“Beyond Democracy” de Frank Karsten : La démocratie est un désastre

La démocratie est souvent considérée comme le meilleur système politique
banque bitcoin

Je t’aime, moi non plus : Pourquoi les banques s’intéressent aujourd’hui à Bitcoin ?

Depuis ses débuts en 2009, le Bitcoin a suscité des