Le Genesis Block : Découvrez les Mystères de la création…

michel angelo bitcoin

Le block Genesis ou en français le bloc de Genèse est le nom donné au tout premier bloc d’une cryptomonnaie. Cependant, très souvent, lorsqu’on évoque le Genesis Block, on fait souvent référence à celui de Bitcoin. C’est l’objet de cet article que de montrer tous les mystères qui entoure le premier block crée par Satoshi Nakamoto, le 3 janvier 2009.

Avant de commencer, rappelons ce qu’est un block. Un block une partie de ce qui constitue la block-chain ( une chaine de block en français). On représente souvent les blocks de façon superposés les uns aux autres, dans une suite continue de blocks. Chaque block contient toutes les informations relatives aux transactions qui se sont produites sur le réseau et qui sont enregistrées de façon permanente. Ainsi, un bloc est un stockage permanent d’enregistrements qui ne peuvent pas être modifiés ou supprimés par la suite. C’est ce qui marque le caractère immuable de la blockchain Bitcoin.

En réalité, chacun blocks contient un “en-tête” unique et chaque block est identifiable de façon unique par le hachage.

Ainsi, le bloc Genesis a été le tout premier block de la preuve de travail de Bitcoin et a été le modèle de configuration de tous les autres blocks de la blockchain.

Comprendre le block Genesis

Il faut savoir qu’on peut aussi appeler aussi le block Genesis, le block 0, pour marquer le fait qu’il s’agit du tout premier block crée. Le block suivant étant le block 1, etc.

Pour ce qui est du block Genesis de Bitcoin , il faut savoir que le second bloc n’a été exploité que 6 jours après la création du block Genesis. Cela peut vous étonner car l’horodatage de Bitcoin implique que l’écart moyen entre chaque bloc est d’environ 10 minutes.

Pourquoi un tel “écart” de temps entre le premier et le second block? Pour certains, cela s’explique par le fait que Satoshi Nakamoto aurait eut besoin de quelques jours pour miner le block d’origine et tester le système dans son ensemble. Il voulait alors s’assurer que le système fonctionnait correctement.

D’autres ont une théorie plus fantaisiste en affirmant que Nakamoto aurait précisément attendu 6 jours pour faire un écho à la création du monde par Dieu en 6 jours…Le 7ème jour étant celui du repos de Dieu.

😶‍🌫️ “La création du monde est relatée dans deux récits successifs dans les deux premiers chapitres du Livre de la Genèse. Dans le premier (Genèse 1-2:4), Dieu, entité nommée Elohim en hébreu, crée les cieux et la Terre en six jours, puis se repose et sanctifie le septième jour”. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Création_(Bible)

Les mystères du créateur de Bitcoin

L’un des faits les plus marquants de l’histoire du Bitcoin est certainement le fait que le créateur Satoshi Nakamoto ait complètement disparu. Il participait au forum BitcoinTalk pour échanger et approfondir sur des détails de Bitcoin jusqu’au dernier message le 13 Décembre 2010.

Depuis, nous n’avons plus jamais vu un seul message de Satoshi Nakamoto. Cette disparition – visiblement volontaire – n’est pas sans susciter de nombreuses interrogations et de nourrir le mystère sur Satoshi Nakamoto.

C’est le dernier message de Satoshi Nakamoto. Source : https://bitcointalk.org/index.php?action=profile;u=3;sa=showPosts

Le mystère de la disparition de Satoshi Nakamoto cultive aussi indirectement le mystère de sa création. D’ailleurs, Satoshi Nakamoto est un pseudonyme selon toutes vraisemblances.

Les premiers bitcoin ne peuvent pas être dépensés…

En parallèle au mystère qui entoure l’identité du créateur de Bitcoin, le mystère du Block Genesis n’en est pas moins grand. Le code du Genesis Block implique que les bitcoins minés ne soient pas échangeable. Ainsi, les 50 premiers BTC minés ne peuvent pas être dépensés.

Est-ce que c’est un geste volontaire de Satoshi Nakamoto qui a refusé -sciemment- de recevoir le fruit de son travail de cette façon privilégiée? Voulait-il marquer par là l’égalité profonde qu’il voulait instaurer entre lui et les autres mineurs?

Était-ce une erreur de code? On pourrait aussi le croire car le Block Genesis car le code affiche un message d’erreur qui montre que la transaction de dépense est rejetée. De fait, la première transaction n’est pas considérée comme “valide” et n’est pas similaire aux autres transactions. Cette première transaction reste un cas particulier et un mystère dans le code Bitcoin.

On ne peut décemment répondre à ces questions. Cela à été l’objet de nombreux débats. Pourtant, nul ne le sait et probablement, nous ne le saurons jamais.

Aussi, sachez que ce n’est pas là, le seul “mystère” du block Genesis.

Le message secret du bloc Genesis de Bitcoin

Un autre élément fait nourrir les suppositions et ravive le mystère Satoshi. En effet, le Genesis Block contient un message secret : “The Times 03/Jan/2009 : Chancellor on Brink of Second Bailout for Ban”. Il s’agit du gros titre du journal anglais The Times publié le 03 Janvier 2009 que l’on pourrait traduire par : “Le chancelier est au bord d’un second plan de sauvetage pour les banques”.

Voici le journal The Times daté du 03 janvier 2009. Source : https://www.thetimes03jan2009.com. Aujourd’hui, une version du journal se vend des milliers d’euros…

Le fait que The Times soit un journal anglais a aussi été l’occasion pour certains de penser que Satoshi Nakamoto était anglais ou qu’il vivait en Angleterre à ce moment là.

Au-delà de sa nationalité, c’est surtout les interprétations et la signification du texte qui est la plus importante semble-t-il à considérer. Pour de nombreux bitcoiners, ce serait là, la mission donnée au Bitcoin de façon claire.

💸 Le titre de l’article du journal évoque l’échec du gouvernement britannique à stimuler l’économie après la crise financière de 2007-2008. Le “second plan de sauvetage (bailout) des banques” impliquent que le premier plan de sauvetage a échoué. Cela implique également qu’un second ou un troisième plan de sauvetage serait également inefficace. Ainsi, en choisissant un tel titre pour définir le Genesis block, Nakamoto voulait certainement faire un lien avec la création de Bitcoin. Pour beaucoup, cela montre que l’objectif de Bitcoin était de créer une monnaie différente de celles des banques du système financier traditionnelle.

On peut aussi se dire que le titre reste une sorte de coincidence. Dans une vue plus pragmatique, on peut dire que Satoshi Nakamoto ayant lancé le genesis block le 3 janvier aurait simplement pris le tire du journal de cette date là. Cependant, le “hasard” ici serait étonnant tout de même car il aurait pu choisir une autre citation ou même le titre d’un autre journal ( qui ne parlerait pas d’économie par exemple)…

De toute évidence, il semblerait que le choix de cette référence reste très pertinente au regard de ce qu’est Bitcoin et du contexte dans lequel il est apparu.

L’héritage idéologique du block Genesis

Avec la référence au journal The Times, on comprend mieux l’antinomie de la monnaie des banques traditionnelles avec le Bitcoin comme infrastructure monétaire. Par définition, on ne peut pas parler de “plan de sauvetage” avec Bitcoin.

Bitcoin s’exécute par lui-même et n’a pas d’intermédiaire entre la création monétaire du bitcoin et les utilisateurs. C’est un système pensé à l’inverse de ce que sont les banques que nous connaissons et du système de la création monétaire dans son ensemble. Alors que les monnaies fiduciaires (depuis 1971 et la fin de Bretton Woods) peuvent être imprimées de façon infinie, Bitcoin lui ne peut pas créer plus de bitcoin que la limite imposée dans le code originel.

Rappelons ici que le fondateur du Bitcoin à fait en sorte que l’offre de bitcoin soit limité à 21 millions de BTC. Tout comme l’or par exemple, Bitcoin ne peut pas être créé de façon arbitraire comme c’est le cas avec les monnaies bancaires. L’or doit être extrait du sol terrestre et le bitcoin doit être extrait par le minage.

Quelle est l’adresse du block Genesis?

L’adresse du bloc Genesis (et donc celle de Satoshi Nakamoto) est : 1A1zP1eP5QGefi2DMPTfTL5SLmv7DivfNa.

Voici la première adresse BTC qui est celle de Satoshi Nakamoto. On peut voir que l’adresse possède 68 BTC dont 50 ne peuvent pas être dépensé. Les 18 bitcoins sont visiblement des dons envoyés par des fervents bitcoiners…

Il faut savoir que Satoshi Nakamoto possède nécessairement d’autres adresses et que cela maintient et nourrit son anonymat et son mystère…

Le comportement “religieux” de certains bitcoiners

Tous les mystères et les mentions idiosyncrasiques du Genesis Blocks nourrissent aussi le culte autour de Bitcoin. Cela enveloppe le créateur et la création Bitcoin d’un voile de mystère que l’on peut avoir du mal à démystifier.

Certains “fans” de Bitcoin ont même fait des dons en petits quantités de BTC à l’adresse du Genesis block dans une sorte d’hommage et de remerciement à Satoshi Nakamoto. C’est en effet considéré comme un “sacrifice” dans un autel car les pièces envoyés dans le block Genesis ne peuvent plus jamais être déplacées…C’est au final, peut-être le même geste qu’une offrande faite à un Dieu ou cela peut rappeler le fait de jeter une pièce dans une fontaine…

Lire d’autres articles sur le bitcoin:

—>Qui sont les acteurs de l’écosystème Bitcoin?

—> Quel est l’idéologie des cypherpunk?

—> L’histoire de la création du Bitcoin

—> Bitcoin fête ses 14 ans !

—>Découvrir les ancêtres du bitcoin


Ines Aissani
Me suivre
Total
17
Shares
17 Partager
0 Tweeter
0 Pinterest
0 Partager
0 Partager

Partagez votre avis ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
résolution 2023

ZoneBitcoin fête ses 4 ans et voici nos 4 résolutions pour l'année 2023

Article suivant
nostr social media

C'est quoi Nostr et comment utiliser ce réseau social pour bitcoiners

Les articles qui peuvent vous intéresser
Total
17
Share
%d blogueurs aiment cette page :