Voici pourquoi le président du Salvador veut acheter un Bitcoin chaque jour :

PRÉSIDENT ACHÈTE UN BITCOIN PAR JOUR

Sur Twitter, le jeune président du Salvador “Nayib Bukele” a annoncé que le pays achèterait désormais un bitcoin chaque jour. C’est alors une décision qui peut surprendre vu le contexte actuelle plutôt dramatique que traverse le monde des cryptomonnaies.

En effet, la faillite magistrale de la plateforme d’échange FTX a entrainé des fermetures d’autres sociétés liés comme BlockFi (détenu par FTX Ventures). La chute des dominos des entreprises cryptos à fait perdre les actifs cryptos de nombreux investisseurs.

L’heure est alors au doute et à la perte de confiance pour les plateformes centralisées et pour les cryptomonnaies de manière générale.

Et, c’est précisément dans ce contexte précis que Nayib Bukele annonce qu’il décide d’acheter du bitcoin chaque jour.

Pour ses détracteurs, Nayib Bukele fait de la surenchère et fait du zèle pour montrer sa détermination de sa politique pro-bitcoin. Cependant, faut-il y voir simplement de l’audace ? N’y a-t-il pas dans ce geste, une stratégie bien rodée qui explique la décision de Bukele?

Quel est le bilan de la légalisation du bitcoin au Salvador?

Cela fait un peu plus d’une année maintenant que le Salvador a fait du bitcoin une monnaie légale dans le pays. C’est en effet le 7 Septembre 2022 que le jeune président Nayib Bukele avait annoncé que le bitcoin permettrait d’améliorer la situation économique du pays.

Il avait ajouté que cela attirerait de nouveaux investisseurs étrangers tout en créant de nouvelles opportunités commerciales. De surcroit, l’adoption du bitcoin réduirait la dépendance du pays face au dollars américain. (Pour rappel, le Salvador utilise depuis vingt ans le dollar US pour remplacer le “colon” salvadorien après que celui-ci se soit effondré.)

Un an plus tard, les journaux se sont empressés de répondre à la question fatidique que tout le monde se posait :” Est-ce que l’adoption du bitcoin à été aussi “bénéfique” que l’avait promis le président”?

Cependant, est-ce bien raisonnable de réaliser un bilan d’une politique après une année seulement d’exécution? N’est-ce pas là une conclusion qui ne peut être qu’hâtive et incomplète?

Ce n’est visiblement pas le cas de certains “experts” qui ont publié des articles avec des réponses radicales sur le bilan du Salvador. Dans la presse généraliste (surtout mais aussi dans la presse dite “crypto”,) les titres sont évocateurs. On parle de “chaos”, de “fiasco” et d’échec total.

Jugez par vous-même:

salvador-bukele.007
Source photo : Zonebitcoin.

Ce n’est ici qu’un court échantillon des innombrables articles qui ont publié (hâtivement) sur l’échec de la politique pro-bitcoin du Salvador…

Or, le président Nayib Bukele a décidé de réagir publiquement face à toutes ces publications. Il a publié un article sur BitcoinMagazine pour donner son propre bilan avec les chiffres à l’appui ( du FMI et d’autres institutions internationales). Le titre de son article est plutôt évocateur avec une traduction en français qui se résume à ceci : “Arrêtez de gober le mensonge des élites“.

–>>Vous pouvez lire la traduction intégrale de l’article, ici.

L’adoption du bitcoin a été une franche réussite pour l’économie du pays

Oui! Il s’avère que le bilan de l’année a été positif pour le pays dans son ensemble! Pourtant, le contexte économique (devons-nous le rappeler ?) qui à suivi la pandémie du covid 19 puis la guerre russo-ukrainienne n’était pas avantageux.

Quel pays aurait pu se targuer d’avoir réaliser une année financière exceptionnelle dans de telles conditions? Pourtant, malgré le marasme, il semblerait que le Salvador affiche des chiffres prometteurs pour son économie. Et, il semblerait bien que le Bitcoin y soit pour quelque chose….

Selon les termes du président du Salvador, “en 2021, notre PIB a augmenté de 10,3 %, les revenus du tourisme ont augmenté de 52 %, l’emploi a augmenté de 7 %, les nouvelles entreprises ont augmenté de 12 %, les exportations ont augmenté de 17 %, la production d’énergie a augmenté de 19 %, les exportations d’énergie ont augmenté de 3 291 % et les revenus internes ont augmenté. en hausse de 37 %, le tout sans augmenter les impôts. Et cette année, le taux de criminalité et de meurtre a baissé de 95 %.”

Bien entendu, même si certains chiffres semblent difficile à réellement mesurer comme celui de la baisse de la criminalité, il semblerait que dans l’ensemble, le bilan soit positif.

Voici l’infographie qui a été partagée reprenant les chiffres positifs du bilan de l’année 2021:

gbp-salvador

Une chute du cours du Bitcoin qui pousse le président à “réinvestir” constamment

Le bitcoin à perdu perdu plus de 70% de sa valeur, depuis l’année 2021. C’est un fait. Pour autant, la baisse du cours du bitcoin et du marché des cryptomonnaies en général ne suffit pas à conclure à un échec de la politique de Bukele.

Les amateurs du bitcoin sont habitués à la volatilité du cours du Bitcoin. On a par exemple annoncé milles fois que “le bitcoin était mort ” et que plus personne ne l’utiliserait. Cela fait, à présent, 14 ans que celui-ci ne cesse de prendre de la valeur au cours du temps. Malgré des baisses ponctuelles, le bitcoin surpasse chaque année son plus haut historique, jusqu’à atteindre la barre des 60,000$ en 2021.

Ainsi, en bon connaisseur des cycles financiers ( manifestement), le président du Salvador ne s’est pas indigné de la baisse du prix du bitcoin. Le gouvernement avait en effet acheté un total de 2381 BTC, lorsque celui-ci se situait autour des 40,000$. Cela fait donc une perte “théorique” de la moitié du capital investi dans le bitcoin.

Nous employons le terme “théorique” car comme l’a précisé le ministre des Finances, Alejandro Zelaya, le pays n’a pas vendu ses BTC (et donc n’a pas perdu de l’argent). Ainsi, aujourd’hui, alors que le bitocin s’échange autour des 16,000$, le président à décidé d’en acheter un chaque jour.

💡 Prendre le prix du bitcoin comme point d’analyse afin de conclure sur la réussite ou l’échec de l’adoption du bitcoin au Salvador est une erreur conceptuelle. À l’inverse, si le bitcoin atteint de nouveau les 60,000$, nous ne pourrons pas non plus conclure en affirmant que l’expérience à été une réussite. Pour juger les bienfaits de la politique du Salvador, il y a bien d’autres facteurs à prendre en compte que celui du cours du bitcoin…

Le bitcoin améliore-t-elle vraiment l’inclusion financière du pays?

Le premier grand avantage à utiliser le bitcoin dans les pays où l’inclusion financière fait défaut, c’est que cela procure immédiatement une infrastructure financière. Celle-ci est alors utilisée pour les transferts de fonds ( à l’échelle locale ou internationale). De fait, sur ce plan (qui est loin d’être anecdotique), le bitcoin à considérablement améliorer les transactions financières. Les Salvadoriens vivant à l’étranger ont envoyé plus de 50 millions de dollars pendant le premier trismestre de l’année 2022. Cela représente une manne financière importante que l’argent de la diaspora salvadorienne.

Sur le réseau Bitcoin, il est possible d’envoyer et de recevoir des bitcoins en quelques secondes et à des frais moindres. Face à de tels prix, les banques commerciales du Salvador ont réduit drastiquement les frais sur chaque opération. Cela à eut un effet bénéfique pour le citoyen qui n’est pas encore enclin à utiliser le bitcoin pour ses opérations financières courantes.

Afin d’utiliser le bitcoin, le gouvernement à mis en place un portefeuille adapté : le “Chivo Wallet”. Celui-ci est une sorte de banque mobile qui sert donc de banque officielle pour utiliser le bitcoin. De nombreuses personnes qui -jusque là- n’avaient pas de compte bancaire possède désormais un équivalent moins cher et plus simple à utiliser.

Cependant, la transition est encore difficile. Même si 4 millions de salvadorien ont téléchargé l’application ( sur une population totale de 6,5 millions), il n’y a que 2% des transactions qui ont été opérés en bitcoin.

Une adoption lente, aussi lente qu’elle ne l’est dans les pays les plus bancarisés

Même si les chiffres ne sont pas exceptionnels, on ne peut nier que l’inclusion financière est en marche. Pour une première année – malgré les critiques faites à l’encontre du bitcoin ( et en particulier des instituions internationales comme le FMI- les chiffres sont plutôt encourageants.

Il semblerait que les détracteurs de la politique du président du Salvador pensaient que toute la population allait adopter le bitcoin en l’espace d’une année….

C’est oublier que l’on parle de l’un des pays qui est le moins bancarisé dans le monde. Lorsque l’on voit qu’il a fallut plus de 14 ans dans des pays bancarisés comme la France pour que 8% de la population détiennent des cryptos, on est droit d’attendre la même échéance pour les salvadoriens.

Nous pouvons également ajouter que les pays bancarisées jouissent aussi d’un véritable écosystème ( influenceurs, entreprises, assurances, pouvoir d’achat, carte bancaire, etc) qui facilite l’achat de bitcoin en ligne. La différence de l’acquisition de bitcoin d’un pays développé et d’un pays émergent est immense. Dans les pays comme le Salvador, l’achat de bitcoin est une réalité bien plus difficile…Il va de soi que l’adoption est alors plus “longue” que prévu. L’inverse aurait été surprenant pour quiconque a une connaissance (même partielle) de l’infrastructure du pays.

Sur ce simple point, on peut conclure que l’inclusion financière est en marche, n’en déplaise à ceux qui s’attardent sur les valorisation du capital BTC du gouvernement, à l’instant t.

Un écosystème vertueux créant de nouvelles opportunités

Plus encore, l’initiative propulsée par Nayib Bukele a généré de nombreuses petites initiatives locales. On peut citer par exemple, l’exemple du village “El Zonte” devenu un véritable écosystème pour les salvadoriens et les bitcoiners du monde entier.

Le village est devenu un véritable hub où les habitants et les touristes expérimentent concrètement de vivre avec le bitcoin comme monnaie principale. Le résultat est épatant si l’on considère que de nombreuses personnes ouvrent désormais leurs commerces sans crainte de se faire rejeter par la banque. Tout le monde peut payer instantanément en bitcoin les services et produits qu’ils souhaitent. Le village a vu son taux de chômage baissé tant les opportunités commerciales ont explosé.

C’est tout un écosystème qui prend forme et qui bénéficient à l’ensemble de la population.

Ainsi, les jeunes qui n’avaient pas d’autres perpectives d’élévation sociale peuvent aujourd’hui trouver des emplois liés à la blockchain. L’employabilité est une priorité dans le pays et le bitcoin ouvre de nouvelles opportunités.

Nayib Bukele a-t-il raison d’acheter toujours plus de bitcoin? OUI!

Le président prend peut-être des risques mais le bilan positif nous pousse à croire le contraire. Il semble maitriser la situation et semble déterminer dans sa politique.

On peut rester songeur face aux suggestions du FMI qui avait exhorté le pays à “supprimer le statut de monnaie légale du bitcoin” au risque de ne pas financer le pays. Dans les propos recueillis par le journal La Tribune, le FMI affirme “qu’il y a des risques importants associés à son utilisation pour la stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs“. Le président à tenu tête au FMI et à décidé de maintenir le bitcoin comme monnaie légale. Le FMI et les agences de notations comme Fitch Ratings et Moody’s avaient alors immédiatement dégradé la note du Salvador…

C’est ce qui explique certainement pourquoi autant de journalistes peu scrupuleux se sont empressés d’écrire des articles sur un sujet qu’ils ne maitrisent pas. Après tout, qui peut vraiment contester les économistes les plus gradés de l’intelligentsia et surtout le FMI?

Pourtant le FMI….Arf, dois-je rappeler ici les fameuses politiques “d’ajustement structurels” préconisés par le FMI qui ont été désastreuses en Afrique? Avoir autant d’aplomb quand on a connu un pareil échec mériterait une certaine mesure me semble-t-il…Les recommandations du FMI étaient pourtant là aussi très claires et cela a abouti à des décennies de dettes et de stagflation dans le continent, qui, aujourd’hui, encore lutte pour s’en défaire…

De toute évidence, le jeune président, lui, a fait ses propres recherches…

Ressources utiles :

  • https://cointelegraph.com/news/el-salvador-celebrates-bitcoin-anniversary-a-year-of-ups-and-downs
  • https://bitcoinmagazine.com/culture/el-salvador-bitcoin-one-year-later
  • https://www.bfmtv.com/crypto/bitcoin/la-transition-vers-le-bitcoin-du-salvador-vire-au-fiasco_AV-202209080229.html
  • https://www.nationalreview.com/2022/09/the-verdict-is-in-for-el-salvadors-bitcoin-experiment-it-failed/
Ines Aissani
Me suivre
Total
10
Shares
10 Partager
0 Tweeter
0 Pinterest
0 Partager
0 Partager

Partagez votre avis ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
protéger cryptomonnaies

Les 7 manières de protéger et sécuriser vos cryptomonnaies

Article suivant
casa key protection

Casa Keys: L'option la plus sécurisée des (gros) hodlers de bitcoin?

Les articles qui peuvent vous intéresser
Total
10
Share
%d blogueurs aiment cette page :