Bitcoin Beach : Comment “El Zonte” est devenu un modèle pour le reste du monde

Un petit village isolé du Salvador du nom d’El Zonte fait beaucoup parler de lui dans les médias du monde entier. Le village est connu sous le nom de Bitcoin Beach

On est loin des tours de béton qui s’élèvent dans le ciel. El Zonte est une ville côtière qui attire surfeurs et touristes durant les périodes estivales. Pourtant, c’est la ville la plus crypto-friendly de la planète. Tous les commerçants et tous les services du village acceptent en effet le bitcoin, comme moyen de paiement. 

Plus précisément, bitcoin beach se veut être la première ville d’expérimentation du Bitcoin. Un véritable laboratoire empirique à taille réelle,  au Salvador. La tentative de tester à échelle humaine ce que pourrait être une économie circulaire basée sur le bitcoin.

Ce n’est pas un hasard, car le Salvador est le premier pays du monde à avoir fait du Bitcoin une monnaie légale. Il a été rejoint depuis peu, par la République centrafricaine ( et son sangocoin), en avril 2022.

Comment El Zonte est devenu Bitcoin Beach?

Il semblerait que ce soit un expatrié américain de San Diego, économiste de profession qui aurait imputé l’initiative. Arrivé en 2015, à El Zonte, il a crée une association caritative ( Missionsake) qui offre des bourses et aide à créer des emplois locaux. 

Photo public à El Zonte, Salvador.

Lorsque le président annonce que le bitcoin sera désormais la monnaie légale du Salvador, Peterson saute sur l’occasion pour créer son village expérimental. 

La première action à été l’installation d’un distributeur de bitcoin (BTM) de la société Athena Bitcoin.

Cela a été très utile pour apporter des liquidités et une interaction plus direct avec la cryptomonnaie. L’usage des BTM est en effet très proche des distributeurs de billets classique. On peut y échanger des bitcoins contre une monnaie fiduciaire et vice-versa. 

Le Bitcoin veut combler les manques de l’économie salvadorienne

Avant l’expérience de Bitcoin Beach, la plupart des habitants du village d’El Zonte comme de nombreux autres villages du pays ( et de l’Amérique latine en général)  n’avaient pas de compte bancaire.

C’est l’un des pays qui compte le plus de non-bancarisés dans le monde avec plus de 70% de la population nationale. 

Statiquement, c’est aussi l’un des pays les plus dangereux du monde. La criminalité des gangs maras sévissant particulièrement sur l’île. Ce sont pour la plupart, des jeunes démunies, déscolarisés qui trouvent dans la criminalité, la seule ressource financière accessible. Nul besoin de faire de grandes études en sociologie pour savoir que la pauvreté et la criminalité sont des amants terribles*. Quand bien même, on ne serait pas d’accord avec l’idée que les causes profondes (root cause) de la criminalité ne soit pas liés à la pauvreté, il n’empêche que beaucoup de jeunes n’ont pas d’autres alternatives que celles du larcin.

En réalité, c’est tout le système économique et financier salvadorien qui est fragile et maintenu dans un statut quo qui semble difficile à relever. Plus d’un tiers de population vit sous le seuil de pauvreté.

Il faut rappeler que le Salvador avait abandonné sa monnaie “colón” en 2001 (en raison d’une trop grande inflation) au profit du dollars américain. Depuis, lors, toute l’économie locale fonctionne avec le dollars américain qui sert de monnaie de substitution.

Ainsi, lorsque le président Nayib Bukele a décidé de faire du bitcoin une monnaie légale, c’est aussi pour réduire sa dépendance au dollars américain. Au-delà de son attrait pour les cryptomonnaies et la blockchain, Bukélé à des vues beaucoup plus pragmatique pour son pays. Devenir « Bitcoin City », un hub planétaire comprenant des avantages fiscaux pour attirer les entreprises cryptos du monde entier. 

—>Lire le texte écrit par Nayib Bukele : “Arrêtez de boire les (Kool-Aid) mensonges des élites” dans lequel il explique pourquoi le Bitcoin peut améliorer économiquement le pays.

nayib bukele salvador
Le président Nayib Bukélé, en 2021. Crédit photo. REUTERS/Jose Cabezas

Avec le bitcoin, le pays veut retrouver une certaine autonomie financière et politique. Le bitcoin est l’outil idéal dans la mesure où il n’appartient à aucun gouvernement. Bukélé en a fait son arme ultime pour lutter contre la misère et la domination américaine en même temps.

Quels sont les avantages pour la population de Bitcoin Beach?

Selon l’interview donné par Peterson sur le journal Business Insider, bitcoin beach montre déjà ses effets bénéfiques sur sa population.

Il est estimé que plus de 90% des familles vivant à El Zonte ont au moins effectué une une transaction en bitcoin. Cela témoigne de l’engouement des villageois pour la cryptomonnaie. 

La communauté s’est sentie plus investie dans le projet du village. Les jeunes se sont montrés plus sensibles au bitcoin. Ils ont appris, indirectement, les finances personnelles. Ils sont conscient de pouvoir constituer une nouvelle richesse avec leurs bitcoins.

Page de capture du site Bitcoin Beach.

Ils sont par exemple, plus à même de créer des entreprises en ligne, chose impensable jusqu’alors. Tout le monde est en capacité d’accepter les paiements en bitcoin. Il n’y a pas besoin d’avoir des capitaux ou d’acheter des équipements coûteux comme c’est le cas dans la finance traditionnelle. Un terminal de paiement, par exemple, peut coûter jusqu’à 500 $ sans compter les frais de maintenance…

Depuis leurs apparitions dans les années 80, certains régions du monde entier n’ont toujours pas pu s’en procurer. Cela fait plus de cinq décennies que cela constitue un obstacle majeur à l’inclusion financière de certaines régions. Le Bitcoin est la première technologie financière accessible en open source, à tout le monde gratuitement.

De fait, en acceptant le bitcoin, les salvadoriens peuvent trouver des clients du monde entier, sans aucune restriction ou obstacle géographique. Une aubaine historique.

Pour la plupart, ils peuvent trouver également des emplois en télé-travail et être payé en bitcoin. La compétence sur les métiers du web 3 et de la blockchain étant en constante hausse, ils ont plus de chances de trouver un emploi. Le but n’est pas d’en faire des crypto-milliardaires, mais de les éduquer à la finance de demain.

Naturellement, ils se sentent aussi plus connectés au reste du monde. Le bitcoin leur ouvre des portes jusque là fermés et même inexistantes. 

Qu’en est-t-il de la volatilité du bitcoin? Est-ce un obstacle pour la population?

Les principaux arguments contre l’usage du bitcoin reposent sur sa volatilité. Si en décembre dernier, un bitcoin valait près de 40,000 dollars, aujourd’hui, il coûte environ 20,000 dollars.

La volatilité du bitcoin (parfois extrême) pourrait effrayer certains commerçants qui y verrait là, une perte financière brute. Pour de nombreux pays qui possèdent une monnaie nationale fragile, le bitcoin semble être devenu une valeur refuge, au même titre que l‘or. La perception de la volatilité du bitcoin est alors considéré comme une épargne sûre. Depuis sa création en 2009, le bitcoin n’a cessé de prendre de la valeur, même si cela est entrecoupée de période baissière. Aujourd’hui, le bitcoin fête ses 14 ans, et il devient toujours plus populaire.

Conscient de cela, les commerçants continuent d’accepter le paiement en bitcoin. On peut, à Bitcoin beach, réserver des chambres d’hôtels, acheter des produits élémentaires dans les épiceries ou même manger dans les petits restaurants en payant en bitcoin.

Cela s’explique par le fait que les commerçants peuvent convertir immédiatement leur bitcoin en dollars. La population salvadorienne utile le portefeuille Chivo qui est le portefeuille crypto « officiel » du pays. 

Ainsi, en quelques clics, ils peuvent échanger en dollars leurs bitcoins s’ils ont besoin de liquidité. Sinon, ils peuvent les garder dans une optique d’investissement.

Cela depend donc des profils d’investisseurs des personnes qui utilisent le bitcoin. 

Quelles sont les perspectives futures de Bitcoin Beach?

Actuellement, des promoteurs travaillent sur la création d’une véritable zone touristique avec des petites villas privés. 

Il y aurait environ 450 maison avec de sprix d’achat allant de 150 000 euros à plus d’1 millions de dollars. L’idée est d’attirer les bitcoiners du monde entier ainsi que des investisseurs étrangers.

Projet de créations de maisons à El zone, par le promoteur ECI Development.

Bien évidement, les maisons pourront être acheté en bitcoin, cela va de soi :). Ainsi, El Zonte pourrait se transformer en un coin de paradis pour la communauté et pour d’autres crypto-enthouasiates. Les crypto-millionnaires sont généralement connus pour apprécier les îles à l’instar de satoshi-island. Nul doute que le concept saura les attirer.

Quelles sont les critiques soulevées sur BitcoinBeach?

La majorité des critiques vient de ce que les investisseurs étrangers viennent à El Zonte et chassent la population locale. Les étrangers viennent alors acheter des terrains pour des modiques sommes, rendant le village moins authentique. Les critiques les plus virulentes disent qu’El Zonte ne comptera plus beaucoup de ses villageois autonomes d’ici quelques années. Un comble? Un scénario dramatique? Seule le futur nous le dira. Espérons que les villageois natifs puissent saisir les opportunités commerciales et financières avec les nouveaux arrivants…

Bitcoin Beach est devenu une référence et un modèle pour d’autres villages

Depuis, son village fait des émules. D’autres initiatives de la sorte comme en Afrique du Sud ont vu le jour. La ville baptisée “Bitcoin Ekasi” se trouvant à Mossel Bay, s’inspire directement de Bitcoin Beach. L’idée fait des émules, c’ était inévitable. Récemment, c’est un village à Jericoacoara au Brésil qui lance l’expérience (Praia Bitcoin).

À plus grande échelle et d’un point de vue macro-économique, le Salvador peut devenir un exemple pour des pays souffrants d’embargo ou de sanctions financières.On peut penser à Cuba et à l’Iran par exemple. Les deux pays sont frappés par des sanctions américaines qui pèsent lourdement sur leurs économies.

Ouvrir son économie au crypto, c’est aussi se libérer des injonctions du FMI. Le Fond Monétaire Internationale ne devenant plus l’utile recours pour ces pays.  C’est aussi dans cette optique que la République centrafricaine à fait du bitcoin une monnaie légale également.

Devant de telles perspectives, il ne serait pas surprenant de voir plus en plus de pays adopter le Bitcoin…

*Les sociologues Richard Cloward et Lloyd Ohlin ont soutenu l’idée que la criminalité serait une conséquence directe de la pauvreté. Pour eux, cette criminalité s’approche d’une forme de critique et de rebellion sociale.

Ressources:

#bitcoin #salvador #bitcoinbeach #elzonte #nayibbukele


Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

Nos liens affiliés :

 Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Obtenez 10% de réduction)

Générez des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés) 

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

 Pour se divertir et jouer 

Ines Aissani
Me suivre
Total
11
Shares
11 Partager
0 Tweeter
0 Pinterest
0 Partager
0 Partager

Partagez votre avis ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
ACHETER CRYPTO ATOM COSMOS

Guide complet : Faut-il investir sur la crypto ATOM (Cosmos) en 2022?

Article suivant
sango crypto centrafrique

La crypto Sango de Centrafrique : Tout ce que vous devez savoir pour en acheter.

Les articles qui peuvent vous intéresser
Total
11
Share
%d blogueurs aiment cette page :