Pourquoi la Géorgie est-elle aussi prisée par les mineurs de bitcoin?

géorgie cryptomonnaie
géorgie cryptomonnaie

Oui, la Géorgie est beau pays, pas très connu en règle générale, il est vrai. Pourtant, parmi les crypto-enthousiastes et les mineurs de cryptomonnaies, c’est un pays qui fait beaucoup parler de lui.

La petite nation caucasienne a su attirer beaucoup de mineurs grâce à son faible coût en électricité. Ce n’est pas seulement les étrangers qui se sont rués en Géorgie pour le minage mais la population elle-même, qui est devenue une grande adepte des cryptomonnaies.

Après l’effondrement de l’économie commununiste, ce n’est même plus le capitalisme qui fait rêver mais bel et bien, le libertarisme monétaire.

Rappelons des faits surprenant. La fondation Bitcoin est basée à Washington et devinez où est celle de la fondation de l’ethereum ( la 2ème crypto après le bitcoin)? Eh ben, non, pas en Géorgie!  La fondation Ethereum est basée à Zoug, un canton suisse, connu pour être un paradis fiscal pour les cryptomonnaies.

En fait, pour ce qui est des institutions cryptographiques, elles sont souvent dans les pays du nord comme les USA, Malte ou l’Allemagne.

Mais, en ce qui concerne le minage, la géographie de la cryptographie change radicalement. C’est plutôt dans les pays du Sud que l’on retrouve des grandes fermes de minage.

Le pays qui à les plus grandes fermes de minage reste la Chine et vient après lui…La Géorgie, oui!

Géorgie bitcoin
Le drapeau de la Géorgie

Ces devises électroniques sont principalement utilisées dans les pays du Nord, mais aussi au Nigeria ou en Asie du Sud-Est. Pas d’échanges monétaires sans «minage»; ce secteur est dominé par la Chine et non loin derrière se trouve la Géorgie. C’est le 2ème pays producteur de bitcoin pour le dire ainsi.

Ce pays, de 4 millions d’habitants ( un million d’habitant en moins qu’à Paris), s’est taillée une place de choix dans le monde des cryptomonnaies.

Du minage qui coûte cher en électricité

Comme vous le savez certainement, le minage de bitcoin est une activité qui consomme beaucoup d’électricité. V oyez le graphique ci-dessous pour voir à quel point le minage de bitcoin est énergivore.

C’est aussi pourquoi de nombreuses personnes ont mis un grand stop au minage de cryptomonnaies.

Pour résumé rapidement ce qu’est le minage, disons que le mineur est une personne qui va mettre en route son ordinateur ( un appareil de calcul puissant serait plus juste) pour résoudre des équations de la blockchain. Ces équations mathématiques sont ce qui permet à la blockchain de fonctionner correctement ( de valider des opérations, d’enregistrer des valeurs etc). Pour ce travail effectué par les mineurs, la blockchain donne des récompenses en bitcoin. C’est ce qu’on appelle la preuve de travail et c’est cela qui fait que les mineurs créent des bitcoins.

D’ailleurs, les nouvelles cryptomonnaies n’utilisent pas les mêmes principes de minage que le Bitcoin ( pas sur la preuve de travail), mais sur d’autres supports comme des preuves d’enjeu ou autre. Le but étant in fine de réduire la consommation énergétique du minage des cryptomonnaies.

Ce qu’il faut donc comprendre, ici, c’est que miner requiert donc des équipements ( des ASIC par exemple) très (trop) gourmands en énergie. Il y a alors deux grands facteurs nécessaire pour faire du minage :  un climat frais et un prix bas l’électricité.

Le tarif en électricité en Géorgie varie entre 3 et 6 cents d’euros; soit plus de la moitié que le prix en France par exemple.  Ces prix dérisoires s’expliquent par le fait que durant l’ère soviétique, la production hydro-électrique était une priorité dans le développement du pays.  Aujourd’hui, les géorgiens jouissent donc d’une électricité à très bon prix.

C’est en fait avec l’arrivée d’une entreprise BitFury que l’engouement pour la Géorgie à pris son essor. La multinationale fabrique et conçoit des installations et infrastructure pour les cryptomonnaies. Elle ne fait pas strictement du minage de bitcoin mais construit les équipements nécessaires au minage tels que des composants notamment.

Cela à fait beaucoup de bruit, car c’était en 2014, en plein boom du minage du bitcoin et surtout, c’est le gouvernement lui-même qui à favorisé l’implantation de l’entreprise BitFury.

 

On a pas de chiffre exacte mais selon la Banque mondiale, il est dit qu’entre 10 à 15% de la consommation d’électricité de la Géorgie est destiné à la cryptomonnaie en général.

Les géorgiens veulent prendre leur part du gateau

Comme cela a été dit dans l’introduction de cet article, ce n’est pas seulement les étrangers qui se sont intéressés aux cryptomonnaies. Les géorgiens eux-mêmes se sont très vite intéressé à la cryptomonnaie. Ce sont pour des raisons similaires à ce qui se passe en Égypte avec les mineurs secrets dans le pays des pharaons.

Avec un taux de chômage élevé et des perspectives de travail limité, nombreux sont les géorgiens qui ont été tentés par les gains exponentiels que l’on pouvait avoir avec le bitcoin.

Ainsi, l’apparition de nombreux groupes Facebook à souligné cet engouement, très fort parmi la population la plus jeune.

Il y a eut aussi des événements marquants ou surprenant comme cette usine de sucre qui aurait fermé pour se transformer en ferme de minage. Vérité ou mythe urbain, toujours est-il qu’il y a toujours une part de vrai dans les rumeurs ( ?)… D’ailleurs, la société fabriquant du sucre se sera finalement désisté…

Comme une envie de liberté…

En Géorgie, on peut voir que cet engouement pour les cryptomonnaies est aussi nourrie par le fait que les géorgiens ont des défiances par rapport au gouvernement.

Un ras le bol de la corruption, d’un chômage structurel,  d’un salaire moyen très bas etc…Tous ces éléments font que la jeune génération plonge dans les cryptomonnaies pour aussi se parer contre les failles étatique.

D’ailleurs, il y aux parti politique libertaire, crée en 2015 Girchi va présenter un candidat à l’élection présidentielle qui est très “ouvert” aux cryptomonnaies.  L’idée était de créer une cryptomonnaie nationale qui serait redistribuée à tous les citoyens de façon équitable afin qu’ils puissent acheter les terrains appartenant à l’État.

L’idée est franchement pas mal…Non? Qu’en-pensez-vous?

Total
1
Shares
Total
0
Shares
1 Shares:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous allez certainement adorer