mystère satoshi

Pourquoi Satoshi Nakamoto n’a jamais voulu révéler son identité?

15 novembre 2023

S’il y a bien une chose qui peut étonner une personne qui découvre Bitcoin, c’est le fait d’apprendre que l’identité de son créateur, Satoshi Nakamoto, est inconnue. En effet, on sait très peu de choses sur lui, et on ne sait même pas avec certitude s’il s’agissait d’un homme, d’une femme, d’un groupe, ou d’une personne seule.

On sait tellement peu de choses que l’on parle souvent du ‘mystère Satoshi’, tant son identité est entourée de doutes et de questions. Tel un Socrate des temps modernes, il a pris soin, avec une minutie rigoureuse, de ne jamais diffuser un seul indice sur sa personne. Encore plus troublant : il n’a plus jamais donné signe de vie depuis l’année 2011, laissant son ‘mystère’ s’épaissir toujours plus.

Mais pourquoi Satoshi Nakamoto a choisi délibérément d’être et de rester anonyme ? Est-ce que cela a eu un impact sur le Bitcoin et sur son développement ? N’est-ce pas là un élément constitutif du protocole lui-même ?

Si vous vous posez de telles questions, qui sont parfaitement légitimes (et c’est une bonne chose que d’être curieux), alors cet article a été écrit pour vous.

Nous allons tenter de répondre à cette question qui vous taraude à savoir pourquoi le créateur du Bitcoin a choisi de rester anonyme, afin de mieux saisir son importance dans le développement postérieur de Bitcoin.

Satoshi Nakamoto : Un mystère cultivé malgré lui ?

Satoshi Nakamoto a introduit Bitcoin dans le domaine public en octobre 2008 en publiant un document intitulé “Bitcoin : A Peer-To-Peer Electronic Cash System” à une liste de diffusion cypherpunk. Il a signé son document avec son pseudonyme Satoshi Nakamoto et à toujours pris soin d d’avoir des correspondances avec son email lié son identité virtuelle.

Sur le forum qu’il a créé bitcointalk pour discuter publiquement du Bitcoin, il a indiqué dans son profil être japonais. Cependant, cet énoncé est remis en cause car il n’a jamais publié en japonais et que la qualité de son anglais évoque plutôt un individu de nationalité britannique.

En 2008, il réserve le nom de domaine bitcoin.org et publie le livre blanc à la liste de diffusion le 31 octobre 2008. Puis, il va communiquer sur le forum Bitcointalk jusqu’en décembre 2010 sans plus jamais écrire sur le forum par la suite.

Il est important de noter qu’aucun programmeur du nom de Satoshi Nakamoto n’a été enregistré avant 2008. De plus, l’adresse e-mail et le site web utilisés par Nakamoto n’ont pu être tracés jusqu’à une seule source.

article Newsweek

Concernant le nom de Satoshi Nakamoto, il n’y pas non plus de personne connu avec cette identité civile. La personne qui a été soupçonné par la presse américaine (dont Newsweek) d’être le véritable Satoshi Nakamoto était l’ingénieur japonais Dorian Satoshi Nakamoto qui partageait alors le même patronyme.

Cependant, ce dernier a réfuté l’investigation de Newsweek en écrivant ” Je n’ai pas créé, inventé ou travaillé autrement sur Bitcoin. Je nie inconditionnellement le rapport de Newsweek. ‘La première fois que j’ai entendu le terme « bitcoin », c’était par mon fils à la mi-février 2011″.

Depuis lors, la photo de Dorian Satoshi Nakamoto est souvent reprises dans les médias pour représenter le créateur du Bitcoin. C’est davantage une maladresse ou un clin d’oeil qui ne doit pas occulter le fait que l’identité de Satoshi Nakamoto est anonyme et qu’il semble que cela le sera toujours.

Les derniers messages de Satoshi Nakamoto

Le dernier message public sur le forum Bitcointalk de Satoshi Nakamoto date du 12 décembre 2010 où il a écrit ” Il y a encore du travail à faire sur le Dos [denial-of-service]“. Il a par la suite, entretenu une correspondance avec les premiers développeurs du Bitcoin dont Gavin Andreson et Mike Hearn. Ce dernier à reçu un dernier email de Satoshi le 23 avril 2011 dans lequel Satoshi déclare qu’il avait confiance et que le projet Bitcoin “était entre de bonnes mains avec Gavin et les autres”.

Quelque jours plus tard, Gavin Andresen a reçu un email dans lequel Satoshi exprimait sa frustration quand à l’image négative du Bitcoin qui circulait dans la presse qui le décriait comme une monnaie de “pirate”. Il a écrit à ce propos “j’aimerais que vous ne continuiez pas à parler de moi comme d’un mystérieux personnage obscur”. Il ajouta qu’il faudrait « peut-être plutôt parler du projet open source et accorder plus de crédit à vos contributeurs de développement “.

source

En 2011, il communiquera une dernière fois avec un contributeur Bitcoin “Martti Malmi” auquel il écrira ” je suis passé à autre chose et je ne serai probablement plus là à l’avenir”.

C’est mots sont considérés comme les derniers publiés par Satoshi Nakamoto.

La volonté que l’on se concentre davantage sur l’oeuvre que sur la personne

On peut noter le fait que Satoshi Nakamoto refusait l’idée de cultiver un mystère autour de sa personnalité. Il semblait plutôt indiquer qu’il voulait s’effacer devant son oeuvre et que nous devrions davantage nous intéresser à Bitcoin plutôt qu’à son créateur.

C’est en fait, ici, une première raison qui nous dévoile les raisons de l’anonymat de Satoshi Nakamoto. L’anonymat est à considéré ici comme un geste humble d’un scientifique qui voudrait que l’on se concentre davantage sur son oeuvre plutôt que sa personne. Si certaines personnes ont fait le lien avec des philosophies anciennes comme celle du Tao par exemple qui enseigne la discrétion et l’humilité, on peut rappeler que bien que cela très rares, certains inventeurs ont choisi la voie de l’anonymat volontairement. C’est le cas par exemple des inventeurs du navigateur web Tor (The Onion Router), un réseau décentralisé conçu pour améliorer la confidentialité et la sécurité sur Internet.

Bien que nous pouvons penser que l’humilité et la grandeur d’âme expliquent à elles seules l’anonymat de Satoshi Nakamoto, il faut aussi prendre compte qu’il s’agit aussi décision cohérente et rationnelle pour la pérennité du projet Bitcoin.

Les autres raisons possibles qui expliquent l’anonymat de Nakamoto

De prime abord, et dans une lecture plutôt simpliste de la chose, on pourrait s’arrêter au fait que Satoshi Nakamoto est un homme de grande valeur qui ne recherchait pas la gloire. On peut aussi affirmer, sans se tromper, qu’il voulait que la lumière se fasse sur son invention plutôt que sur lui-même. Une attitude digne des plus grands sages, c’est un fait qu’on ne peut nier.

Cependant, il y a d’autres raisons plus triviales (qui n’enlèvent en rien l’humilité de Satoshi pour autant) qui sont à considérer lorsqu’on se questionne sur l’anonymat du créateur du Bitcoin.

Voyons à présent, les différents raisons qui peuvent expliquer son anonymat.

1/ Un projet communautaire

En ne révélant pas son identité, Nakamoto a permis à Bitcoin d’être réellement considéré comme un projet communautaire. Ce n’est pas anodin d’ailleurs que le projet est open source, gratuit et accessible à tout le monde.

L’attention a dès lors été portée sur la nature décentralisée de la technologie elle-même, plutôt que sur la personnalité ou la notoriété du créateur de Bitcoin. Nakamoto voulait que Bitcoin soit un projet géré par la communauté où les décisions seraient prises en consensus parmi les participants plutôt que d’être influencées par une seule figure d’autorité.

Manifestement, on peut dire que Satoshi Nakamoto n’a pas de problème d’ego et ne souffre pas non plus de mégalomanie. Ce qui le motivait, c’était le succès de Bitcoin et non de sa personne.

Rester anonyme a permis à Nakamoto de se retirer dignement de la lumière des projecteurs tout en encourageant d’autres personne à prendre en charge le développement et la direction du projet. Ainsi, aujourd’hui des centaines de développeurs travaillent activement pour maintenir et développer Bitcoin.

En dissociant sa personne du projet, Nakamoto affirme l’aspect fondamentalement communautaire du Bitcoin. Il s’agit d’un projet qui n’appartient à personne et à tout le monde à la fois.

2/ Réduire son influence

Nakamoto semblait savoir que si Bitcoin devait réussir en tant que monnaie décentralisée, il devrait se développer de manière organiquement et horizontal. Pour une plus grande adoption, Bitcoin devait se développer sans leader, ni gourou.

Nakamoto semble avoir compris qu’en révélant son identité, cela aurait impacté l’histoire et le développement de Bitcoin. Ses moindres faits et gestes auraient été interprétés. Le projet aurait été jugé même selon les actions même de Satoshi Nakamoto. En n’ayant pas de personnalité associé à Bitcoin, il devient plus facile de le considéré comme une innovation technologique, par essence neutre.

Décidément, en préservant son anonymat, il s’est assuré indirectement qu’aucun individu ou groupe ne puisse exercer une influence ou un contrôle abusif sur Bitcoin. Si le fondateur lui-même n’a pas d’influence sur le protocole, qui diable pourrait s’en arroger le droit?

La foi dans la technologie devait être basée sur une évaluation objective, et non sur les déclarations d’un leader charismatique ou d’une organisation.

3/ Une pérennité dans le temps et dans l’espace

Or, en n’associant pas d’individu au Bitcoin, celui-ci devient naturellement plus objectif et neutre et peut transcender les époque et les générations. En préservant son anonymat, le Bitcoin a pu être appréhendé par différentes générations et différents peuples.

Ainsi, l’adoption du bitcoin touche toutes les régions du monde, sans aucune distinction. Autant les pays du nord comme du sud, autant les pays les plus développés comme les moins développés voient en bitcoin une alternative monétaire.

C’est la même chose à l’échelle individuelle, tout le monde peut s’intéresser au bitcoin car aucune personnalité ne lui ait rattaché visuellement. Le caractère profondément démocratique du bitcoin est alors rendu possible par l’absence même de son créateur.

Plus encore, lorsqu’un projet est associé à un individu, cela devient vite problématique lorsque l’individu en question décède. Le projet peut alors perdre son engouement au cours du temps. En ayant fait du Bitcoin, un projet sans créateur connu, cela nous permet d’envisager une plus grande pérennité du réseau, à travers le temps.

En fait, en restant anonyme, Satoshi Nakamoto devient immédiatement immortel, sinon intemporel. C’est là un coup de maître pour une innovation qu’il a appelé lui-même “timechain“…

4/ Considérations juridiques

Voici l’une des raisons les plus élémentaires mais néanmoins importantes à prendre en compte. En restant anonyme, Nakamoto a probablement voulu éviter les complications juridiques et réglementaires liées à création d’une technologie perturbatrice comme le Bitcoin.

En effet, en protégeant sa vie privée personnelle, il a drastiquement réduit le risque d’être ciblé par des criminels, des pirates informatiques ou par les autorités gouvernementales.

À ce propos, il ne faut pas oublier que si aujourd’hui Bitcoin est entré dans le paysage financier, à son début, c’était une monnaie qui était considéré comme suspecte par les gouvernements. Souvenez-nous qu’aujourd’hui encore, Ross Ulbricht, le créateur de la plateforme SilkRoad qui a accepté le bitcoin comme monnaie de paiement est encore en prison…

free ross

Lire l’article : La terrible histoire de Ross Ulrich, de Silk Road et de l’essor du bitcoin

Les créateurs des monnaies alternatives sont souvent la cible d’ investigations judiciaires. Ainsi, Bernard Von NotHaus qui a crée le dollar de la liberté en 1998 a été perquisitionné par le FBI en 2007 avant d’être inculpé par la justice pour conspiration contre l’État et faux-monnayage. On peut aussi citer le cas Douglas Jackson qui a également été la cible d’enquête du FBI avant d’écoper d’une peine de prison pour son projet de monnaie numérique e-gold.

Ces différents exemples montrent que les gouvernements surveillent de près les iniatiateurs des monnaies non-étatiques. Bien que ces exemples comportent des utilisations illicites, il n’est pas incongru de penser que Satoshi Nakamoto aurait pu être la cible d’enquête institutionnelles de la sorte.

En fait, on peut franchement en douter…

Mot final : Un anonymat volontaire, justifié et rationnel

Nous avons parcouru dans cet article les raisons qui ont poussé -vraisemblablement- le créateur du Bitcoin à préserver son anonymat. Ce qu’il en ressort, c’est que l’anonymat était en fait indispensable pour le développement de Bitcoin. A posteriori, penser Bitcoin avec un fondateur reviendrait à lui retirer une grand part de ses principes.

Toutefois, maintenant que bitcoin est accepté par l’establishment financier mondial (cf blackrock et son ETF), on pourrait imaginer une future révélation de son identité.

À lui, la gloire et la fortune, n’est-ce pas?

Oui, on pourrait penser comme cela naïvement sans penser que cela mettrait en péril le projet Bitcoin lui-même qui, comme nous l’avons-vu, a besoin, par essence, de ne pas avoir de leader à sa tête pour fonctionner selon ses principes.

Ainsi, il semblerait que Satoshi Nakamoto, loin des velléités de ce monde ait choisi de rester anonyme et de ne pas s’attribuer du mérite plus que nécessaire afin que nous nous concentrions davantage sur Bitcoin.

Au-delà de l’innovation technologique qu’il a apporté, il vient aussi nous rappeler avec élégance à quel point, nous avons cette fâcheuse tendance à chercher des idoles alors que nous devrions simplement nous contenter des oeuvres.

Total
0
Shares

Ines Aissani

Éditrice du journal ZoneBitcoin, tombée dans le terrier du Bitcoin et farouchement convaincue qu'il peut apporter une solution aux problématiques liée à l'inclusion financière.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

les 10 personnes qui ont façonnés l'histoire du bitcoin

Les 10 personnes qui ont forgé l’histoire du Bitcoin depuis le début

Si aujourd’hui Bitcoin connait un succès grandissant, à travers le
nft SUR BITCOIN chute

L’utilisation des Ordinals sur Bitcoin connaît une baisse continue

L’adoption des ordinals – qui sont des sortes de NFT