ross ulbricht

La terrible histoire Ross Ulbricht, de Silk Road et de l’essor du Bitcoin

16 mai 2023

Ross Ulbricht est une figure majeure si ce n’est pas un symbole à lui seul de l’histoire du Bitcoin. Sa notoriété est controversé dans la mesure où il est connu pour avoir fondé et dirigé la plateforme Silk Road, une sorte d'”eBay des drogues” sur le darknet. Il a été arrêté en 2013 et, deux ans plus tard, un jury fédéral de Manhattan l’a inculpé pour plusieurs chefs d’accusation. Celles-ci portent essentiellement sur le piratage informatique, complicité de trafic de drogue en ligne et soutiens à des activités criminelles.

Lors de son procès, Ross a été reconnu coupable et condamné à la prison à vie, pour avoir géré un site web sur lequel d’autres personnes vendaient des produits illicites, dont des drogues dures principalement.

Cependant, c’est aussi avec ce site que le Bitcoin a connu son premier cas d’usage concret de paiement électronique. Cela a contribué autant à faire connaitre la cryptomonnaie qu’à la diaboliser pour ses usages illicites.

Pour de nombreux bitcoiners, Ross Ulbricht est l’homme qui a popularisé le bitcoin et il est devenu un héros malgré lui, comme défenseur des libertés individuelles.

Découvrez l’histoire de cette personne et comment elle a contribué au développement du bitcoin comme monnaie de paiement sur internet.

Qui est Ross Ulbricht ?

Né en 1984, Ross Ulbricht a grandi à Austin, au Texas. Après le lycée, il a bénéficié d’une bourse complète à l’université de Dallas, où il a obtenu une licence en physique. Plus tard, le génie du darkweb décroche un master en science et ingénierie des matériaux à l’université d’État de Pennsylvanie.

Durant ses études, Ulbricht s’est intéressé aux écrits de l’économiste Ludwig Von Mises alors qu’il fréquentait encore à l’université de Pennsylvanie. L’auteur soutenait notamment dans ses enseignements que les individus doivent jouir de la liberté économique pour être libres sur le plan éthique et politique. Ulbricht avait également pour modèle l’homme politique américain Ron Paul, connu pour ses positions libertaires. 

Ulbricht a obtenu son diplôme à Penn State en 2009 et est ensuite revenu à Austin pour créer sa propre entreprise. La plupart de ses projets se sont soldés par des échecs, avec notamment la création d’une entreprise de vente de livres en ligne. Il s’est également essayé au day trading et à la production de jeux vidéo indépendants, avant de créer le site qui fera sa renommé : Silk Road.

À ce moment, Ulbricht a eu l’idée de créer une place de marché en ligne utilisant le cryptage Tor et le bitcoin, qui n’en était encore qu’à ses débuts. Ulbricht prétendait qu’en adoptant le cryptage et les cryptomonnaies, sa place de marché pourrait garantir à ses utilisateurs l’anonymat et la protection. Il était certain qu’une telle combinaison leur permettant assurément d’éviter le suivi du gouvernement.

Pour ce faire, pendant que le bitcoin fournit une plateforme transactionnelle décentralisée et anonyme, Tor masque efficacement l’identité et la localisation des participants au réseau. C’est à partir de ce concept de base que finira par se développer le site Silk Road, sur le darknet.

La naissance de Silk Road

2010 fut l’année où Ulbricht a entendu parler de bitcoin pour la première fois. L’aspect qui l’a séduit dans la technologie est le fait de pouvoir  faire des transactions indépendamment, sans la supervision d’une banque centrale. Pour lui, cette idée est la représentation même des principes libertaires dont il est partisan.

Ainsi, les utilisateurs pourraient acheter et vendre des biens de manière anonyme et sans laisser de traces de leurs transactions. L’idée pour Ulbricht était de créer un site sur lequel tout le monde pourraient vendre des objets librement.

La première transaction sur la place de marché Silk Road a eu lieu en janvier 2011. Il s’agissait de la vente de dix champignons hallucinogènes qu’Ulbricht a lui-même cultivés.

Ensuite, plus d’un millier de personnes se sont inscrites au cours des deux premiers mois, ce qui témoigne de la croissance rapide du marché. Ulbricht dirigeait anonymement le site web sous le pseudonyme de Dread Pirate Roberts, nom emprunté à un personnage du film The Princess Bride.

Par ailleurs, Silk Road était accessible uniquement via le réseau Thor. Il s’agit d’un réseau d’anonymat open source, géré par des bénévoles, qui fait passer le trafic par des serveurs intermédiaires et dissimule les adresses IP. De plus, en raison de l’intraçabilité supposée du bitcoin, toutes les transactions ont été effectuées à l’aide de ce dernier.

Au cours de sa brève existence, le marché a compté plus de 100 000 clients et a généré un chiffre d’affaires de près de 200 millions de dollars, dont 70 % était lié directement à la vente de substances illicites. 

En outre, les conditions d’utilisation du site web interdisaient la vente de biens dans l’intention de « nuire ou de frauder », tels que la pornographie enfantine, les cartes de crédit frauduleuses, les armes à feu et les meurtres. Cependant, cela n’a pas empêché au site de faciliter toutes ces activités malgré l’interdiction des administrateurs.

Arrestation et complication du procès

L’enquête sur Silk Road a impliqué plusieurs agences américaines, dont le FBI, la DEA et l’IRS. Ces entités ont travaillé ensemble pour trouver Ulbricht. Elles ont également pu mettre la main sur les autres administrateurs du site et des opérateurs qui ont vendu et transporté des substances illégales.

L’affaire a commencé à prendre forme lorsqu’un inspecteur du FBI s’est intéressé au nom d’utilisateur « altoid » sur une publicité du site web Silk Road. Il l’a notamment comparé à un message supprimé du même nom d’utilisateur sur un autre forum demandant une aide à la programmation. Cela a conduit à un message contenant une adresse électronique avec le vrai nom d’Ulbricht.

Après cette découverte, les agents fédéraux ont rapidement saisi l’ordinateur portable d’Ulbricht avant qu’aucun logiciel ou fichier n’ait pu être supprimé. Il a ensuite été appréhendé à la succursale Glen Park de la bibliothèque publique de San Francisco en octobre 2013 et la fermeture immédiate de son site web a permis de saisir 144 000 bitcoins.

En février 2014, Ulbricht a été inculpé d’un certain nombre d’infractions. Cela concerne la gestion d’une entreprise criminelle, la distribution de drogue, le blanchiment d’argent et le piratage informatique. Il aurait également engagé un tueur à gage pour tenter de faire taire l’un de ses collaborateurs.

Toutefois, la juge Katherine Forrest a abandonné un certain nombre de ces accusations en raison de l’absence de preuves formelles. Il y a eu plusieurs polémiques en raison de fausses preuves apportées par des membres du FBI. Plus encore, l’enquête a été menée de façon malhonnête et trompeuse. En effet, l’affaire du tueur à gages était un mensonge inventé par les agents de la DEA Carl Mark Force IV et Shaun Bridges. Ces derniers avaient volé des bitcoins d’une valeur de 730 000 dollars et ont été jugés et condamnés pour cela.

La demande de libération de Ross Ulbricht

Il a fallu près de deux ans au juge Forrest pour trancher sur l’affaire Silk Road. Sa décision s’est traduite par une double peine de prison à perpétuité, plus 40 ans d’emprisonnement sans possibilité de libération conditionnelle.

Depuis lors, Ross Ulbricht est incarcéré au Metropolitan Correctional Center de New York pour purger sa peine…

De nombreuses personnes de la communauté Bitcoin entres autres se battent pour réduire la condamnation de Ross Ulbricht. Regroupées sous le collectif “Free Ross Ulbricht“, ils considèrent la peine trop “sévère” et injuste. Sur le site, on apprend par exemple que certains vendeurs de drogues su la plateforme ont écopé de 5 ou 10 années de prison tandis que Ulbricht a été condamné à la prison à perpétuité.

Il est possible de soutenir Ross Ulbricht sur le site en signant des pétitions, en envoyant des livres ou même en écrivant directement au fondateur de Silk Road.

ross ulbricht Silk Road

Le collectif “FreeRoss” rappelle que Ross Ulbricht n’a pas été reconnu coupable d’avoir vendu de la drogue ou des articles illégaux lui-même, mais a été tenu responsable de ce que d’autres ont vendu sur le site. Il est rappelé que sur le site, il était interdit de vendre des produits illégaux.

Les défenseurs de la libération de Ross Ulbricht insiste sur le fait qu’il est davantage un libertarien qu’un criminel et que Silk Road n’était que la concrétisation de ses idées libertaires, pour un monde où chacun est libre de ses choix. Ainsi, Ross Ulbricht n’est pas considéré comme un criminel mais comme un défenseur de la liberté individuelle, prônée également par les cypherpunk, philosophie qui est à l’origine de la création du Bitcoin.

C’est ce qui explique que de nombreux bitcoiners soutiennent Ross Ulbricht, car il partage les mêmes valeurs de défense de la vie de la privée et qu’il a contribué directement à l’adoption du bitcoin auprès d’une population toujours plus grande.

L’impact de Silk Road sur l’adoption du Bitcoin

La place de marché Silk Road, le premier marché ouvert du darknet, était un site accessible via le réseau Tor. Il permettait aux utilisateurs d’acheter et de vendre des biens (souvent des drogues illégales) en payant en bitcoin. Il fallait alors se procurer du bitcoin pour pouvoir acheter des produits de même qu’il fallait un portefeuille pour pouvoir recevoir les paiements en bitcoin.

Par conséquent, le site Silk Road a fortement contribué à l’essor du Bitcoin. De nombreux utilisateurs de la plateforme ont découvert bitcoin de cette manière. Mieux encore, c’est aussi avec Silk Road que le premier cas d’usage concret du bitcoin comme moyen de paiement a été implanté. On peut aussi mentionner l’article paru sur le blog Gawker, en janvier 2011, qui a été le premier article à parler du site SilkRoad, et qui à fait connaitre indirectement le bitcoin, au plus grand nombre.

Credit photo : https://www.smh.com.au/technology/silk-road-mastermind-ross-william-ulbricht-tripped-up-by-careless-online-mistake-20131003-2utky.html

En effet, environ 80 % de tous les bitcoins existant à cette époque étaient passés par le site Silk Road. Une situation qui a néanmoins causé beaucoup de tord à Bitcoin, notamment de la part des gouvernements qui l’ont vu comme un outil servant les sites illégaux…

Dans une déclaration au tribunal, Ulbricht a affirmé que SilkRoad a été conçue pour donner aux individus l’autonomie de poursuivre leur propre plaisir et de prendre leurs propres décisions. Néanmoins, il a ajouté que son idée était s’est avéré être un projet insensé et coûteux qu’il regrette de l’avoir mis en place.

Selon la philosophie personnelle de Ross Ulbricht, la consommation de drogues entrait dans le champs de la vie privée de chacun. Il était défenseur de la légalisation des drogues (cannabis en particulier) car cela permettrait d’obtenir un produit de meilleure qualité tout en protégeant les utilisateurs.

Les amalgames sur bitcoin et la criminalité

L’affaire a eu des répercussions importantes sur l’écosystème Bitcoin grandissant. Toutefois, l’image du Bitcoin en a aussi souffert. En effet, très rapidement, l’association du bitcoin avec des activités criminelles a été popularisée. Parmi les nombreux préjugés et idées préconçues qui sont véhiculées autour du Bitcoin, très certainement, le plus connu est celui qui fait du bitcoin, la monnaie idéale des criminels.

Cependant, depuis la fermeture du site SilkRoad, le bitcoin n’a cessé de prendre de l’ampleur et son adoption est toujours plus grande. Depuis lors, et avec toujours plus de pays “crypto-friendly“, le bitcoin est devenu un actif d’investissement apprécié par les plus grandes institutions financières dans le monde. Même si le bitcoin a été à l’origine utilisé sur des sites illégaux, aujourd’hui, c’est devenu un moyen de paiement accepté dans les boutiques légitimes et légales à travers le monde. On peut en effet payer toujours plus de biens et de services en bitcoin, nous éloignant toujours plus des premières utilisations dites “criminelles”.

Pour finir, le Bitcoin doit beaucoup au site SilkRoad et à Ross Ulbricht, même si l’amalgame avec les activités criminelles a en parallèle limitée l’acception de bitcoin comme monnaie légale

Pour aller plus loin sur l’affaire Silk Road, voici quelques ressources d’articles, de films et de documentaires susceptibes de vous intéresser :

  • Film “Silk Road” de Tiller Russell disponible en streaming sur Amazon Prime (Un mois d’abonnement offert)
  • Article de Wired : https://www.wired.com/2015/01/heres-secret-silk-road-journal-laptop-ross-ulbricht/

Total
0
Shares

Moctar Bouraima

Je suis passionné par ce que peut apporter le Bitcoin en terme d'émancipation financière et c'est avec une grande joie que je partage mes articles sur le sujet ; Qu'il s'agisse de la blockchain, du web 3, de la DeFi, car je sais que cela participe d'une manière ou d'une autre à faire avancer l'écosystème.

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

pierre de yap

Le lien surprenant qui unit les Pierres de Yap et le Bitcoin

Le monde a assisté à l’émergence de nombreuses formes de
les extropiens c'est quoi?

Le Bitcoin, la monnaie idéale des extropiens?

Extropien? Le mot ne vous dit peut-être rien. Pourtant, vous