Explication des AMM : Les Automated Marker Makers

Si vous comprenez le fonctionnement et l’utilité des AMM (Automated Marker Makers), alors vous allez comprendre tout l’enjeu des plateformes décentralisées. Vous allez comprendre aussi la force vide de la DeFi car cela a été à l’origine de nombreuses innovations dans le secteur.

C’est bien l’une des applications qui dans la DeFi à permis les innovations que l’on a connu. Tout ce que vous connaissez de Liquidity Mining, de Yield Farming etc, tout cela a été crée à l’origine à cause ( grâce) aux AMM (Automated Marker Makers).

Enfin, pour être exact, ce sont deux sortes de services qui ont permis à la DeFi de se montrer toujours plus innovante et de dépasser les services financiers que l’on connaissait jusque là.

Et, avant de s’affranchir et de créer ses propres services et propres mécanismes, la DeFi à chercher avant tou à reproduire sur la blockchain des services classiques de la finance. Les deux services sur lesquelles elle s’est concentré sont essentiellement ce sont les services de prêts ( là, on reproduit les services bancaires en les décentralisant) et les services d’échanges ( là, on reproduit les plateformes d’échanges en les décentralisant).

Pourquoi avoir voulu créer des AMM?

Tout démarre avec un certaine frustration. On parlait de technologie de la blockchain décentralisé et on n’utilisait pas de plateforme décentralisées. On passait essentiellement par des échanges centralisés alors qu’on faisait en parallèle l’apologie de la décentralisation. En théorie donc, et pas en pratique.

Pendant longtemps, on à simplement répliquer sur la blockchain le mécanisme des plateformes d’échanges classique. Les plateformes comme Binance ou Kukoin en sont des exemples parfait. Ce sont des plateformes centralisés qui fonctionnent donc avec des “carnets de commandes” (order book).

On a même essayé de créer des plateformes décentralisés avec des ordres books mais il ya avait un tel manque de liquidité et de traders qu’on ne pouvait pas réellement vendre ou acheter (on avait pas d’acheteur ou de vendeur en face). C’est ce qui explique que beaucoup d’échanges décentralisées de la première heure. ont fermé leurs portes. Il n’y avait pas ou très peu de market makers et cela s’explique pour différentes raisons. Les plateforme étaient peu agréables et on avait peur des hack possibles. Bref, il n’y avait pas assez de market makers et donc pas assez de liquidités.

Et, on a faillit se résigner.

Pourtant, les défauts des échanges centralisés sont nombreux comme le fait que c’est centralisé ( ce n’est pas nous qui détenons nos clés), les problèmes possibles de sécurités, les frais plus élevés, etc. Et, on le savait.

Il nous fallait donc des échanges décentralisés qui ne reposent pas sur un tiers de confiance mais qui soient complètement décentralisé et qui s’exécutent via des contrats intelligents. On veut donc pouvoir échanger des cryptomonnaies de pair à pair, sans avoir besoin d’un tiers de confiance. Seulement, oui, dans l’idée, c’est sensationnel, mais c’est en pratique, que ça ne marche pas.

Et, c’est là que l’idée des Automated market makers (AMM) est apparu en apportant la solution idéale ( ou presque).

Explication des Automated Market Makers

Alors que sur une place de marché centralisés, les market makers utilisent leurs liquidités personnelles, là, sur les plateformes décentralisés, c’est un programme informatique qui va remplacer le carnet de commande.

Ainsi, les utilisateurs vont pouvoir échanger ( swap) leurs cryptomonnaies en peer-peer directement sans passer par un carnet de commande. Celui-ci est remplacé par des liquidités pools qui sont exécutés par des smart contrats.

Ainsi, chaque personne peut échanger son token en se servant directement dans le pool de liquidité. Cela nous permet d’être vraiment décentralisé donc.

Et pour inciter les personnes à fournir des liquidités, on leur à proposer une portion des frais générés par les transactions. Donc, au prorata de la liquidité qu’il apporterait.

Bingo! Système gagnant-gagnant!

Il faut savoir qu’il existe différents types de AMM avec des fonctionnalités différentes mais pour notre explication, on reste sur la version basique.

Il y a les AMM à fonction constante, les AMM à constante moyenne et même ceux à constante Hybride ( comme c’est le cas pour Curve). En fait, c’est l’équation mathématique qui vont régir et déterminer les fluctuations drix des tokens selon les pools de liquidité.

Les Automated Market makers à fonction constante sont les AMM les plus répandues

Typiquement, c’est là que des AMM ont fait sensation comme Uniswap par exemple. Celui-ci comme la grande majorité est un AMM à fonction constante. Cela signifie simplement que le prix pour une paire de jetons est établie à partir des liquidités disponibles. Sans entrer dans les détails, cela permet de s’assurer d’une certaine constante du prix.

Mais, au fur et à mesure que le pool de liquidité diminue, les prix augmentent de façon exponentielle. Ce mécanisme très connue, c’est qu’on appelle dans le jargon, le “slippage”.

AMM (Automated Marker Makers)

Vous avez toujours une fonctionnalité qui vous permet de voir ce slippage lorsque vous faites un échange. Vous pouvez même régler la tolérance du slippage.

Conclusion sur les AMM

Bien sûr que cela à permis d’aller plus loin dans la DeFi et même de faire de la Defi ce qu’elle est. Une disciple riche avec des innovations continuelles et des possibilités de rétribution multiples et variés. Ce sont les AMM qui ont permis l’essor des échanges décentralisés et de fait, avec des services propres comme le Yield Farming par exemple.

Cela dit, il y a bien des inconvénients et des limites aux AMM. Sinon, ce serait trop beau. N’oubliez pas que nous sommes encore en pleine expérimentation.

Et, beaucoup de choses se font et sont théorisés par la suite!

En tous les cas, l’un ds plus grands inconvénients des AMM, c’est certainement ce qu’on appelle ” Impermanent Losses”.

En résumé, c’est lorsque l’un des deux actifs de la paire qui voit sa valeur augmenter mais que le protocole ne mettre pas à jour sa valeur. Ainsi, l’équilibre n’est pas avéré. Cela dit, il y a bien des personnes qui savent profiter de ces mécanismes et en tirer profit mais le fournisseur de liquidité est celui qui est pénalisé.

Les impermanent losses représentent donc la différence de valeur qui s’est faites dans le temps entre le jetons déposé dans l’AMM et ceux que l’on possède dans un portefeuille par exemple….

Bon, bien évidement, cela reste encore vraiment nouveau et c’est normal qu’il y ait des ajustements. Aussi, il existe maintenant d’autres versions des AMM (Automated Marker Makers) qui semblent encore plus puissantes, comme les Proactive Market Maker (PMM). Le protocole DODO l’utilise par exemple.

Nous verrons cela dans un prochain article…


Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Platforme complète de trading crypto)
  • Sur BitPanda ( Plateforme simple et accessible pour les débutants)

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts sur vos cryptos chaque semaine)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés et recevez chaque mois vos gains) 

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer 

  •  Le top pour les Paris sportifs avec de Gros Bonus : CloudBet


Total
0
Shares

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
Comprendre Hashmask

La stratégie intelligente derrière le succès fou des HashMasks 🤔

Article suivant
mineur itcoin yield farming.001

Comment est-on passé du Mineur de bitcoin au fermier dans la DeFi?

Les articles qui peuvent vous intéresser