bitcoin au maroc

Le Bitcoin au Maroc : Malgré l’interdiction, l’intérêt est toujours plus fort 🇲🇦

Le cas du Royaume du Maroc est quelque peu particulier car on observe une dichotomie entre une population toujours plus intéressée par les cryptomonnaies et un gouvernement qui cherche à limiter sa progression dans le royaume. De nombreux pays connaissent cette situation ambivalente, qui s’explique par le fait qu’il s’agisse d’une nouvelle technologie qui évolue constamment et dont il n’est pas évident de mesurer les bénéfices (ou les conséquences négatives) en cas d’adoption dans le pays.

Les autorités au Maroc ont “interdit” l’utilisation des cryptomonnaies en 2017 mais il semblerait que depuis, le gouvernement penche pour une politique plus tolérante envers les cryptomonnaies. Le gouvernement travaille en effet sur une monnaie numérique de la banque centrale (MNBC) pour une version numérique du dirham marocain.

Le Maroc figure parmi les 10 des pays africains enregistrant une forte croissance des détenteurs de cryptomonnaies. Selon l’étude publiée par le Think tank “Policy Center for the New South (PCNS), plus de 1,15 millions de marocains possèdent des cryptomonnaies, en 2022, un chiffre en constante hausse.

L’émergence des cryptomonnaies en Afrique : réalité ou surévaluation ? de Henri-Louis Vedie
December 8, 2022

Cela indique que la population marocaine montre son intérêt grandissant pour les cryptomonnaies malgré les limites imposées par le autorités de réduire leurs usages au sein du royaume.

Les marocains font partie des populations qui possèdent le plus de cryptomonnaies

À en juger selon les requêtes recherchées sur Google, la population marocaine se montre toujours plus intéressée par le bitcoin et les cryptomonnaies. Les plateformes peer-to-peer enregistrent une hausse significative des utilisateurs marocains. Selon Chainalysis, le Maroc est classé à la 14ème place en terme d’adoption des cryptomonnaies et il est le premier en Afrique du Nord.

bitcoin au Maroc
Source : https://medias24.com/2021/03/23/bitcoin-au-maroc-les-transactions-explosent-depuis-lenvolee-des-cours-9630/

Ainsi, malgré l’interdiction d’utiliser les cryptomonnaies au Maroc, les marocains ne cessent de se procurer des cryptomonnaies à des fins personnelles. La population marocaine est la 6ème en terme de % de personnes possédants des cryptomonnaies en Afrique avec 3% de la population marocaine possédant des cryptomonnaies. Les 5 premières populations qui possèdent le plus de cryptomonnaies sont le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Kenya, l’Égypte, la Tanzanie, le RD Congo, l’Éthiopie et le Ghana.

L’auteur Henri-Louis Verdie du Policy Center for the New South, rappelle que l’interdiction d’utiliser les cryptomonnaies n’a que très peu (ou pas) d’effet sur le terrain. Les pays comme le Nigeria et le Maroc, sont en effet, ” deux pays qui ont vu le nombre de leurs détenteurs de cryptomonnaies augmenter ces derniers mois ».

Maroc bitcoin population
Source : https://www.policycenter.ma/sites/default/files/2022-12/RP_10-22%20%28%20Henri-Louis%20Vedie%20%29_2.pdf

Cela s’explique par le fait qu’il est très difficile, voire impossible d’empêcher l’achat de bitcoin car aucune autorité ne peut contrôler ni maitriser le réseau. Ainsi, chaque utilisateur peut s’en procurer, sur des plateformes pair-à-pair, par exemple, qui sont ouvertes à toutes les personnes, sans restrictions géographiques d’aucunes sortes. Et, si un pays venait à interdire un site sur un territoire donné, l’utilisation d’un VPN permettrait de contourner l’interdit…

Le bitcoin est une alternative pour les marocains qui souhaitent accéder aux services financiers

En règle générale, c’est le bitcoin qui est la cryptomonnaie dominante et la plus appréciée et recherchée en Afrique. L’interdiction d’utiliser les cryptomonnaies n’arrête pas les marocains dans leurs volontés de se procurer du bitcoin. Parmi les détenteurs de bitcoin au Maroc, ceux-ci sont majoritairement des jeunes entre 20 et 30 ans vivant dans les plus grandes villes urbaines du royaume, dont Casablanca, Rabat et Marrakech en tête de liste.

Les jeunes de moins de 30 ans représentent plus de 50 % des utilisateurs du bitcoin, d’après une récente étude intitulée Synergia, selon le journal Maroc Diplomatique, qui précise que le pays est sur la “voie de la régularisation des cryptomonnaies“.

Cet engouement pour les cryptomonnaies et pour le bitcoin s’explique notamment par le fait que seulement 53% de la population marocaine possède un compte bancaire. Certes, le pays fait partie des pays les plus bancarisés de la région, mais cela reflète néanmoins qu’une bonne partie de la population n’a pas accès aux services financiers élémentaires.

Dans ce contexte, comme c’est le cas dans de nombreux autres pays en Amérique latine ou en Afrique, le bitcoin apparait alors comme une alternative idéale pour cette population. Le bitcoin et les cryptomonnaies sont aussi utilisée fortement pour les paiements internationaux, permettant alors une réduction drastique des frais d’envois d’argent des sociétés comme Western Union par exemple.

Pourquoi une régulation des cryptomonnaies s’impose au Maroc?

De toute évidence, malgré l’intrication de l’utilisation des cryptomonnaies ne fonctionne pas et n’a pas les effets escomptés. Les avantages à utiliser les cryptomonnaies s’avèrent plus importantes pour les marocains qui peuvent en jouir de différentes façons et notamment pour réaliser des paiements plus rapidement et de façon plus économique.

En interdisant l’usage des cryptomonnaies, les pays interdisent indirectement l’utilisation de la blockchain bien qu’il s’agisse de deux activités indépendantes. Ainsi, interdire les cryptomonnaies, revient à étouffer l’émergence de sociétés travaillant dans le secteur numérique.

Pourtant, il s’agit bien là d’une nouvelle technologie qui apporte une grande souplesse pour la création d’entreprises dans le digital, vecteur de croissance indéniable dans l’économie mondiale contemporaine.

Au-delà des avantages perçus par les particuliers, une loi qui réglementait les cryptomonnaies au Maroc pourrait bénéficier à de nombreuses industries. En autorisant les crypto-actifs, le royaume pourrait attirer des capitaux étrangers ainsi que des investisseurs institutionnels. De nombreux entrepreneurs seraient autorisés à créer d’innombrables entreprises basées sur les nouvelles technologies cryptographiques.

La création d’emplois, la mise en place de nouvelles structures digitales, le renforcement de l’attractivité de la région, la facilité pour les entreprises marocaines de faire du commerce avec d’autres entreprises internationales ne représentent que quelqu’uns des avantages de l’utilisation de la blockchain qui pourraient profiter au pays.

Le Maroc avance vers une régulation des cryptomonnaies

Ainsi, avec une réglementation formelle, les pays peuvent poser des limites et établir des cadres claires qui peuvent faire émerger la création de nouvelles entreprises tout en limitant les pratiques illicites. Seul un cadre régimentaire peut agir de la sorte et apporter des externalités positives pour un pays. C’est d’ailleurs ce qui explique que de plus en plus de pays adoptent des lois “crypto-friendly“, afin de pouvoir profiter de cette manne financière que représente le secteur de la blockchain.

Ainsi, le gouverneur Abdellatif Jouahri de la Bank Al Maghrib (BAM) a décidé d’agir dans ce sens également en proposant l’émission potentielle d’une Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC).

Par ailleurs, il y a régulièrement des conférences et événements liés à la Fintech et à la blockchain qui sont organisés par les nombreux investisseurs et entrepreneurs basés au Maroc. Récemment, la plateforme d’échange Binance a organisé une rencontre avec des partisans du bitcoin, montrant son intention de s’installer éventuellement dans le pays. Binance est la première plateforme d’échange de cryptomonnaies en terme d’échange et elle est toujours plus présente en Afrique. La plateforme cherche à s’implanter au Maroc, qui figure parmi les pays qui connaissent une croissance plus forte en terme d’adoption des cryptomonnaies.

—>Lire l’article : Quels sont les pays qui ont lancé leurs MNBC et ceux qui travaillent dessus?

FAQ sur le Bitcoin au Maroc

Comment acheter du bitcoin au Maroc ?

Pour acheter du bitcoin au Maroc, les marocains utilisent différentes plateformes dont les plateforme peer-to-peer où il est possible d’acheter du bitcoin ou de l’USDT à d’autres personnes (particuliers et entreprises). De très nombreux vendeurs de bitcoin qui acceptent le dirham marocain (MAD) sur la plateforme.

Il est d’ailleurs possible d’acheter du bitcoin avec du dirham marocain directement, avec différents moyens de paiements. L’espace P2P sur Binance est la plateforme qui offre le plus d’options de paiements, tels que des virements bancaires locaux et par compte devise euro ou dollars, des paiements par carte comme Neosurf, skrill etc.

acheter bitcoin au Maroc

—>Vous inscrire sur Binance

Comment acheter du bitcoin au Maroc avec du dirham marocain?

Il est possible d’acheter du bitcoin au Maroc avec du dirham marocain sur des plateformes peer-to-peer comme Binance P2P où il est possible d’en acheter directement auprès de personnes qui en vendent. La plateforme est appréciée au Maroc car les marocains peuvent acheter du bitcoin avec différentes méthodes de paiements, comme des virements bancaires par exemple.

Quelles sont les plateformes d’échanges que les marocains utilisent?

Au Maroc, les résidents achètent du bitcoin sur les plateformes d’échanges classiques qui acceptent les résidents marocains. Ce sont alors les sites pour acheter du bitcoin pour les africains de manière générale qui sont naturellement les plus utilisées par les marocains.

On retrouve les plateformes comme Binance, qui acceptent les résident marocains ainsi que la plateforme Bybit, OKX ou encore Kucoin. La plateforme Bybit est particulièrement appréciée des traders de cryptomonnaies marocains.

Pourquoi les cryptomonnaies sont interdites au Maroc?

Aujourd’hui, le gouvernement n’a pas statufié sur une nouvelle réglementation et les transactions en monnaies virtuelles sont interdites dans le royaume et constituent une infraction. De même, les marocains résidents n’ont pas le droit – excepté sous certaines conditions ( avoir une entreprise d’export, entres autres)- de posséder un compte bancaire à l”étranger, sous peine d’être passible d’une amende allant de 500 à 20 000 dirhams.

Selon le Ministère de l’Économie et des Finance, cette interdiction a été mise en oeuvre pour protéger les marocains contre la volatilité des taux de change et de prévenir contre le financement d’activités illicites ou criminelles ( financement terrorisme, balancement de capitaux, etc). C’est donc une loi qui veut d’abord protéger la population mais qui rencontre des limites dans son application.

Est-ce que Binance est autorisé au Maroc ?

La plateforme Binance n’est pas autorisé à s’installer au Maroc, dans le cadre légal actuel du Maroc concernant la législation sur les cryptomonnaies. Cependant, il y a eu une rencontre physique organisé par des bitcoiners marocains afin de faire découvrir la plateforme aux marocains. La plateforme a ouvert un section “Binance en Afrique” dans lequel des mini-formations, des rencontres, des concours sont organisés.

Comment investir dans le bitcoin au Maroc ?

Pour investir dans le bitcoin depuis le Maroc, il faut utiliser des plateformes qui acceptent les citoyens marocains. De nombreuses plateformes comme Paxful autorisent les marocains à acheter du bitcoin avec du dirham marocain. De même, les marocains peuvent utiliser des plateformes comme Binance, OKX ou Bybit pour pouvoir faire du trading ou d’autres activités financières, depuis le Maroc.

Il faut néanmoins savoir que la législation marocaine interdit l’usage des cryptomonnaies au sein du royaume. Ainsi, le marocain qui souhaite investir dans le bitcoin doit être au courant des risques encourus.

—–

Remarque : Cet article ne constitue pas un investissement financier. Il est important de comprendre les risques d’investir dans les crypto-actifs et dans tous les produits financiers.

Total
0
Shares

La Rédaction ZoneBitcoin

Passionnés par le Bitcoin, nos rédacteurs tentent de démocratiser leurs connaissances à travers des articles variés et touchant différents sujets.

2 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

ghana bitcoin

Ces 10 jeunes africains construisent le futur du continent avec le bitcoin

J’ai lu et article et cela m’a beaucoup plu ” From
énergie gaspillée afrique

Comment le Bitcoin économise l’énergie gaspillée en Afrique?

Des centaines de millions d’Africains sont confrontés à deux problèmes