loot adventurer

Le phénomène délirant des NFT de Loot Adventurer

La semaine dernière, un nouveau jeu NFT sur Ethereum est sorti. Cela s’appelle Loot (for Adventurer). Traduisez Butin (pour aventuriers).

On parle beaucoup de ce jeu phénomène pour la simple et bonne raison qu’en fait le jeu n’existe pas encore. On ne sait pas si cela sera un métaverse, un jeu de rôle ou d’action. Bref, on ne sait rien.

La seule chose qu’on sait, c’est que les NFT Loot se vendent des milliers d’euros. Vraiment, le moindre NFT peut se vendre pas moins du millions de dollars.

Et, je sais que vous avez les yeux écarquillés mais je ne ne vous ait pas encore dit l’essentiel. Les NFT en question représentaient des textes sur fond noir. Je vous montre ici à quoi ça ressemblait:

Je ne vous ait pas encore parler des prix hallucinants pour ces NFT. Certains valent plus de 900,000 dollars. Oui, vous avez bien lu, je n’ai pas ajouté des zéro en trop.

Je suppose que certains d’entres vous qui lisez cet article avez pour le moment trois types de réactions:

  • “Franchement, c’est du délire, les NFT, ça va trop loin, les mecs sont débiles ou quoi?”
  • “Sérieux, à ce prix là? Mais, ils n’ont pas d’autres choses à faire avec cet argent??”
  • “Je ne pige rien, peut-être que je dois fouiller encore pour comprendre?”

Voilà pour le teasing.

Maintenant, on va tenter d’éclaircir ce phénomène qui fait couler beaucoup d’encre et vous allez comprendre pourquoi.

Qui est l’origine de Loot Adventurer:

C’est le dernier projet d’un des co-fondateur de Vine, Dom Hofmann. Bon, même le réseau à quelque peu disparu de nos radars, cela à été un grand projet pendant un certain temps. Pour vous rafraichir la mémoire, c’était un réseau où on partageait des format de vidéo très court. Racheté par Twitter, Vine a été fermé faut de revenus générés par la plateforme. Bref, Hofman à par la suite, lancé Peach, un réseau social encore une fois mais qui n’a pas fait grand bruit. Il a retravaillé sur le modèle Vine et à lancé Byte, qui s’est vendu également cette année.

Vous me direz, le gars n’a rien à voir dans la blockchain? Eh bien, maintenant si.

En fait, cette année, on avait déjà pas mal entendu parlé de Hofmann qui avait annoncé Supdrive, une plateforme de jeux vidéos avec des NFT qui serait réels et “jouables”.

Hofmann a crée Blitmap qui en fait allait servir de première pierre pour son projet Loot.

Pour certaines personnes, le cela marque un vrai tournant dans l’histoire des NFT et des jeux vidéos de manière générale.

Ça consiste en quoi Loot?

Il faut revenir un petit peu sur le projet Blitmap si vous voulez bien comprendre Loot.

Il a collaboré avec 16 artistes pour créer 100 images 100 images de 32 x 32 pixels. Ces images ont été par la suite “remixés” entres elles pour générer 1 600 “frères et sœurs”. L’idée était de faire de ces Blitmaps, des éléments de base pour un univers metaverse. Aujourd’hui, le Blitmap le moins cher coûte environ 100,000 dollars, rien que ça.

C’est comme cela qu’il a eut l’idée de lancer le projet Loot.

Il s’est dit qu’il allait permettre aux futurs joueurs de créer leurs propres objets pour un futur jeu. En gros, il a donné la possibilité à tout le monde de “minter” des NFT sans savoir à quoi ils correspondait pour pouvoir les utiliser par la suite. Ils pourraient ainsi créer des sacs, accessoires, équipements en avance pour le jeu.

Ce n’est pas non plus une nouveauté dans l’univers des NFT, surtout si vous connaissez l’histoire des Hashmask, par exemple.

C’est comme cela donc qu’il balance d’un coup sur twitter ce message énigmatique pour les novices ( Dom est en effet le pseudo de Dan Hofmann sur Twitter)

Bref, les utilisateurs pouvaient donc minter des NFT et les frais de réseau étaient donc à leur charge. Les smart contrats étaient même pas maudites mais cela n’a pas empêché sa communauté de se ruer dessus.

Vous connaissez le FOMO et les comportements d’APE, n’est-ce pas?

Les détracteurs ont vu ici une manière détourné pour Hofmann de ne pas payer les frais de réseau Ethereum. Malin le mec, n’est-ce pas? Sa communauté qui le suit sur Twitter à minter les 8000 en quelques heures seulement.

Cela fait une sacré économie surtout si l’on connait les frais parfois exorbitants d’Ethereum.

Cela dit, il faut aller un peu plus loin pour mieux comprendre sa démarche. C’est comme cela qu’on comprend mieux aussi le phénomène Loot.

D’abord le NFT, ensuite la réalité

Des milliers de personnes qui ont minter les NFT possédaient alors une liste aléatoire d’équipements comme des “Holy Greaves of Giants” “Grim Shout” ou des “Grave Wand of Skill” . Les NFT qui ont reçu le plus de valeur étant les “divines ropes”, les robes divines. Il n’y en avait que 396 disponibles.

Très rapidement, les utilisateurs ont commencé à dessiner des images concrètes. On a commencé à voir des objets comme des sacs. Certains les ont dessiné eux même et certains étaient générés par des algorithmes.

Le co-fondateur de SyndicateDAO, Will Papper, a mis en place un token “Adventure Gold” (AGLD) que les propriétaires de Loot pouvaient réclamer gratuitement. Il s’agit d’un token ERC-20 sorti le 3 septembre et qui s’échange sur différentes plateformes d’échange comme FTX par exemple. Ils n’avaient qu’à payer les frais Ethereum pour récupérer les 10 000 jetons.

Les mauvaises langues peuvent se dire que le généreux créateur à sauté sur l’oaccasion de se faire un nom. Mais, cessez donc d’être si mauvais et de voir le mal partout!

Aujourd’hui, ça leur fait un petit aidrop de 18 000 euros environs selon CoinMarketCap. Ah les chanceux! Vous vous demandez pourquoi vous n’aviez pas suivi le co-fondateur de Vine? Oui, moi aussi.

Le but était de donner aux détenteurs ( et futures joueurs hypothétiques) une monnaie de transactions pour le jeu hypothétique.

Comprendre ce qu’il faut comprendre

En fait, ce qu’il faut comprendre dans Loot, c’est l’improvisation pure comme le dit le Tweet.

C’est peut-être simplement là, les prémisses d’une nouvelle forme de jeu qui s’improvise à chaque seconde. On peut se demander ce que fera la communauté. Est-ce qu’elle va chercher à créer un jeu à partir de là. Et, si oui, comment? Qui le développera?

Personne ne peut répondre et Hofmann lui-même à déclaré que dans la mesure où le projet est décentralisé, lui-même ne pourrait pas en prendre le contrôle. Dans le discord de Loot, Hofman précise qu’il aimerait bien qu’un jeu se crée à partir de là.

Finalement le problème se pose aussi de l’accessibilité. Avec des prix pareils, l’entrée est très limité. Qui dispose de milliers de dollars pour acheter un NFT?

Hofmann y a pensé et à décidé de lancer un “synthetic Loot” qui serait une réplique du LOOT et que tout le monde peut réclamer gratuitement. C’est une manière d’ouvrir le “jeu” à plus de personnes sans restrictions.

Autrement dit, cela garantie que la communauté de Loot ne soit pas limité aux 8000 détenteurs des NFT d’origine.

Réfléchir sur le futur des jeux

On peut aussi se demander si les détenteurs de NFT Loot ont envie de développer un jeu ou s’ils sont simplement envie de spéculer et de revendre leurs NFT.

Les scénarios à ce stade sont nombreux. Le projet peut s’écrouler tout aussi vite qu’il est monté au ciel. C’est vrai, personne ne peut le savoir.

Cela dit, pendant que j’écris cet article en pouffant de rire mais en prenant la chose au sérieux quand même, la communauté essaye de construire un monde sur ces NFT. Certains créent des guide de rareté et des outils spécifiques. Certains publient des oeuvres d’art génératif tandis que d’autres créent des produits dérivés comme des fournitures, des traditions etc.

D’ailleurs, tout le monde peut y participer et des groupes se sont formés comme on peut le voir sur le site.

Ce qu’il y a a comprendre finalement, c’est que peut-être Loot n’est qu’une version achétypal d’une certaine forme de jeu dans le futur. Un jeu qui est crée entièrement par une communauté plurielle qui n’a pas d’idée vraiment concrète de l’objectif finale.

Vitalik à déclaré dans un tweet que Loot avait raison ( dans son fonctionnement) et cela à poussé encore plus la communauté à s’y intéresser.

Ah!

Et dire que tout ça n’a commencé qu’avec une simple vente de liste d’équipements fictifs…L’imagination de la DeFi ne nous lassera jamais…

Total
0
Shares

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
holytransaction bitcoin

HolyTransaction : des opérations rapide et moins chères pour le bitcoin

Article suivant
C'EST QUOI le FDV fully diluation value en crypto

Faut-il considérer le FDV ( Fully Diluted Valuation)?

Les articles qui peuvent vous intéresser