standar BR-69

Qu’est-ce que le standard BRC-69 ?

8 décembre 2023

Pour mieux décortiquer le sujet du standard BRC-69, il est essentiel de rappeler la nature du BRC-20. À titre de rappel succinct, le BRC-20 est entrée sur le marché des cryptomonnaies en mars 2023. Depuis son avènement, les Bitcoin Ordinals sont devenus le centre d’attention, un jardin de la blockchain où germent intrigues et problèmes. Le protocole Ordinals a remporté un succès relatif du fait qu’il offre la possibilité de créer des Bitcoin NFT malgré de nombreuses critiques.

Cependant, tel un lendemain de fête arrosée, il a laissé derrière lui des frais de réseau exorbitants et une congestion numérique qui défierait une heure de pointe sur l’autoroute.

C’est là qu’entre en scène le standard BRC-69, une rockstar de la révolution des Bitcoin NFT. Il prétend être le remède aux maux du passé, un guérisseur de réseau et de l’espace des blocs. Mais, avant de décider si cette nouvelle coqueluche est digne de la hype qui l’entoure, plongeons-nous dans les profondeurs du BRC-69.

Que peut-on entendre par standard BRC-69?

Le standard BRC-69 est une innovation majeure mise en œuvre par la plateforme de lancement Bitcoin Ordinals, Luminex. Il a été spécialement conçue pour simplifier de manière significative la création de collections Ordinals récursifs. En adoptant cette approche novatrice, Luminex vise à non seulement rationaliser les coûts d’inscription, mais également à optimiser l’intégralité du processus de révélation sur la chaîne. Grâce au standard BRC-69, les utilisateurs bénéficient d’une méthode plus efficace et économique pour intégrer leurs ordinaux dans le réseau Bitcoin. Elle ouvre ainsi la voie à une utilisation plus étendue de cette technologie révolutionnaire.

En termes simples, la règle BRC-69 est une méthode qui consiste à incorporer des informations sur de petits bouts de bitcoin appelés Satoshi. Créé par Luminex Launchpad, le BRC-69 utilise une astuce appelée inscriptions récursives pour économiser de la place dans les blocs, jusqu’à 90 %. C’est comme si le BRC-69 disait à la blockchain : “Ne gaspille pas ton espace précieux, je vais te montrer comment jongler avec ces bits de manière élégante.”

C’est tout l’enjeu du standard BRC-69 : Éviter les congestions sur le réseau Bitcoin.

Mais comment tout cela fonctionne-t-il ? 

Le BRC-69 permet d’inscrire les données sur les satoshis, ces petites fractions de Bitcoin qui peuvent contenir des trésors numériques tels que des images, du texte, etc. Cependant, plutôt que de noyer la blockchain sous un déluge de données, le standard BRC-69 inscrit une seule ligne qui, tel un sortilège, peut faire apparaître un ordinal complet.

Ce processus se déroule en quatre étapes bien orchestrées. D’abord, les traits de base de l’ordinal sont inscrits sur le jeton. Puis, le créateur déploie une source de référence qui décrit tous les attributs des collections d’ordinals. Une opération du compilateur entre en scène pour créer un programme JavaScript capable de faire ressortir les actifs. Enfin, l’opération utilise des inscriptions HTML pour générer l’ordinal entier. 

Quels effets le BRC-69 a-t-il sur la blockchain de Bitcoin ?

Comme nous l’avons souligné ci-haut, le standard BRC-69 fait appel à une astuce ingénieuse appelée “récursivité” pour optimiser l’utilisation de l’espace. Ainsi, les Bitcoin Ordinals ne sont pas contraints de conserver d’énormes volumes de données identiques de manière individuelle. Au lieu de cela, toutes les informations d’une collection d’ordinals sont enregistrées une seule fois, permettant à chaque ordinal d’y faire référence au besoin. 

Ce mécanisme intelligent réduit la redondance des données. Lorsqu’un ordinal est transmis, le réseau Bitcoin n’a qu’à traiter la seule ligne de référence au lieu de manipuler un ensemble massif d’actifs numériques distincts.

Pour vous faire une image, si la blockchain Bitcoin est une bibliothèque géante, le BRC-69 est le bibliothécaire qui arrange les livres d’une manière qui libère de l’espace et facilite la recherche. C’est-a-dire, plutôt que de stocker chaque livre (ordinal) individuellement, il crée une référence commune, une sorte de carte de bibliothèque, pour que chaque livre puisse être trouvé sans encombrer l’étagère.

Mais le BRC-69 n’est pas seulement un magicien de l’espace, c’est aussi un automate d’imagerie. Il simplifie le processus de rendu d’image sur un explorateur d’ordinals en l’automatisant. Fini les étapes inutiles, place à l’efficacité! . Les créateurs peuvent maintenant organiser des dévoilements en chaîne, comme une série Netflix, rendant les Bitcoin NFT plus excitants que le dernier épisode de leur émission préférée.

Le petit prix à payer

Certes, le BRC-69 simplifie tout pour les créateurs et les utilisateurs. Cependant, ne vous laissez pas éblouir par les feux d’artifice numériques du BRC-69. Comme toute star, il a son lot des caprices. Il peut économiser de l’espace, mais la congestion persiste. Lorsque la chaîne est inondée de transactions, les mineurs de Bitcoin ont du mal à suivre. Les utilisateurs pourraient toujours finir par payer plus cher pour valider leurs transactions ou attendre plus longtemps qu’un week-end pluvieux en novembre.

En somme, le BRC-69 est une baguette magique dans le monde des Bitcoin NFT, économisant de l’espace et apportant une touche d’automatisation. Mais, comme tout spectacle, il a ses moments d’éclat et de clarté, mais aussi des moments où le rideau tombe et les défis persistent. Reste à savoir si le BRC-69 sera le héros de cette pièce cryptographique.

C’est clairement une affaire à suivre dans cette aventure continue et enchantée des Bitcoin Ordinals.

Quels sont les avantages et les inconvénients de BRC-69

La BRC-69 présente des avantages significatifs, toutefois, elle est assortie de certains inconvénients potentiels.

Optimisation de l’espace

L’économie d’espace constitue l’un des points forts du BRC-69. Grâce au recyclage des données, cette norme permet de libérer une importante portion d’espace numérique. Les ordinals générés avec le BRC-69 se révèlent sensiblement plus compacts, engendrant ainsi des économies significatives pour les utilisateurs. Étant donné que les frais du réseau Bitcoin dépendent de la taille en octets de la transaction, des ordinals plus modestes se traduisent par des coûts réduits. Ainsi, les utilisateurs peuvent effectuer des transactions Bitcoin NFT sans être grevés par des frais prohibitifs.

L’économie d’espace favorisée par le standard Bitcoin BRC-69 autorise également des ordinals plus élaborés. Auparavant limités à 4 mégaoctets en raison des contraintes des espaces de blocs Bitcoin, les ordinals issus du BRC-69 peuvent atteindre des dimensions bien plus conséquentes. Bien que ne contenant qu’une seule ligne de texte, ces ordinals peuvent intégrer une quantité substantielle d’informations, permettant ainsi la création d’images plus détaillées, de textes plus étendus, et de vidéos plus complexes.

Automatisation du processus

En plus de ses avantages en termes d’économie d’espace et de stockage, le BRC-69 offre des fonctionnalités novatrices susceptibles de transformer la dynamique des ordinals. Cette norme de jeton permet aux créateurs d’automatiser le processus d’automatisation. Lors de la conception de collections d’inscriptions récursives, les utilisateurs peuvent déterminer précisément quand et comment la ligne de texte informative dévoila l’intégralité du média de l’ordinal.

Les créateurs ont la possibilité de planifier la révélation de collections d’ordinals lors de grands événements, ou de configurer leurs ordinals pour une automatisation complète en fonction de conditions spécifiques. Cette fonctionnalité contribue à rendre les Bitcoin NFT plus captivants et interactifs.

Quel inconvénient du standard BRC-69?

Le BRC-69 créé le “On-chain congestion”?

Malgré les bénéfices du BRC-69 en matière d’économie d’espace et de facilitation des transactions Bitcoin, il ne résout pas entièrement le problème du congestion on-chain. En période de forte activité sur la chaîne, les mineurs de Bitcoin peuvent éprouver des difficultés à valider les transactions. Les utilisateurs pourraient ainsi se retrouver à devoir payer des frais supplémentaires pour accélérer la validation, ou à attendre un temps prolongé pour la finalisation des transactions.

En conclusion, bien que le BRC-69 présente des avantages indéniables, son adoption généralisée pourrait éventuellement engendrer des problèmes dits de congestion, rappelant les défis rencontrés par les versions précédentes des ordinals avec la croissance de la popularité de Bitcoin. Bien que cette situation ne se soit pas encore concrétisée, il demeure possible que le BRC-69 soit confronté à des difficultés similaires, surchargeant les espaces de blocs Bitcoin.

Quelle différence entre norme BRC-69 et la norme BRC-20 ?

Les BRC-69 et BRC-20, les stars des jetons Bitcoin, dansent ensemble sur la scène de la blockchain, tel un duo de danseurs virtuels. Ils fonctionnent donc de manière similaire et ont des résultats similaires. Leur mission commune : permettre aux utilisateurs d’inscrire des données sur des satoshis, créant ainsi des NFT qui flirtent directement avec la blockchain Bitcoin. La petite nuance est que le BRC-20, dévoile tous les détails sur l’apparence et le fonctionnement de l’ordinal résultant. De l’autre côté, le BRC-69 préfère garder le mystère. Il stocke secrètement tous les détails du NFT ailleurs et inscrit simplement le satoshi avec les informations de récupération.

Mais ce qui rend le BRC-69 séduisant, c’est son efficacité et sa rapidité. Les ordinals optimisent l’espace des blocs de 90 % par rapport à ceux du BRC-20. Et ce n’est pas tout ! Contrairement aux jetons BRC-20, le BRC-69 vous donne le pouvoir de choisir le moment où il se révèle. C’est comme s’il disait : “Je vais vous montrer quelque chose de spécial, mais seulement quand je le déciderai.”

Conclusion

Le standard BRC-69 pourrait devenir la vedette incontestée des ordinals Bitcoin. En tout cas, tous les signes semblent prometteurs. Depuis son arrivée sur la scène, le réseau Bitcoin est en ébullition, jonglant avec des NFT plus petits qui contiennent pourtant plus d’informations. Les utilisateurs adorent l’idée d’économiser de l’espace et d’échanger des NFT sans devoir casser leur tirelire pour les frais.

Donc, si vous êtes un aficionado des NFT, préparez-vous à voir davantage de jetons BRC-69 illuminer la piste de danse virtuelle. Bientôt, ils pourraient bien devenir les stars incontestées de ce bal crypto, rendant les Bitcoin NFT encore plus prisés qu’une pépite de danse dans une soirée glamour. C’est une nouvelle ère pour les jetons, où la danse des données rencontre l’efficacité de l’espace, et le BRC-69 semble être le danseur qui sait vraiment comment faire tourner la tête.

Total
0
Shares

Guellord Mbusa

Cryptomonnaies et blockchain intriguent et fascinent. N'en déplaise aux crypto-septiques, elles représentent une alternative monétaire du future et une technologie indispensable dans ce monde menace des multiples crises financières et d'une autre plus violente, le changement climatique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

sites pour faire DCA

Les 5 sites pour épargner du bitcoin de manière régulière (DCA)

Aujourd’hui, plusieurs individus cherchent des solutions efficaces pour épargner en
cypherpunk

Qui sont les CypherPunk et comment ont-ils influencé la création du Bitcoin?

Il est aujourd’hui admis que les cypherpunks représentent les innovateurs