Qu’en est-il du projet Akon, de la crypto monnaie et du Sénégal?

Akon crypto

Vous avez peut-être déjà entendu l’info, non? L’artiste américain Akon aurait décider d’investir au Sénégal ( son pays d’origine) pour créer une nouvelle ville, en phase avec l’urgence écologique du pays ( et du continent). La ville aurait aussi sa propre monnaie (la crypto Akoin), entres autres.

Cela fait environ 2 ans qu’on en parle un peu partout dans les médias. Mais, concrètement, qu’en est-il?  Eh bien, j’ai décidé de faire un petit bilan pour voir si le projet est d’une part fiable et d’autre part, si cela avance comme il faut.

Si j’ai décidé d’en parler aujourd’hui, c’est que Akon prévoit de lancer son deuxième IEO au 2ème trimestre 2020, donc dans quelques temps, à l’heure où j’écris cet article et prépare la vidéo.

En effet, beaucoup de personnes qualifient ce projet de mégalomaniaque…Voyons donc si ce n’est qu’un projet farfelu d’Akon ou s’il y a vraiment quelque chose de sérieux et de profondément révolutionnaire.

Akon, le rappeur philanthrope

Le rappeur, Alioune Badara Thiam de son vrai nom, a grandit aux États-Unis de parents sénégalais. Il a certes passé une partie de son enfance au Sénégal, pays qu’il a quitté à l’âge de 7 ans pour aller aux  États-Unis. C’est là qu’il s’est crée en partant de rien une véritable carrière de chanteur, de star et de business man.

Après avoir percé pendant une vingtaine d’années dans la musique, Akon à décidé de retirer progressivement de la scène musicale. Même s’il continue de collaborer avec certains artistes et de produire certains albums, il n’a plus crée de disques depuis pas mal de temps déjà. Pourquoi?

Eh bien, ce cher Akon s’est trouvé une nouvelle passion pour le business. Mais attention, pas n’importe lequel, du business qui se veut éthique principalement.

C’est ce qui explique qu’il a décidé alors d’investir dans la terre de ces ancêtres pour créer une ville qui se voulait tout d’abord à but écotouristique.  La vile serait construite dans le sud de Dakar, plus précisément dans le village de Mbodiène. Petit à petit, le projet s’est complexifié et il a aussi ajouté son engouement pour les cryptomonnaies.

Il n’est pas la seule célébrité à vouloir revenir aux sources pour y faire des investissements. L’acteur britannique Idris Elba projette de bâtir lui aussi un complexe touristique écoresponsable sur une île de la Sierra-Léone, d’où son père est originaire.

D’ailleurs, avec son projet “Akon City”, ce n’est pas la première fois que le rappeur tente de financer des projets et de grandes causes, notamment en Afrique. On se souvient de “Akon Lighting Africa” qui est un fond d’investissement encore actif sur le continent qui sert à financer les projets liés à l’énergie solaire. La fondation humanitaire a été largement reconnue par l’ONU pour son travail de financement de projets solaires sur le continent.

Dans une  interview aux Etats-Unis pour Radio Power 106 FM, l’artiste a déclaré :

“Si tu es assis sur un milliard de dollars à la banque, alors qu’il y a tous ces gens qui souffrent et se battent pour leur survie, c’est complètement fou pour moi, c’est du gâchis”.

On voit que pour lui, ce n’est pas une simple lubie.

Une ville écotouristique avant-tout

Oui, retenez bien que tout d’abord le projet reste techniquement viable et commercialement très vendeur. Akon a tout de même signé avec la société publique Sapco (Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal). C’est un gros contrat dont je n’ai pas encore le montant car l’investissement reste ouvert. C’est-à-dire que l’étude n’étant pas encore achevée, Akon injectera encore plus de capitaux. Comme vous pouvez l’imaginer qui est censé d’une part dynamiser la région à l’échelle locale mais aussi à l’échelle internationale, en amenant un nouveau type de touristes.

La ville fonctionnerait donc entièrement avec de l’énergie renouvelable et qu’elle serait équipée de son propre aéroport.

Jusqu’ici, rien de révolutionnaire. De plus en plus d’écovillage font leur apparition en Afrique et dans le monde.

Certaines personnes parleront de véritable Wakanda. Si, si vous savez, la ville fictive et futuriste que l’on voit dans  Black Panther.

En fait, le mot futuriste est peut-être exagéré et cela donne peu de crédibilité au projet. Ce n’est pas comme cela que le vend Akon et ses partenaires, même si le chanteur a déjà fait des allusions à cette ville. C’est davantage pour signifier le fait que cette ville pourrait parfaitement exister et que l’Afrique ne doit pas s’interdire de penser de tel projet. Après tout il y a bien des villes surgit de nulle part à Dubai, par exemple.

Je tenais à le préciser car lorsqu’on ajoute les mots futuristes, cela donne comme un arrière-gout d’utopie. C’est pourquoi beaucoup parle de “Wakandareal”.

À l’inverse, le projet est vraiment fiable et il se tient debout. Le président sénégalais Macky Sall aurait offert un terrain d’une superficie d’un peu plus de 8 kilomètres carrés pour la construction de la ville. Créer un ville écologique en Afrique, demande des moyens conséquents mais cela reste tout à fait des projets convenables et sérieux.

Akon explique que « La ville est à moins de 5 minutes du nouvel aéroport international, près de la côte et à une courte distance en voiture de Dakar, la capitale du Sénégal. Cette ville à usage mixte et planifiée par les maîtres contient tout, du résidentiel au commerce de détail, en passant par les parcs, les stades, la fabrication légère, les universités et les écoles ».

Cependant, la construction d’Akon City devrait prendre une dizaine d’années.

Une ville ecotouristique mais aussi cryptographique!

Si on s’intéresse à cette nouvelle ville de type smart-city, c’est précisément parce que Akon prévoit d’y intégrer pleinement la cryptomonnaie: «Akoin».

Akon City serait donc une ville entièrement autonome dont la monnaie officielle serait le Akoin.  Le but recherché est de développer les atouts du Sénégal pour les voyageurs du monde entier et ainsi de faire tourner l’économie locale.

Il a déclaré en effet:

“Je veux que tout soit basé sur la technologie de demain et sur la façon dont elle sera construite pour notre avenir car toutes les dernières technologies sont désormais tous des instruments, des minéraux et des ressources provenant d’Afrique. Donc nous pouvons tout construire sur le continent africain sans avoir à externaliser quoi que ce soit”.

Cela dit, l’Akoin à des ambitions très importantes si on la compare à d’autres cryptomonnaies. Là, le but est en fait de stabiliser les autres monnaies africaines. Nous n’allons pas entrer dans les détails car l’article serait trop long et nous toucherions au domaine politique, ce qui n’est pas notre but ici.

Retenez simplement que les différentes monnaies africaines sont instables ( hormis le FCFA, mais ça c’est autre chose) et généralement souffre de l’inflation. Ce serait donc un moyen d’utiliser le Akon pour une monnaie plus stable, plus faible à utiliser et plus internationale. Il suffira d’un simple smartphone pour payer différents services et envoyer et recevoir de l’argent partout en Afrique et ailleurs dans le monde.
Oui, l’enjeu est énorme, en effet.

Puis, le white paper d’Akon est plutôt solide. L’écosystème de la crypto Akoin repose sur le protocole Stellar Consensus Protocol (SCP). Stellar est en effet très apprécié des banques par ailleurs précisément pour sa rapidité et sa sécurité. Il y a également le jeton Akoin Utility qui exploite une technologie Atomic Swap afin de faciliter les échanges avec les autres principales crypto-monnaies  et même les monnaies fiduciaires.

 

La cryptomonnaie a en effet sa place dans une telle ville, il faut se le dire. Cela pourrait
assurer une sécurité monétaire aux pays africains, aussi stimuler le micro-échange et la stabilité financière, sans que les frontières entre États ne soient plus un problème.

0 Shares:

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous allez certainement adorer