Qu’est-ce que la résistance à la censure? ( Censorship Resistance)

resistant à la censure bitcoin

La “résistance à la censure” ou la “Censorship Resistance” en anglais est un concept central dans le domaine de la blockchain. Vous en avez certainement entendu parler si vous êtes entré dans le monde sulfureux des cryptomonnaies.

C’est l’élément le plus important de la blockchain dans le sens où il regroupe les principaux avantages à utiliser ce type d’infrastructure.

Que signifie la résistance à la censure?

La résistance à la censure implique 3 grandes idées de résistance. La première est celle concernant la liberté totale de transaction. Personne ne peut vous empêcher d’envoyer ou de recevoir des actifs. L’autre résistance tient à la confiscation. Personne ne peut geler vos comptes ou les bloquer. La troisième résistance est le fait qu’il est impossible de revenir ou de modifier une transaction déjà validée.

Voyons, à présent, ce que cela signifie en détail.

    La décentralisation

    En fait, l’expression à plusieurs définitions selon l’angle dans lequel on se place. Dans un premier temps, lorsqu’on parle de résistance à la censure, on fait référence au concept de la décentralisation de la blockchain. La décentralisation implique que les réseaux distribués n’ont pas d’autorité centrale qui puisse censurer les transactions effectuées sur le réseau.

    On peut dire que c’est là la première acception du terme “résistance à la censure”. C’est dans ce sens qu’on utilise le terme dans la majorité des cas.

    L’immuabilité

    Lorsqu’on parle de résistance à la censure, on peut aussi évoquer le fait que l’on ne puisse pas supprimer ou modifier les transactions une fois qu’elles sont été validées. C’est l’immuabilité de la blockchain. Tout changement (aussi minime soit-il) doit être approuvé par tous les noeuds du réseau.

    Pourquoi la résistance à la censure est-il un concept aussi important?

    Le fait qu’il n’y ait pas d’autorité centrale (pas de nation, pas d’Etat, pas d’organisation) qui puisse contrôler le réseau est un argument majeur qui rallie les cryptographies. C’est pour cette raison que les cypherpunk ( à l’origine de la conception du Bitcoin) ont cherché à créer un système décentralisé.

    Ainsi, la résistance à la censure fait en sorte que les lois qui régissent le réseau sont inaltérables et ne peuvent être modifier sans consensus. Il faudrait que tous les acteurs du réseau se mettent d’accord. C’est la règle démocratique de la majorité qui s’applique.

    À l’inverse, les systèmes centralisés sont par essence sujet à la censure, en cas de besoin. Dans un système centralisés comme l’est un Etat, il est très facile de geler les comptes des individus. C’est par exemple un scénario prévisible en cas de crise pour éviter les bank run ( panique bancaire).

    🏦 On peut prendre l’exemple de la Grèce en 2015 où les citoyens grecs ont été limité à retirer un maximum de 50 euros par jour. Il a fallut attendre 2018 pour que les restrictions soient levées. Au Liban, en 2022, on a pu voir des scènes improbables d’auto-bracage de banques. Les clients cherchent par là à récupérer leurs propres capitaux déposés dans les banques…

    Pourquoi Bitcoin est “résistant à la censure”?

    Avec Bitcoin, aucun gouvernement ne pourrait geler les comptes ou arrêter le fonctionnement du réseau. Pour être précis, disons que cela est possible en théorie mais quasiment impossible à réaliser. Les ressources pour “bloquer” Bitcoin seraient bien trop importantes et démesurées par rapport aux bénéfices espérées.

    Parlons maintenant de l’attaque à 51%.

    Comme nous l’avons mentionné plus haut, Bitcoin s’appuie sur la règle de la majorité. Ainsi, il faut pour initier un changement que la majorité des acteurs (qui détiennent donc 50% du taux de hachage) se mettent d’accord. C’est pourquoi on parle d’une attaque à 51%.

    Cependant, concrètement, une attaque à 51% serait très difficile et complexe à mettre en place. Ce serait quasiment impossible tant le réseau est étendu et tant il y a d’individus divers dans le monde qui le font “fonctionner”.

    Les attaques à 51% ont déjà été réalisé comme on a pu le voir en 2016 avec le réseau Krypton. Cependant, ce sont des réseaux bien inférieurs en taille et en sécurité que Bitcoin.

    🧑‍🏫 Lire d’autres articles de la catégorie Education et Bitcoin.


    Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

    Nos liens affiliés :

     Acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

    • Sur Binance ( Obtenez 10% de réduction)

    Générez des intérêts sur vos cryptomonnaies:

    • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)

    Sécurisez vos cryptomonnaies:

     Pour se divertir et jouer 

    ZoneBitcoin
    Suivez-moi
    Total
    24
    Shares
    24 Partager
    0 Tweeter
    0 Pinterest
    0 Partager
    0 Partager

    Partagez votre avis ici :

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Article précédent
    avis cloudbet

    Avis CloudBet : Que pensent les joueurs et comment gagner 5 BTC?

    Article suivant

    Voici 10 cadeaux à offrir à Noel pour les partisans du Bitcoin !

    Les articles qui peuvent vous intéresser
    Total
    24
    Share
    %d blogueurs aiment cette page :