différence dapp et protocole blockchain

Pas d’amalgame : La différence entre entre dApp et un Protocole

Une dApp n’est pas un protocole et je préfère vous le dire tout de suite car c’est un amalgame que j’entend très souvent et qu’il peut m’arriver de faire si je parle trop vite.

La DeFi est encore une nouvelle discipline et c’est normal que les termes ne soient pas encore très claires et compréhensibles par tous.

Utilisons une métaphore pour que cela soit plus simple, ok?

Vous savez, on emploie très souvent le terme de “protocole” dans le domaine d’Internet. Ainsi, on parle des protocoles SMTP, HTTP par exemple pour parler des protocole de courriels ou de protocole de transfert hypertexte. Ça, c’est pour les protocoles, ok.

En parallèle, on a des services comme Facebook ou Linkedin par exemple. Pour compléter la métaphore, dites-vous que Facebook serait une application, une dApp donc, comme celles que l’on a sur Ethereum.

Remarque : Autant sur Internet, les applications ont plus de “valeur”que les protocoles, autant sur la blockchain, ce qui sert de protocole en quelques sortes à plus de “valeur” que les applications qui reposent dessus.

De même, c’est techniquement et scientifiquement bien plus difficile et complexe de construire un protocole de blockchain plutôt que de créer une dApp. D’ailleurs la façon dont peuvent fonctionner techniquement les dAPP sont même pensés et conçu en amont sur le code du protocole.

Les sociétés de dApp s’avèrent aussi souvent plus rentable car le risque technique est moindre. Ils n’ont pas à réfléchir sur un programme informatique ni même à gérer les opérations. Les sociétés qui créent des application utilisent les protocoles construits pour eux gratuitement, sans avoir fait l’effort initial de créer le protocole qui sert de support donc.

En gros, retenez qu’il y a vraiment un monde pour ne pas dire un fossé entre une équipe qui crée une application décentralisée et celle qui va créer un protocole blockchain.

Pour exemple, prenez les DEX par exemple comme Uniswap. C’est bien plus facile à gérer et à créer que d’avoir créer le protocole Ethereum. C’est indéniable. Et, n’oubliez pas que les Dapps ont souvent des codes ouvert en open source, c’est aussi ce qui explique pourquoi il y autant de clones dans les DEX, d’ailleurs.

La très grande majorité des services que vous découvrez sur la blockchain sont des dApps et des projets lourd comme Ethereum, Cardano ou encore Avalanche à l’inverse sont des protocoles.

Remarque :

Il y a aussi un phénomène très courant où une société va d’abord créer simplement une dApp au début et va construire par la suite un protocole adapté. Ça a été le cas par exemple de Kardia Chain, qui à commencé par être au départ un token ERC-20 avant de créer son propre protocole.

Il y a aussi un phénomène très courant où une société va d’abord créer simplement une dApp au début et va construire par la suite un protocole adapté. Ça a été le cas par exemple de KardiaChain , qui à commencé par être au départ un token ERC-20 avant de créer son propre protocole.

Avant d’investir personnellement, je me demande toujours si j’ai affaire à une dApp ou à un protocole. C’est pour moi la première chose évidente à savoir avant de commencer à faire des recherches plus approfondies.

Mot final sur la différence entre les protocoles et les Dapps.

Pour ne pas vous alourdir, dites vous qu’un protocole regroupe un ensemble de règle qui vont régir une blockchain ou des Dapps. C’est dans le protocole qu’on inscrit les décisions importantes de l’infrastructure générale du projet. Alors que le protocole va définir les règles des opérations, c’est la blockchain qui va les réaliser.

Fondamentalement, les protocoles sont les fondements de la blockchain et sont souvent la première couche sur laquelle les Dapps repose. Ils peuvent aussi être le socle d’autres protocoles sur d’autres couches de type layer 2 par exemple.

Les applications décentralisés sont construites sur des protocoles et ne demandent pas de codage spécifique. On peut définir trois grandes familles de Dapp :

  • Type 1 : Les dApp qui ont leur propre blockchain. Ethereum et Bitcoin sont de parfaits exemples de dApps de type 1.
  • Type 2 : Les dApps qui utilisent une blockchain et un protocole existants sur lesquels ils construisent leur propre protocole et leurs propres jetons. On peut penser Omni Layer, le protocole construit sur la blockchain Bitcoin.
  • Type 3 : Les dApp qui sont construites sur une dApp de type 2 (une application qui s’exécute sur un protocole qui s’exécute sur une blockchain). Par exemple, SAFE Network utilise Omni, qui fonctionne sur Bitcoin. De même, les DEX sont très souvent des dApps de type 3.

———————————–

Nos liens affiliés et partenaires du blog : 

Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Platforme complète de trading crypto)
  • Faire du Trading à effet de levier : PrimeXBT.

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés) 

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer 

  • Le top pour l’Esport et le Paris sportifs : CloudBet
  • Surfer sur le web en sécurité : NordVPN

Total
0
Shares

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
avis kardia Chain

Kardia Chain : La nouvelle pépite blockchain inter-opérable?

Article suivant
Market cap c'est quoi

C'est quoi le MarketCap et pourquoi c'est utile?

Les articles qui peuvent vous intéresser