Les pour et les contre des plateformes d’échanges décentralisées (DEX)?

plateformes d'échanges décentralisées
plateformes d’échanges décentralisées les pour ou les contre

On parle beaucoup des plateformes d’échanges décentralisées mais peu de personnes les utilise vraiment.

C’est donc l’enjeu de cet article. Je vais aller droit dans le but mes chers lecteurs. J’ai trouvé quelque part ( désolé, je vais citer mes sources plus bas dans l’article) que les plateformes d’échanges décentralisées ne consistent que  0,25% du volume des échanges totales de tous les échanges cryptographiques.

Pourtant, les crypto-enthousiastes de la première heure ne semble jurer que par les plateformes d’échanges décentralisées (DEX). On en parle comme de l’avenir des échanges cryptographiques. Bref, tout le monde en fait l’apologie mais pourquoi aussi peu de personnes les utilisent réellement?

 😯 Story times : D’ailleurs, je vous faire un aveu. Moi-même j’ai été très enthousiaste au début puis ça s’est vite essoufflée de mon côté. Je dois aussi dire que j’avais été sur le DEX Crypto-Bridge qui s’est fermée peu de temps après… Ça ne m’a pas motivé, vous comprenez, à continuer à utiliser les plateformes d’échanges décentralisées.

 

Bref, retenez que beaucoup de personnes considèrent les échanges décentralisés (DEX) comme une puissante alternative aux échanges de crypto-monnaie centralisés (CEX) qui dominent actuellement.

Pour mieux comprendre ce paradoxe, on va tout d’abord reprendre l’explication de ce que sont les plateformes d’échanges décentralisées et la différence avec les plateformes d’échanges centralisés.

On va, en gros, poser le pour et le contre des DEX.

Quelle est la différence entre les plateformes d’échanges centralisées et celles décentralisées?

La plupart des plateformes d’ échanges de crypto que vous connaissez sont centralisés.  Par exemple, Binance, Kraken, Coinbase, Huobi, HitBTC, Bittrex, OKEx. sont des plateformes centralisées.

Centralisés? Cela signifie que chacune des plateformes a le pouvoir de contrôler les dépôts de capital, les carnets de ordres et l’exécution des ordres. En fait, seuls les actifs cryptographiques sont décentralisés sur les plateformes centralisées.

Les plateformes d’échanges centralisés peuvent donc stocker les informations personnelles de leurs utilisateurs en raison des réglementations KYC et AML (anti-blanchiment d’argent). C’est donc pour des raisons de sécurité et pour être en accord avec les juridictions internationales. C’est tout à fait compréhensible et logique même.

En revanche, les échanges décentralisés n’utilisent pas de serveur central et les nœuds des réseaux sont distribués. Techniquement, cela signifie que ces échanges sont maintenus par les utilisateurs eux-même, en réseau.

Quelques échanges décentralisés populaires que je peux mentionner ici : Bisq, IDEX, Binance DEX, 0x, BlackHalo, Coinffeine, Blocknet, Waves DEX.

Par exemple, Blocknet BlockDX est un exemple de plateforme d”échange entièrement décentralisé.

Les échanges décentralisés peuvent être axées sur certaines crypto ou être entièrement neutre et détachés.

Ainsi, les échanges centrés sur des cryptes sont associés à des blockchain précises – par exemple, s’il est construit sur l’Ethereum, il ne sera compatible qu’avec les jetons ERC-20.

Les échanges neutres en crypto offrent aux utilisateurs plus de liberté car ils ne sont pas associés à un seule blockchain. Cela dépendra alors de vos préférences.

Ces plateformes d’échanges sont fondamentalement des P2P car les carnets des ordres, l’exécution et les dépôts ont lieu directement sur la blockchain. Un des exemples frappants est Bisq. Certains utilisateurs peuvent échanger leurs actifs via des atomic swaps (c’est une opération simple entre deux personnes qui échangent leurs actifs entre eux).

En fait, essentiellement, les plateformes d’échanges décentralisées sont des contrats intelligents.

Les utilisateurs sont tenus de fournir un montant spécifique de pièces ou de liquidités pour exécuter un ordre associée à un certain contrat intelligent. Les fonds ne sont débloqués que lorsque toutes les parties ont pleinement rempli leurs engagements chacune respectivement. La plateforme sert de support et non d’intermédiaire, pour le dire simplement.

Certains utilisateurs utilisent une méthode différente: une personne propose un échange, la transaction est signée et le carnet d’ordres est ajouté à la blockchain lorsque les deux parties parviennent à un accord. C’est alors que les pièces sont échangées entre les portefeuilles des acheteurs et des vendeurs. L’échange ne nécessite aucun frais. C’est ce qui rend les DEX moins chers à utiliser, car les frais sont inexistants ou très faibles.

Les échanges centralisés sont conviviaux et rappellent les sites de trading classiques  tandis que les DEX sont moins conviviaux et moins pratiques pour la plupart des gens.

En plus, les plateformes centralisées sur les cryptos  ont un petit choix d’instruments de trading. De même,  les DEX ne prennent pas en charge l’argent fiduciaire. Vous savez, de nombreuses personnes déposent directement leurs EURO sur la plateforme pour acheter des cryptomonnaies et faire leurs séances de trading. C’est quand même une fonctionnalité utile (même si cela s’avère coûteux en terme de frais).

Cette circonstance rend les échanges décentralisés peu attrayants pour les traders institutionnels et les premiers acheteurs.

Ces différents éléments expliquent en fait pourquoi il y a si peu de monde qui utilisent les plateformes d’échanges décentralisées.

Rappelons également que les échanges décentralisés sont apparus il n’y a pas si longtemps. C’est aussi une autre raison qui explique que peu de personnes les utilisent.

Quels sont les avantages des plateformes d’ échanges décentralisés ( DEX)?

Le manque d’intermédiaire : 

Les plateformes d’échanges décentralisés ne font que suivre le principe même de la crypto monnaie….à savoir être décentralisé, transparent et anonymes. Les DEXs supprime les intermédiaires du trading de crypto-monnaie en fournissant un processus de trading peer-to-peer.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement? Cela signifie que les transactions peuvent être traitées gratuitement (même si cela dépend de l’architecture du DEX en question et de son coût), et toutes les transactions peuvent être suivies dans la blockchain, mais les participants à la transaction ne peuvent pas être identifiés car leurs données ne sont pas collectées par la plateforme elle-même.

En cas de fuite des informations DEX, vos données personnelles ne seront pas compromises car vous n’êtes pas obligé de les partager avec l’échange pour l’utiliser.

C’est totalement opposé par rapport à ce qui se passe sur les échanges centralisés qui collectent des données personnelles et facturent des frais pour les transactions et les échanges. La procédure KYC est quasiment toujours appliqué et vos donnés peuvent être envoyé au FISC à tout moment. Cette procédure est associée à la collecte de données exceptionnelles telles que des pièces d’identité, des photos, etc.

De même, j’ajoute que dans les plateformes d’échanges centralisées, les utilisateurs n’ont pas leurs propres clés privées… Et, l’argent qu’ils détiennent sur l’échange est sous le contrôle total de l’entreprise, ce qui n’est pas le cas avec les DEX.

Comme vous le comprenez, les DEX sont en fait logiquement les plateformes d’échanges légitimes et authentiques de la cryptomonnaie.

 

Une meilleure sécurité

Les échanges centralisés ont une structure très simple. Cela les rend plus vulnérables aux attaques de pirates. D’ailleurs, vous avez déjà entendu, j’imagine, les nombreuses histoires de piratages qu’il y a eut sur différentes plateformes. Devrais-je parler de l’affaire Karpelès?

Les DEX sont plus sophistiqués techniquement, ce qui en fait une cible plus difficile pour les pirates.

De plus, il y a moins de volume d’argent sur les DEX, c’est donc un autre facteur qui fait des échanges décentralisés un butin moins attrayant pour les voleurs.

Comme cela a été dit plus haut,  grâce à l’anonymat des échanges décentralisés, même en cas de piratage, les utilisateurs n’ont pas à se soucier de la fuite de leurs données personnelles. Leurs cartes d’identités ne va se retrouver partout sur le Dark Web par exemple.

Mais attention, ce n’est pas la fête au village. Les DEX sont parfois piratés aussi. Les pirates peuvent utiliser des violations de contrats intelligents pour voler de l’argent. C’est rare et difficile mais cela reste possible.

L’un des cas était dingue avec l’histoire d’un pirate qui a réussi à voler un montant vraiment énorme: en 2018, 23,5 millions de dollars de crypto-monnaies ont été volés dans un échange décentralisé appelé Bancor Network.

 👿 Note : Ce vol terrible à fait beaucoup de mal à la réputation des plateformes d’échanges décentralisés. Les gens se sont dit que c’était aussi dangereux finalement et qu’il était donc préférable et équivalent d’aller sur une plateforme centralisée.

Quels sont les inconvénients des plateformes d’ échanges décentralisés (DEX)?

Certains DEX sont assez centralisés

Parfois, la décentralisation des plateformes échanges prétendument décentralisés est remise en question par les connaisseurs. Par exemple, Bancor qui a été mentionné plus haut dans l’affaire de piratage a réussi à geler les actifs de ses utilisateurs grâce à un contrat intelligent. Compte tenu d’une allégation selon laquelle Bancor était le seul “organisateur” du marché, nous pouvons supposer que cet échange décentralisé est plutôt assez centralisé. Ou, il peut l’être en cas extrême….

Un autre cas montre que certaines fois, la centralisation n’est pas loin. Par exemple, on peut citer la plateforme décentralisés lancée par Binance.

Certaines personnes considèrent en effet que la plateforme DEX lancée par Binance est plutôt créée pour augmenter le volume de trading de BNB car de nombreuses paires de trading sur ce DEX sont associées à ce token et il est difficile d’éviter de tarder des pairs sans y passer.. Les intentions des développeurs de DEX ne sont donc pas toujours aussi pures qu’on le prétend.

Dans la plupart des cas, les DEX sont créés et maintenus par des équipes de développeurs anonymes.

 

les plateformes d'échanges décentralisées
0x est l’un des rares exemples d’une équipe transparente derrière un échange décentralisé – tout le monde peut voir tous les membres de l’équipe sur le site Web 0x.

Il convient de mentionner que le profit que les développeurs de DEX tirent de leur produit n’est pas toujours clair.

Une (trop?) faible liquidité

Pendant des années, les plateformes d’ échanges décentralisés affichaient une très faible liquidité. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles peu d’utilisateurs utilisent les DEX, comme on l’a vu plus haut dans cet article.

Une faible liquidité cause de graves problèmes aux utilisateurs de DEX. Les prix sur les DEX peuvent différer considérablement de ceux des plateformes d’échanges centralisées. Parfois, il faut du temps pour trouver une commande correspondante. Cette circonstance crée des risques supplémentaires.  La liquidité élevée des plus grandes bourses centralisées rend le trading beaucoup plus rapide et plus sûr (car vous achetez et vendez aux prix pertinents car vous trouvez les acheteurs/ vendeurs correspondants).

La faible liquidité devient un problème qui est vraiment lourd dans la mesure où les échanges avec de petits volumes de négociation attirent moins de traders et la liquidité devient encore plus faible. C’est le serpent qui se mord la queue. Les traders n’aiment pas publier des ordres dans des plateformes avec une faible liquidité car leur stratégie de trading peut ne pas fonctionner dans ces conditions. Oui, faible liquidité implique moins d’ordres, et donc, la possibilité que sa commande ne passe pas, faute d’acheteurs ou de vendeurs par exemple.

De même, certaines personnes ont l’habitude d’avoir plus confiance en l’autorité (comme les banques, etc.), elles se sentent donc mieux lorsqu’elles savent que le service est sous le contrôle d’une entité, d’une organisation avec une équipe dirigeante, etc.

Une autre raison est que les DEX utilisent de nombreux protocoles et il n’est pas toujours intéressant pour le grand public de comprendre comment tel ou tel échange décentralisé fonctionne tandis que les échanges centralisés ont tendance à fournir une interface claire intuitive.

En gros, c’est comme si les DEX étaient destinés aux connaisseurs, au nerd et au geek ( cela est dit de façon neutre, sans aucun sens péjoratif, je tiens à le préciser). Alors que les CEX sont plus adaptés aux grand public, pour le dire autrement.

 

Des fonctionnalités limités avec une interface compliquée

Moi personnellement, c’est ce qui me repousse le plus, même si pourtant, cela fait longtemps que je suis dans le monde des crypto-monnaies.

Au-delà de l’interface plus “rugueuse”, ce sont aussi l’absence de fonctionnalités qui expliquent le peu d’engouement des personnes pour les plateformes d’échanges décentralisées.

Par exemple, Kraken fournit une option de trading sur marge pour ceux qui sont prêts à  trader avec des effets de leviers,  Coinbase prend en charge l’argent fiduciaire, ce qui rend le trading crypto plus accessible à tous, HitBTC a un outil de tutoriel pratique connu sous le nom de mode démo qui peut également être très utile pour les débutants.

Les grands échanges centralisés fournissent des moyens de vous protéger contre les problèmes connus dans le trading (ordres stop-limit, etc.), il y aussi la possibilité d’intégrer facilement ( sans code) des bots de trading, des graphiques sophistiqués, des outils de traders, etc.

L’interface est généralement très intuitive et simple à comprendre.

Malheureusement, aucune des choses mentionnées ci-dessus n’est généralement disponible sur les échanges décentralisés.

L’interface n’est généralement pas conviviale, peu de cryptes et de tokens sont prises en charge (la monnaie fiduciaire n’est pas prise en charge) et seules les fonctionnalités de base du trading sont présentées sur les DEX.

Les raisons qui expliquent le peu de fonctionnalités peuvent être différentes. Par exemple, cela pourrait être un manque de finance de la part des équipes de développement. De même, le fait qu’il y ait peu d’utilisateurs n’entraine pas de plus gros profits ( en plus les transactions sont gratuites), ce qui fait qu’il y a moins d’occasions ou de nécessité d’ajouter plus de fonctionnalités.

De même, nous devons nous rappeler que les DEX ne sont apparus qu’en 2015. C’est encore très récent. On peut même dire que suite au manque de publicité les concernant, ils n’ont pas encore rencontré leurs publics.

Et, pour finir, même si on utilise pas tant que ça les monnaies fiduciaire dans les enchantes, sans l’approbation des gouvernements, les DEX ne pourront pas travailler légalement avec des FIAT. Ce qui reste un obstacle majeur pour beaucoup de traders crypto...

Les problèmes de sécurité

J’ai écrit que les  DEX offrent une meilleure sécurité en général. Ce qui est vrai, en terme de cas de piratage apparus sur ces plateformes.

Seulement, il y a d’autres problèmes de sécurité que je dois mentionner. Par exemple, je n’ai jamais vu ou entendu parler d’une une sorte d’assurance pour les comptes des utilisateurs.

Si vous perdez votre argent, dans de nombreux cas, vous ne pouvez rien y faire. Il n’y aura aucune compensation et personne ne sera poursuivi.

Comme les DEX ne collectent pas d’argent  directement (ne prennent pas de frais pour les transactions), ils n’ont pas de capital qui pourrait compenser les actifs volés aux utilisateurs.

Sur DEXs, la sécurité repose sur la responsabilité de ses utilisateurs eux-mêmes.

Au contraire, les plateformes d’échanges centralisés donnent très souvent les opportunités d’être remboursé des pertes dans de telles situations, même si ce n’est pas toujours le cas concrètement….

Conclusion : Quels sont les pour et les contre des plateformes d’échanges décentralisées?

Alors, dans l’absolu, les plateformes d’échanges décentralisées sont excellentes et authentiques au paradigme de la cryptomonnaie. Dans l’absolu.

Si vous regardez de plus près, vous remarquerez peut-être de nombreux défauts ou de manques.

C’est certainement le fait que ce soit encore très récent dans l’univers des cryptomonnaies et que les CEX ont assez d’argent et de pouvoir pour faire la promotion de leurs plateformes.

Beaucoup de crytpo-enthousiaste ( dont moi-même) supposent qu’avec le temps, les DEX progresseront et un jour ils deviendront beaucoup plus efficaces et complets.

On ne sait pas combien de temps cela va prendre. Toujours est-il qu’aujourd’hui, ce sont les plateformes d’échanges centralisées comme Binance qui ont le monopole. On peut le comprendre, soit-dit-en-passant, ces plateformes offrent tous les outils dont les utilisateurs ont besoin.

Les avantages des plateformes d’échanges décentralisées :

  • Les transactions sont gratuites

  • Les processus transparents

  • L’anonymat, pas de KYC

  • Une meilleure sécurité globale

  • Vous possédez vos clés privées et vos cryptos.

 

Les inconvénients : 

  • Une faible liquidité

  • Le processus de négociation est plus lent

  • Le trading et l’échange de grandes quantités de crypto est impossible

  • Interface peu agréable, peu convivial ( jusqu’à aujourd’hui)

  • Fonctionnalité limitée par rapport aux CEX

  • Les devises Fiat ne sont pas prises en charge

  • Le prix des devises est instable

  • Aucune compensation pour les pertes engrangée s’il y a pertes.

 


Et, vous quel est votre avis sur la question? Quelle plateforme utilisez-vous?

 

0 Shares:

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous allez certainement adorer