Eh oui! Vous savez comme j’aime bien m’informer de la situation du bitcoin dans le monde. Chaque pays à sa spécificité en ce qui concerne le bitcoin et les cryptomonnaies et c’est aussi ce qui fait partie du “charme” à observer et comparer la sitatuation pour chaque pays.

Aujourd’hui, j’ai envie de réagie à la chute vertigineuse qu’à connue le bitcoin dans la nuit du vendredi 30 août.

En terme de crypto, lorsqu’on parle de l’Amérique Latine, on a tendance à penser immédiatement au Vénézuela et au Petro.

Or, il y a bien d’autres pays intéressants et notament l’Argentine pour lequel, le bitcoin semble être une sorte de paliatif pour de nombreuses personnes.

Une histoire économique faites de rebond…

Rappellons que la récession économique qui a frappé l’Argentine dans les années 1998-2001 à laissé des (profondes) séquelles à l’économie du pays.

Les causes de cette récession sont certes nombreuses et variées, mais tous les économistes s’accordent à dire, néanmoins, que la chute du Real brésilien, associé à un dollar américain en perpétuelle hausse et la chute des produits de base agricoles sont à l’origine de cette profonde crise, que le pays à eut du mal à entièrement endigué depuis.

Andrea Leopardi @whatyouhide

Vingt ans plus tard, cela se ressent encore avec des périodes de crises ponctuelles…Cela est d’autant plus vrai que le contexte de l’économie mondiale n’irradie pas de sa superbe. Les plus pessimistes d’entres nous affirmeront que la crise des subprimes n’est qu’un préambule avant l’avénément de la plus grande crise financière mondiale du 21è siècle.

C’était d’ailleurs, le but premier de Satoshi Nakamoto, qui affirmait avoir crée le bitcoin pour résoudre et surmonter les crises bancaires…

Il ne faut pas être un fin économiste pour voir que la récession mondiale est flagrante et les manières utilisées pour “rebooster” l’économie appartiennent à du bricolage financier et à rien de plus. Injecter manuellement de l’argent comptants aux banques centrales ne revient en définitive qu’à mettre un simple pansement sur une cicatrice béante…Question de point de vue? Seule l’histoire nous le dira.

Puis, ici, pour cet article, nous ne prendrons pas le parti des colapsologues, rassurez-vous. Ce qui nous intéresse, c’est le rôle du bitcoin dans cette nouvelle crise – qui semble plus vicieuse que les précédentes- que va affronter l’Argentine.

Une dépréciation violente du Peso Argentin…

On dit que cette crise sera plus difficile à surmonter car la dette publique du pays risque d’atteindre les 100% du PIB. Cela suffit à faire suffoquer tous les gouvernements qui seraient dans cette situation.

Selon le journaliste Fabrice Nodé-Langlois, “Le spectre de la crise de 2001, déclenchée par le plus gros défaut de paiement de l’histoire, est dans toutes les têtes à Buenos Aires”.

Tout commence avec une très forte dépréciation du Peso argentin. En fait, les argentins sont relativement habitués aux dépréciations ponctulles de leurs monnaies. Et souvent, celles-ci sont brutales et sont pour la plupart non prévisibles.

Cette chute de la monnaie étatique serait une conséquence des primaires  à deux mois de l’élection présidentielle. La succession du président sortant, le libéral Mauricio Macri se ferait au profit du candidat «péroniste» (une sorte de populisme) Alberto Fernandez. C’est cette nouvelle qui aurait terrifié les marchés et la population…

Du jour au lendemain, ( et ce n’est pas simplement une expression), les argentins ont vu leurs monnaies dépréciés face au dollar américain. La seule fois où l’on a vu ça dans l’histoire, c’était au Sri Lanka en 1989. Cette fois-ci, c’est à plus de 25% que la chute du peso s’est stabilité. 25%? Oui, c’est bien un quart de sa valeur que le peso argentin à perdu en l’espace de 24 heures…C’est tout simplement énorme.

La crise que subit le pays actuellement découle de l’épisode traumatisant qui a eut lieu en 2018. On se souvient qu’à cette période, les argentins étaient pour le moins ravis de voir que le pays commençait tout juste à juguler son inflation. Puis, alors que le dollar américain connaissait une flambée sans précédent, la Banque Centrale Argentine à quant à elle, épuisé toutes ses réserves de change. C’est ce qui explique que l’on arrive, aujourd’hui, à un taux d’inflation avoisinant les 60%.

Cependant, cette dernière crise inflationniste à révélé une chose plutôt surprenante.

Les argentins se réfugient dans le dollars et dans le bitcoin…

En général, à chaque fois que le peso perdait de sa valeur face au dollars américain, le premier reflexe des argentins étaient de chercher du dollars, par tous les moyens.

On ne sait pas et on se doute que ce n’est pas comme ça que les problèmes de la monnaie d’Argentine seront résolus. Ce que l’on sait, c’est que cela est devenu un reflexe de protection compréhensible.

Et, mieux encore que le dollars, il apparait que de nombreux argentins se “réfugient” dans la valeur “refuge” qu’est le bitcoin.

Certains se sont mis à miner illégalement dans le pays. D’autres se sont transformer en véritables traders cachés. Et, l’ecosystème du bitcoin en Argentine n’a jamais été aussi dense qu’aujourd’hui.

De toute évidence, et c’est aussi une situation que l’on a observé au Mozambique: Plus la monnaie est défaillante, plus le peuple est attiré par les cryptomonnaies.

Vous me direz, c’est une réaction tout à fait logique et pertinente surtout lorsqu’on voit les envolées exponentielles du bitcoin.

Du bitcoin aux cryptomonnaies…

Finalement, le comportement des Argentins rappellent celui des Vénézuéliens. Pour tenter de se protéger, les résidents de l’Argentine cherchent à accumuler des dollars et à y stocker toute leur richesse.

La perte totale de confiance en leur gouvernement et leur système économique est l’une des principales raisons pour lesquelles certains estiment que le Bitcoin peut aider ces personnes à préserver de la stabilité.

La volatilité monumentale du Bitcoin en fait un candidat peu faible, certes, et c’est aussi ce qui exlique que ce n’est qu’une minorité qui s’est intéressé au bitcoin.

Cela dit, une cryptomonnaie semble avoir séduit le argentins: le DAI.

En fait, il s’agit pour eux d’une meilleure option car c’est une stablecoin et elle offre de fait la stabilité du dollar américain soutenue par un protocole décentralisé.

DAI stablecoin

Dans l’ensemble, la thèse commune semble passer de la monnaie fiduciaire faisant autorité, qui perd rapidement de la valeur, à une monnaie décentralisée où le cadre économique ne peut être manipulé à volonté.

À quel résultat peut-on s’attendre?

Au final,  le bitcoin ne peuvent pas être considéré comme une valeur refuge pour des économies à forte inflation. Or, d’autres cryptomonnaies peuvent vraiment avoir valeur de refuge, comme le DAI pour l’Argentine.

Cela peut certainement influencer la perception des cryptomonnaies dans ce pays et à l’international. Cela peut aussi pousser à l’adoption de masse.

Il faudra voir la réaction du gouvernement, dans un premier temps. Et, pour répondre à la question initiale de cet article à savoir “la cryptomonnaie peut-elle résoudre la crise actuelle argentine?”; Nous sommes forcés de ne pas nous prononcer ( aussi rapidement, tout du moins).

Cela reste néanmoins un très bon cas d’école pour ainsi dire, car ce n’est pas hélas le seul pays en proie à des failles monétaires..Peut-être nous verrons dans la manière d’utiliser la cryptomonnaie en Argentine, des solutions pour d’autres pays?

Cela dit, dans l’absolu,   la cryptomonnaie peut aider les argentins à surmonter cette crise. Encore faut-il qu’une information juste puisse circuler auprès du plus grand nombre. Ce qui n’est, visiblement le cas que d’une poignée d’initiés…

Si le sujet vous intéresse, il y a un très bon documentaire sur Youtube:

Total
0
Shares
Total
0
Shares
0 Shares:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous allez certainement adorer