À découvrir

Le scandale Wirecard : Qu’en est-il de crypto.com et de Wirex?

5 min de lecture

Edit post recherche :

Je viens de voir une incroyable coïncidence! Qu’en pensez-vous?

Le PDG de crypto.com s’appelle Kris Marszalek et il est aussi accusé de fraude fiscale pour son ancienne boite Ensogo.

Et le directeur exécutif en fuite pour fraude fiscal de Wirecard s’appelle Jan Marsalek.

Sachant que crypto.com est un client de Wirecard. Se connaissait-ils? Sont-ils de la même famille?

Ou est-ce pure coincidense???


Hier, l’action de Wirecard en bourse s’est effondrée de 97%. En gros, aujourd’hui, elle ne vaut plus une cacahuète.

Et on parle pas d’une petite boite. C’est une boite qui est côté dans le DAX ( indice allemand des 30 plus grosse boites). Elle génère 125 milliards par an de profits; C’est pourquoi c’était l’une des entreprises chouchoute de Francfort et de l’Allemagne. KLM (Air France) est client par exemple de Wirecard.

On parle même de “scandale financier de la décennie”… C’est dire l’ampleur de la chose.

Mais, ce qui nous intéresse ici, c’est son impact sur les sociétés de Crypto.com

Quand un géant tombe de la sorte, la cause est généralement toujours aussi grande.

La nouvelle à fait grand bruit et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, Wirecard est en fait un très grand groupe  allemand côté en bourse, avec des filiales à l’internationale, spécialisée dans les services financiers.

Depuis vendredi, l’annonce est tombée: La société Wirecard est en dépôt de bilan. Et, comme elle est l’émettrice de nombreuses cartes bancaires pour des sociétés de crypto comme Crypto.com, le bruit à été retentissant.

Et, si cela à fait beaucoup de bruit, c’est pour deux raisons principales :

  1. La boite à beaucoup de partenariats, ce qui signifie qu’un arrêt implique des conséquences dramatiques pour ses partenaires.
  2. L’origine de la fermeture de la boite n’est pas une simple anomalie de bilan comptables. Il y a un trou de 2 milliards avec des accusations de fraudes notamment. Un maquillage compatible habile levé par Financial Times.

De plus, comme vous le savez, ce genre de scandale fait apparaitre d’autres éléments et cela va peut-être éclairer la situation sur d’autres sociétés….

wirecard

Voir le tableau : https://www.investing.com/equities/wire-card

 

Tout d’abord, avant d’entrer dans les détails de cette petite enquête autour de l’affaire Wirecard, je préfère préciser certains éléments sur ce que cal implique concrètement pour vous qui avez peut-être une carte de crédit chez Crypto.com ou un autre partenaire de Wirecard.

En effet,  cryptoPay, TenX, Wirex ( partiellement) et surtout Crypto.com sont des clients de Wirecard.

1/ Qu’en est-il pour Crypto.com et Wirex?

Tout d’abord, il faut savoir que Wirecard est émettrice de carte bancaire et il faut savoir qu’il y en beaucoup ( plus ou moins) qui offre ce type de service.

Cela signifie par exemple, que pour Crypto.com qui a annoncé “cesser temporairement ses activités de cartes”, ce ne sera que temporaire.

D’ailleurs, il faut savoir que cela ne touche que le Royaume Uni et l’Europe. L’Asie et l’Amérique sont épargnés.

En gros, actuellement, les cartes crypto.com sont inutiles et bonnes à jeter à la poubelle. Pas possible de recharger sa carte, d’effectuer un paiement ni aucune transaction. Inutile, vide, à jeter.

Oui, les fonds seront transférés sur la wallet de crypto.com en attendant de trouver un autre prestataire qui va envoyer de nouvelles cartes.

La société à publié un article sur son site, indiquant que cela serait fixé en 48 heures…Sérieusement? Non, retrouver ses fonds, peut-être mais de là à avoir de nouvelles cartes, ce n’est pas en 48 heures que cela va se passer. C’est certain.

Donc, les utilisateurs européens de crypto.com qui sont nombreux vont se retrouver dans le baba.

C’est donc la concurrence qui sera heureuse…

Cela dit, en 24 heure, la token MCO à chuté de 6%… Et le token CRO de 2%.

Voir les cours de CRO et MCO ici : https://www.coingecko.com/fr/pièces/crypto-com-coin

 

Qu’est ce cela signifie pour Crypto.com, le principal concerné?

Cela signifie plusieurs choses négatives, en fait.

Cela montre que les dirigeants de crypto.com ne sont pas très alerte sur leurs partenaires. La grande offre de leurs société, c’est la carte crypto.com et ils n’ont pas suivi l’affaire de près. Je veux dire, une aussi grosse boite devrait être au courant de ce qu’il se passe avec ses fournisseurs. Elle n’a qu’un, après tout.

Ce n’est pas comme Orange ou KLM qui doivent gérer plusieurs fournisseurs même si eux aussi, on peut leur faire le même reproche.

Car, un article du Financial Times avait déjà levé les soupçons avant que d’autres commissions d’enquêtes ne s’y mettent et pointe les failles. Cela date d’octobre 2019 tout de même.

La deuxième chose, c’est que cela peut réveiller le passé chaotique du PDG de crypto.com, qui s’est lui aussi basée avec la caisse de son ancienne boite.

 

Wirex n’a pas d’impact 

En fait Wirex à fait des partenariats avec Wirecard mais pas pour l’ensemble de ces cartes. C’est à dire qu’elle a d’autres émetteurs de cartes et c’est pourquoi il n’y a pas de problème.

Oui, du coup, chez Wirex, tout est Safe 😉

Commander votre carte Wirex

2/ Ce n’est pas la première fois que cela arrive…

Je voulais aussi rappeler que ce n’est pas la première fois que le monde des cryptos est secoué par ce genre d’événement.

D’ailleurs, il s’avère que les fabricants et émetteurs de carte bancaire (Visa ou Mastercard) sont majoritairement réticents à travailler avec des sociétés en cryptos. Il y a eut en effet tellement de boites cryptos qui se sont avérés de pures arnaques que maintenant les sociétés sont plus suspicieuses….

Ainsi, on se souvient de Wave Crest qui, en 2018, avait suspendu après de fortes suspensions auprès de certains clients leurs partenariats, comme Bitwala et CryptoPay.

Voir l’article sur cette affaire : https://cointelegraph.com/news/visa-suspends-wavecrest-status-stopping-some-crypto-credit-cards

3/ Fraudes, corruptions et blanchiment d’argent…

Il faut savoir que dans cette affaire, il y a eut plusieurs rebondissements et qu’aujourd’hui, nous avons le point final.

Il y a eut des lanceurs d’alerte comme le Financial Times qui ont été les premiers à révéler des failles dans le bilan comptable de la société Wirecard.

Le plus étonnant c’est que cet article n’a pas vraiment été pris au sérieux par les partisans de Wirecard.

Certains, un très petit groupe, conscient du problème, à suivi l’alerte et ont vendu à découvert. Une très bonne position, dirons-nous.

De l’autre côté, c’est toute la crédibilité de Ernest Young qui va en périr car elle a validé les bilans comptables de la société.

En revanche, pour KPMG, c’est l’euphorie, car c’est elle, qui à décrété ouvertement qu’elle ne pouvait pas valider les bilans car ils manquait des informations essentielles, à savoir le fameux  capital de 2 milliard d’euros censé être dans deux banques des Philippines.

Il s’avère donc qu’ils n’ont même pas de compte bancaire ouvert au Philippines…

Ainsi, le PDG a été arrêté et sorti avec une caution de 5 millions d’euros…

scandale wirecard

 

Donc, voilà pour les actualités autour de crypto.com et de la société Wirecard.

Vous pouvez aussi voir la vidéo que j’ai faites à ce sujet :

 

 

Total
0
Shares
210 articles

À propos de l'auteur
Passionnés par les crypto-monnaies, nos rédacteurs tentent de balayer toute l'actualité du monde fascinant du Bitcoin et de la blockchain en général.Ines Rubix écrit principalement sur ce blog. Souvent nous avons des rédacteurs invités qui publient eux aussi sur le blog.
Articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.