friend.tech

L’application Friend.tech veut-elle enrichir les influenceurs ?


Friend.tech est une application qui suscite beaucoup d’enthousiasme auprès de quelques afficionados des cryptomonnaies. En l’espace de quelques jours, l’application Friend.tech s’est imposée dans les cercles crypto créant le buzz avec des utilisateurs affirmant avoir réalisé des gains importants. Il en faut peu pour attiser le feu parmi les apprentis traders, d’autant plus lorsqu’on se trouve dans un marché baissier qui semble interminable.

Cependant, derrière ce matraquage médiatique, cette plateforme de médias sociaux d’un nouveau genre soulève également des préoccupations importantes.

Cet article se propose de vous faire découvrir Friend.tech, son innovation, ses fonctionnalités et les risques potentiels liés à son utilisation. Nous verrons également dans quelle mesure les promesses de gains peuvent être trompeuses.

Que propose exactement Friend.Tech?

Pour décrire Friend.Tech en termes simples, on peut décrire l’application comme plateforme de médias sociaux mobile décentralisée avec une fonction de trading simplifiée. D’un point de vue technique, Friend.tech est construite sur “Base”, le layer 2 de Coinbase. Ainsi, les utilisateurs doivent posséder un portefeuille crypto pour pouvoir s’inscrire et participer. L’application ressemble à une application basique des réseaux sociaux avec une possibilité de discussion similaire à Telegram par exemple. D’autres diront que Friend.Tech ressemble davantage à Only.Fan dans la mesure où les utilisateurs peuvent discuter (et envoyer des photos à présent) avec leurs influenceurs préférés.

Cependant, pour pouvoir discuter avec une personne, il faut posséder des parts du compte en question. Cela ouvre l’accès à un tchat privé avec la personne qui possède le compte et qui vend des parts à tous les utilisateurs.

À tout moment, les utilisateurs peuvent acheter et revendre les parts achetés. C’est comme cela qu’ils peuvent espérer réaliser des profits si les parts qu’ils ont achetés ont pris de la valeur, par exemple.

Ainsi, la plateforme Friend.tech mise essentiellement sur l’arrivée des influenceurs à forte audience, afin de rentabiliser plus rapidement les parts des comptes.

Pourquoi un tel succès autour de l’application Friend.Tech?

Quelques jours après le lancement de la plateforme, un hack a permis de mettre à jour la base de donnée de plus de 100 000 utilisateurs connectés à leurs compte X (anciennement Twitter). Bien que le hack ne soit pas compromettant pour la sécurité des comptes des utilisateurs, cela a permis de relier les compte publiques de Twitter avec les utilisateurs de la plateforme.

Lancé en version bêta depuis le 10 août, des centaines d’utilisateurs se sont rués pour télécharger l’application. Selon le journal CoinDesk, la plateforme a généré plus d’un million de dollars de frais de transactions, dont 700 000 dollars de revenus. Comment cela s’explique? Pour rejoindre la plateforme, les utilisateurs doivent simplement lier leur compte X et envoyer un minimum de 0,01 Ethereum (ETH) afin de valider l’inscription.

Ainsi, en l’espace de deux semaines, Friend.Tech aurait généré environ 25 millions de dollars. Cela place l’application parmi les plus lucratives de la scène de la DeFi. Un véritable succès pour les fondateurs qui ont déclaré avoir été les premiers surpris par un tel engouement de la part des utilisateurs.

Cependant, il est important de noter que cet enrichissement profite essentiellement aux fondateurs et aux influenceurs de la plateforme.

Les influenceurs à la recherche d’une nouvelle source de revenu

Cet engouement pour Friend.Tech semble nourrie par la promesse des gains que les influenceurs et leurs followers peuvent gagner sur cette application. En attirant les influenceurs avec de grandes communauté, cela a drainé rapidement de nombreux followers sur la plateforme. Ils ont directement ou indirectement fait la promotion de Friend.Tech poussant leurs followers disciplinés à “investir” dans leurs comptes.

Certaines des actions de compte se sont échangées à plus de 3 ETH, soit environ 5000$. Ainsi, des personnalités comme @RookieXBT propose même la distribution partielle de ses revenus et des abonnements spéciaux aux détenteurs de ses parts. Dans son chat privé, le trader DefiMaestro partage des stratégies de trading aux propriétaire des parts de son compte.

C’est alors une nouvelle opportunité pour les influenceurs de générer une nouvelle source de revenu sur la plateforme. Cela pousse également d’autres personnalités ayant des communautés hors crypto à rejoindre Friend Tech. En effet, le joueur de la NBA Grayson Allen a vu ses parts augmenter quelques heures après qu’il ait rejoint la plateforme.

Quelles sont les problématiques que soulève Friend.Tech?

À présent, il est temps d’aborder les problèmes potentiels d’une telle application.

Tout d’abord, il faut être conscient que les gains promis sont aléatoires. Bien que certaines personnes gagneront de l’argent, comme avec la plupart des applications crypto à leurs débuts, il y aura aussi de nombreuses personnes ( plus nombreuses) qui vont en perdre. En effet, les applications qui connaissent un succès rapides sont aussi celles, statistiquement, qui connaissent une déchéance toute aussi rapide.

Pire encore, ceux qui vont probablement le plus gagner d’argent, sont surtout les influenceurs eux-mêmes qui vendent des parts de leurs comptes. Il est important ici de rappeler que l’une des plus grandes problématiques de Friend.Tech tient à ce qu’elle permet d’investir dans des actions de compte de réseaux sociaux, qui sont par définition, voués pour la plupart à disparaitre sur le long terme. Ainsi, seuls les influenceurs et les développeurs sont susceptibles de gagner de l’argent sur la plateforme, au grand dam des petits investisseurs. Cependant, ils ont un grand rôle : ils sont là pour les enrichir ….

Investir sur les parts d’un compte d’un réseau social est une activité hautement risqué. En effet, rares sont les influenceurs qui vont perdurer sur le long terme. Même si un influenceur maintient sa notoriété tout au long de sa vie, force est de constater qu’à sa mort, ses comptes sur les réseaux sociaux ne vaudront plus rien. Cela est différent d’une entreprise ou d’une société faite pour transcender les générations…Il semblerait que les investisseurs de la plateforme n’aient pas tous compris cet élément…

En terme de sécurité, l’application soulève des critiques car Friend.Tech exige des utilisateurs qu’ils lient leur portefeuille Ethereum à leur compte sur X (anciennement Twitter). Ainsi, Friend.tech possède certaines autorisations comme la possibilité de poster et de retweeter en leur nom. On peut aussi s’inquiéter du hack qui permis de divulguer les comptes X qui étaient liés a Friend.Tech.

Est-ce que Friend.Tech est une arnaque?

En réalité, on ne peut pas (pour le moment en tous les cas) décréter avec certitude que Friend Tech est une arnaque. On peut cependant douter qu’il s’agisse d’un projet crypto avec un business model pérenne et sérieux.

Certains internautes estiment que l’application fonctionne sur une pyramide de Ponzi. Autrement dit, le business model tient à la vente d’actions qui ne peuvent être rentable que si d’autres personnes entrent et achètent des actions pour en faire augmenter le prix.

De plus, l’application n’a pas encore affichée clairement une politique de confidentialité et son statut juridique est pour le moment incertain. C’est aussi un point qu’il ne faut pas négliger dans la mesure où la réglementation internationale se durcît avec les crypto-actifs, comme en atteste les récentes allégations de Gary Gensler, par exemple. De fait, les utilisateurs de Friend.tech doivent être conscients des implications fiscales potentielles de l’utilisation de l’application. Les gains réalisés sur Friend.tech peuvent être soumis à l’impôt, et les utilisateurs sont alors fortement encouragés à tenir des comptes précis de leurs activités et de leurs profits sur la plateforme.

La suspicion de fraude sur les fondateurs de Friend.Tech

Nous ne connaissons pas non plus les fondateurs du projet. Ces derniers ont préféré rester anonymes. Bien que l’espace crypto, l’anonymat n’est pas problématique, il faut dire que très souvent, cela sert les arnaques et les projets vides de sens. En effet, sous couvert d’anonymat, il est alors plus facile, naturellement, pour les escrocs de se cacher de la justice et de l’opprobre générale. Il est important de savoir que les protocoles DeFi les plus populaires et les plus fiables ont des fondateurs dont l’identité est connue.

Le journal CryptoSlate a révélé une enquête dans laquelle l’identité des fondateurs de Friend Tech est révélée. Ceux-ci auraient été impliqués dans un projet nommé “Kosetto” en 2022 qui consistait à vendre des autocollants liés à des NFT. Le projet a fonctionné quelques mois avant de disparaitre dans les tréfonds d’internet. Depuis lors, le projet a complètement été abandonné, sans avoir donné aucun préavis aux utilisateurs et sans avoir mis à jour les comptes de l’entreprise sur les réseaux sociaux. Un vrai flop qui a permis aux fondateurs de quitter le projet avec le captal des investisseurs, sans autre forme de procès.

Cependant, il faut souligner que nous n’avons pas certitude sur le fait qu’ils s’agisse des mêmes personnes impliqués dans Kosetto et dans Friend.Tech.

De surcroît, l’application Friend.Tech semble avoir une entreprise plus élaborée que Kosetto. En effet, la société à obtenu un financement initial de la part de “Paradigm“, un fond d’investissement crypto. Le fond a nécessairement réaliser une due-diligence approfondie avant d’investir. Cela peut être positif pour les utilisateurs de la plateforme. Toutefois, si l’on creuse légèrement, on s’aperçoit que ce fond a également investi dans la plateforme FTX qui a été fondé Sam Bankman-Fried, un criminel crypto notoire qui est accusé (entres autres) de délit d’initié, de blanchiment d’argent et de manipulation de marché.

Bien entendu, cela ne signifie pas que le fond d’investissement Paradigm soit défaillant et le co-fondateur Matt Huang a déjà exprimé de “profond regret” dans le fait d’avoir investi dans FTX. Il a précisé que les recherches en due diligence sont depuis plus précises.

Mot final sur Friend.Tech

Friend.tech est une application qui peut être perçue comme une innovation dans la manière dont nous interagissons sur les réseaux sociaux. Cependant, comme pour toute nouvelle application crypto, il est important de comprendre pleinement les risques encourues. Il est, comme toujours, recommandé de faire vos propres recherches ( DYOR) et de prendre vos responsabilités en cas de perte. Il semblerait que cette plateforme soit avant tout conçu pour enrichir les influenceurs avant les petits investisseurs.

En effet, le shilling et le matraquage publicitaire sur les réseaux sociaux de la part d’influenceurs véreux doivent être considérés comme des techniques de manipulation. Il faut se méfier des promesses et toujours se demander qui seront les réelles bénéficiaires de cette plateforme.

La plupart du temps, ce ne sera pas vous.

Voir aussi :

.

Total
0
Shares

La Rédaction ZoneBitcoin

Passionnés par le Bitcoin, nos rédacteurs tentent de démocratiser leurs connaissances à travers des articles variés et touchant différents sujets.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

blue wallet avis

BlueWallet : Avis sur le portefeuille LN minimaliste Bitcoin

Si vous possédez des bitcoins ou que vous recherchiez une
koinly déclarer crypto impot

Koinly : Faites votre déclaration crypto aux impôts facilement!

Faire sa déclaration d’impôt n’est pas si compliqué qu’on veut