Les métavers vous font “vivre” des moments de l’Histoire ( comme si vous y étiez)

musée virtuel NFT

Le secteur du tourisme s’intéresse de près aux métavers cela pourrait bien lui donner un nouveau souffle. En effet, toute la façon de nous représenter l’art et l’histoire peut être transformé grâce aux mondes virtuels que sont les métavers.

Vous pourrez demain visiter la pyramide de Gizeh sans avoir à vous déplacer. Vous pourrez même voir devant vos yeux comment vivaient les pharaons. Imaginez revivre Rome de César ou encore vous balader dans les temples grecs en observant Platon travailler? Un rêve pour les fous d’histoire et une réalité pour les fous de la tech.

Grâce à la blockchain, on peut faire un tour dans le passé avec les technologies du futur.

Cela devient une réalité avec la technologie de la blockchain.

Jusqu’à maintenant, on a penser à l’art virtuel avec les NFT seulement sous le prisme des galeries d’art et des expositions virtuelles. De surcroit, lorsqu’on fait référence aux métavers, on a tendance à penser à des mondes virtuels de type Decentraland, destinés à des joueurs de jeux vidéos. Or, il y a autant de métavers qu’il y a d’univers et de thématiques.

En gros, on imaginait les collectionneurs et les visiteurs avec des casques 3D sur le nez à observer des oeuvres d’art virtuels à travers leurs lunettes.

En fait, cela va plus loin avec les métavers.

C’est tout le secteur de l’art, du tourisme, de la préservation des sites historiques et de la transmission de l’histoire qui est en jeu ici.

Les sites historiques remis au goût du jour

Les châtelains et les propriétaires de châteaux qui souffrent ces dernières années de baisse de trafic pourront peut-être trouver une nouvelle source de financement avec les métavers. Comment?

Eh bien, l’idée est plutôt simple tout en étant ingénieuse.

Ils s’agit de créer des plans de réalité augmentée des propriétés. Ainsi, les personnes pourront visiter les sites historiques sans avoir à se déplacer.

On a vu avec la situation des confinements liés au Covid que c’est devenue une réalité que d’être confiné chez soi, sans pouvoir sortir.

D’ailleurs, rappelons que c’est notamment la crise sanitaire qui explique en grande partie l’engouement pour les NFT et les métavers que nous avons connu en 2020 et en 2021 ( en plein confinement donc).

Cela dit, les visites virtuelles existaient déjà avant le covid. Disons que le covid a accéléré cette nouvelle industrie.

En effet, le monde virtuel reste alors le seul monde possible dans lequel tout le monde peut s’échapper et y vivre des expériences agréables.

Finalement, les visites virtuelles et les musées numériques sont des formes d’évolution “normale” du secteur.

Ainsi, pour les sites historiques de toutes sortes, les metavers sont des opportunités énormes de toucher un public plus large pour ne pas dire le monde à l’international.

Une première expérience “réussie” à Prague

Les musées virtuelles ont déjà été inauguré en République Tchèque. En effet, en octobre 2021, une exposition et une vente aux enchères s’est tenue au palais Lobkowicz, un château situé à Prague. Les visiteurs pouvaient y voir des NFT ainsi que des peintures datant de l’époque de la création du château ( du XVIè siècle).

Crédit Photo : https://www.prague.eu/fr/objet/lieux/616/chateau-de-prague-palais-lobkowicz-prazsky-hrad-lobkowiczky-palac

Le patrimoine culturel tchèque à pu ainsi être visible auprès des personnes dans le monde entier, sans que ces derniers n’aient besoin de se déplacer.

L’entreprise 3.0 Labs incube d’autres projets de la sorte. Ainsi, le château de Bueckeburg en Allemagne, un palais-musée ( Jai Vilas Palace) en Inde et un nouveau musée en Ghana font partie des prochaines expositions virtuelles prévues.

Finalement, en terme d’avancée technologique, cela n’est que le stade supérieure aux casques audios que nous avons dans les musées actuellement.

Plus tard, nous aurons un casque audio-visuel que nous pourrons porter chez nous.

Quand pourront-on en profiter?

Actuellement, les métavers sont encore à leurs débuts. Très clairement et les cryptos de métavers sont encore des investissements considérés comme “early”. Certes, les marques et les célébrités se rallient à cette technologie, mais cela reste encore au stade embryonnaire.

D’ailleurs, l‘Ukraine a déjà penser à créer un musée numérique NFT sur la guerre.

Les plateformes éducatives et les musées virtuelles sont entrain de chercher leurs places. Pour beaucoup d’experts du domaine, cela constitue rien de plus que le futur du tourisme.

L’expérience pourrait être plus immersive et plus ludique. On peut imaginer des projections interactive avec des documentaires et autres projections visuelles. Cela pourrait être encore plus impactant que les visites physiques que nous connaissons aujourd’hui.

En fait, pour la plus jeune génération, les métavers pourraient être une passerelle rendant l’art et l’histoire de l’art encore plus intéressant et plus accessible.

En effet, les possibilités de rendre l’histoire d’un lieu donné encore plus intéressantes sont illimitées. Imaginer des juxtapositions avec des scénarios de science-fiction est par exemple rendues possible avec les metavers.

Revivre des expériences historiques en 3D est aussi une expérience rendue possible désormais. On peut reconstituer des guerres également et même y participer avec des armes virtuelles.

Les sites historiques comme source de financement simple à mettre en place

Les sites historiques ont des coûts d’entretiens très importants. On a vu plusieurs tentatives, notamment en France pour trouver de nouvelles sources de financement pour ce patrimoine trop coûteux. D’ailleurs, beaucoup de personnes affirment qu’il n’est plus possible d’habiter les châteaux tant ceux-ci demandent un entretien quotidien harassant.

Ils sont destinés à devenir des sites culturels ou des espaces accueillant les jeunes mariés 👰‍♀️. Effectivement, les locations de salles ponctuelles sont devenus petit à petit une nouvelle façon pour les châteaux d’être utilisé. Et l’usage est plutôt agréable, on peut tous en convenir.

les pharaons du futur
On pourrait grâce aux métavers, visiter les musées et découvrir les oeuvres d’une nouvelle façon. On pourrait même interagir avec les oeuvres ou les considérer dans un nouveau scénario visuelle.

Les visites virtuelles s’avéreraient plus rentable car par exemple, vous n’avez plus de problème d’entretiens, de maintenance ni même à allumer le chauffage ou la climatisation. Ce sont là des économies énormes comparativement aux visites réelles.

De surcroit, un chinois à Shangai pourrait visiter la salle tout comme un jamaïcain et ce, sans avoir fait le moindre déplacement. On peut ajouter le fait qu’il y ait 1000 visiteurs ou 100,000, cela n’a pas d’autres impacts sur l’espace physique.

Tout cela est très enthousiasmant. Cela l’est d’autant plus aux centaines de sites historiques dans les pays émergents qui n’ont pas trouvé de solutions de financement adapté. Avec les métavers, c’est peut-être déjà tout trouvé?

————-

Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Obtenez 10% de réduction)
  • Faire du Trading à effet de levier : PrimeXBT.

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés) 

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer 

ZoneBitcoin
Suivez-moi
Total
5
Shares

Partagez votre avis ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
cryptos de métavers investir

Top 5 des cryptos de métavers avec le plus de potentiel

Article suivant
carte crypto nURI

Nuri : La carte crypto qui vous rapporte 3% par an sur vos bitcoins

Les articles qui peuvent vous intéresser
Total
5
Share
%d blogueurs aiment cette page :