que reproche-t-on à etheruem?

Quelles sont les critiques adressées à Ethereum et à ses fondateurs?

Ethereum, la deuxième plus grande blockchain au monde après Bitcoin, est une plateforme open-source qui permet aux développeurs de créer et de déployer différents types de protocoles.

Lancée en 2015 par Vitalik Buterin, Ethereum a rapidement gagné en popularité en raison de ses fonctionnalités avancées et de son potentiel à transformer différents secteurs. Depuis lors, Ethereum est devenu la 2ème cryptomonnaie en terme de capitalisation boursière et en terme d’adoption. Les capitaux engagés dans les protocoles (TVL) construits sur Ethereum ont atteint rapidement des sommets, inaugurant alors la finance décentralisée.

Cependant, malgré son succès relativement constant, et dans un bear market qui s’étire, Ethereum est confronté à plusieurs controverses et défis qui doivent être examinés de plus près.

Nous reviendrons sur toutes les polémiques qui ont secoué Ethereum et ses fondateurs, afin de mieux saisir l’enjeu des critiques actuelles qui pèsent sur le deuxième réseau le plus important de l’industrie cryptographique.

La controverse des tokens pré-minés lors de l’ICO (Initial Coin Offering) d’Ethereum

Dès ses débuts, Ethereum a reçu des critiques. En effet, l’une des controverses les plus marquantes remonte à son lancement, lors de son ICO initial en 2014.

Lors de l’ICO d’Ethereum, des ethers (ETH) ont été émis et distribués aux participants en échange de leurs contributions en bitcoin. Environ 60 millions d’ETH (Ethers) ont été pré-minés, ce qui représentait environ 72% de l’offre totale initiale d’Ethereum à l’époque. Il est possible de connaitre les détails des tokens pré-minés d’Ethereum ici.

Les ETF pré-minés ont été utilisés pour financer le développement d’Ethereum mais pour de nombreuses personnes, c’est déjà là, le signe d’une pratique déloyale et non-démocratique. Si la référence est Bitcoin, il faut souligner le fait qu’aucun bitcoin n’a été pré-miné et les premières émissions de bitcoins ont été distribués lors du Genesis Bloc.

Source Twitter

Cependant, pour de nombreux partisans, L’ICO d’Ethereum n’a pas été considérée comme problématique et c’est devenue une pratique courante lors des ICO. La grande majorité des projets qui ont eut recours au ICO ont pré-minés des tokens qu’ils ont distribuées aux fondateurs et aux investisseurs avant le lancement public du projet.

Cette méthode de collecte de fonds a ouvert la voie à de nombreux projets frauduleux ou à des projets sans grandes importances, tant cela était facile et accessible de la part des fondateurs de recevoir des financements.

La vulnérabilités des contrats intelligents et les problèmes de sécurité

L’autre reproche adressée à Ethereum tient à ses problèmes de vulnérabilité en terme de sécurité. Des vulnérabilités dans la programmation des contrats intelligents ont conduit à plusieurs incidents de piratage et de vol de fonds.

Très rapidement après le lancement d’Ethereum, le projet DAO (Decentralized Autonomous Organization) a été victime d’une attaque qui a conduit au vol de millions de dollars en Ether. Cela a été un véritable tsunami dans la cryptosphère et a marqué à jamais l’histoire d’Ethereum.

Lors de son ICO en 2016, la DAO a réussi à lever des millions de dollars sous forme d’ETH mais une partie des fonds stockés sur le protocole ont été détourné. Le pirate a réussi à transférer environ un tiers des fonds de la DAO, ce qui a ouvert à une véritable une crise au sein de la communauté Ethereum. Celle-ci a décidé de mener une “hard fork” de la blockchain, entrainant la création d’une nouvelle version de la blockchain afin d’annuler la transaction frauduleuse.

Cependant, cette décision a suscité un débat virulent et clivant au sein de la communauté, car certains soutenaient que cela allait à l’encontre des principes de l’immutabilité de la blockchain. Après un très long débat, la communauté à voté à majorité ( 86%) pour le hardfork. Depuis lors, la première blockchain a été nommé Ethereum Classic (ETC) et celle que nous connaissons aujourd’hui est celle issue du hardfork.

Au final, cet incident a marqué les esprits et cela à montré les problèmes de sécurité que soulèvent les contrats intelligents et la nécessite de mettre en place d’ audits externes solides. Pour autant, cela n’a pas empêché par la suite d’innombrables piratages sur différents protocoles liés à Ethereum. On peut regretter que de nombreux projets cryptos ont subit régulièrement des attaques pirates en tout genre, révélant des problèmes de failles de sécurité sur différents niveaux.

Le débat sur le modèle de gouvernance d’Ethereum

La gouvernance d’Ethereum est là encore un autre sujet de controverse au sein de la communauté. Alors que certains défendent un modèle décentralisé et sans autorité centrale, d’autres soutiennent que la gouvernance d’Ethereum ressemble à celle d’une startup formelle et structurée.

Même s’il y a des votes et des systèmes de sondages, les participants sont ceux qui détiennent des tokens. Cela rappelle le fonctionnement des conseils d’administration réunissant les actionnaires d’une société. Si l’on reprend une comparaison avec Bitcoin, il n’est pas nécessaire de posséder des bitcoins pour proposer une mise à jour dans les BIP (Bitcoin Improvement Proposal), par exemple.

Cette controverse sur la gouvernance d’Ethereum a des implications directes sur la façon dont les mises à jour et les améliorations de la plateforme sont décidées et implémentées. Sont-elles réellement le fruit des décisions des utilisateurs d’Ethereum ou bien celles des fondateurs?

Pour en savoir plus sur la création d’Ethereum depuis ses fondements, nous vous recommandons le livre “The Cryptopians: Idealism, Greed, Lies, and the Making of the First Big Cryptocurrency Craze” de la journaliste Laura Shin, disponible sur Amazon ( en anglais seulement).

Les défis de la scalabilité d’Ethereum

Un autre reproche majeur auquel Ethereum est très régulièrement confronté repose sur sa capacité à évoluer (scalabilité) pour répondre à la demande croissante des utilisateurs. Ce problème connu sous le nom de “trilemme de la blockchain” n’est pas propre à Ethereum et a été aussi problématique pour Bitcoin.

Cependant, les blockchains ont tenté de plusieurs manières de résoudre ce problème, avec, entres autres, la création d’infrastructures supplémentaires. Par exemple, la création des layers 2 comme Polygon sur la blockchain Ethereum a permis de faciliter les échanges et de désengorger le réseau.

Aujourd’hui, il existe des centaines de protocoles hébergés sur Ethereum et cela complexifie l’infrastructure du réseau et cela contribue à le fragiliser. D’ailleurs, Vitalik Buterin a lui-même mis en garde contre le développement de protocoles trop nombreux et anarchiques sur le réseau qui pourrait conduire à le rendre plus vulnérable aux attaques. Il appelle à plus de minimalisme… Lire l’article de CoinTelegraph pour en savoir plus sur le sujet, ici.

De même, avant la mise à jour “The Merge“, Ethereum utilisait le modèle de consensus appelé Proof of Work (PoW) et depuis, il utilise aujourd’hui le modèle de consensus appelé Proof of Stake (PoS). Cependant, cette transition ne s’est pas faites sans controverses et suscite des débats, encore aujourd’hui, au sein de la communauté Ethereum. Cela a impliqué de nombreux changements, impliqué des variations au sein des validateurs et dans le fonctionnement du staking….Enfin, malgré le changement, les utilisateurs ne voient pas différence avec les frais de gaz qui sont toujours aussi élevés...

Les plateformes blockchain concurrentes et leur impact sur Ethereum

En plus des défis internes, Ethereum est confronté à une concurrence croissante de la part d’autres plateformes blockchain. Des projets tels que Algorand, Cardano, Cosmos ou TRON offrent des fonctionnalités similaires à Ethereum et cherchent à attirer les développeurs et les utilisateurs. Finalement, certaines blockchain sont qualitativement supérieure à Ethereum mais ce dernier a été le premier et possède donc une supériorité dans la visibilité qui lui fait maintenir sa place de leader. Cependant, il n’est pas interdit de penser que d’autres blockchain vont supplanter Ethereum au cours des années.

La concurrence ardente met en évidence la nécessité pour Ethereum d’innover et de résoudre ses problèmes internes afin de rester compétitif sur le marché.

De plus, avec les nouvelles régulations MiCA en Europe ou encore la décision de la SEC de considérer certaines cryptomonnaies comme des titres ( securities), Ethereum est confronté à des défis réglementaires et à des implications légales dans de nombreux pays.

Certains gouvernements ont adopté une approche restrictive envers les crypto-monnaies et les ICO, ce qui a entraîné des restrictions sur l’utilisation et le développement d’Ethereum. Les questions de conformité et de réglementation sont essentielles pour l’avenir d’Ethereum et pour son adoption à grande échelle.

L’avenir d’Ethereum face aux controverses et aux défis

Malgré les controverses et les défis auxquels il est confronté, Ethereum reste une plateforme blockchain majeure avec un énorme potentiel.

Les problèmes de scalabilité, de sécurité et de gouvernance sont des questions qui touchent toutes les blockchains et qui peuvent être résolues avec des mises à jour et des améliorations continues. De plus, Ethereum bénéficie d’une communauté de développeurs et d’utilisateurs passionnés qui travaillent ensemble pour faire progresser la technologie. Ethereum possède une véritable armée de partisans (dont de nombreux détenteurs de la première heures de tokens ETH) qui font en sorte de maintenir et de développer le réseau.

Avec le lancement d’Ethereum 2.0 et d’autres innovations à venir, Ethereum a la possibilité de surmonter ces défis et de continuer à jouer un rôle important dans l’économie numérique.

Mot final : Quelles sont les perspectives pour Ethereum

Pour avoir une vision plus complète des controverses d’Ethereum, il est important de prendre en compte les opinions et les perspectives des experts. Certains experts soutiennent que les problèmes d’Ethereum sont temporaires et peuvent être résolus grâce à des améliorations techniques, tandis que d’autres soulignent les défis plus profonds auxquels Ethereum est confronté en tant que technologie émergente.

Malgré les controverses et les défis, Ethereum reste une plateforme blockchain qui à permis de faire un énorme pas dans le développement de la blockchain et du web3. La finance décentralisée, la création de tokens, les NFT, les jeux play to earn ne sont qu’une facette de ce qu’a pu permettre de faire émerger Ethereum. Même s’il y a clairement des abus et des projets sans importances, l’opportunité de créer des entreprises utiles est bel et bien là.

Les problèmes actuels sont des opportunités pour Ethereum de s’améliorer et de devenir une plateforme plus robuste et plus fiable.

Faut-il encore investir dans l’ETH?

En ce qui concerne l’investissement dans ETH, il est important pour les investisseurs de comprendre les risques et les incertitudes associés à Ethereum, ainsi que la nécessité de diversifier ses placements. Les investisseurs sont ceux qui pensent qu’Ethereum restera dans le paysage cryptographique et qu’il ne cessera de prendre de la valeur.

D’autres personnes vont investir dans ETH afin de pouvoir les faire fructifier sur des protocoles. Cela dépendra de chaque investisseur et du budget que chacun possède. En fin de compte, la décision d’investir dans Ethereum doit être basée sur une évaluation solide des avantages et des inconvénients, ainsi que sur une compréhension des facteurs externes qui peuvent influencer son avenir.

Comment investir dans ETH?

Il est possible d’investir dans l’ETH de différentes manières et sur de multiples plateformes. Toutes les plateformes d’échanges crypto permettent d’acheter de l’ETH de façon simple, par carte bancaire.

Il faut néanmoins garder en tête que la meilleure façon de stocker vos cryptomonnaies est de le faire sur un portefeuille non-custodial. Vous pouvez en acheter dans un premier temps sur une plateforme centralisée et ensuite les déplacer sur un portefeuille non-custodial.

–> Binance est la première plateforme d’échange crypto en terme de volume. Il est possible d’acheter de l’ETH directement sur la plateforme.

–> Youhodler est une plateforme qui vous permet d’acheter et de générer des ETH régulièrement sous forme de rendement.

Il existe d’autres sites et d’autres façons d’acheter de l’ETH, de le faire fructifier et de le stocker et pour cela, nous vous invitons à lire notre guide du débutant sur la DeFi.

Voir plus d’articles :

——–

Avis de non-responsabilité : Les informations sur ce site sont fournies à titre d’informations générales et ne constituent pas un conseil en investissement. Nous vous encourageons à faire vos propres recherches avant d’investir.

Total
0
Shares

La Rédaction ZoneBitcoin

Passionnés par le Bitcoin, nos rédacteurs tentent de démocratiser leurs connaissances à travers des articles variés et touchant différents sujets.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

goodfi c'est quoi

GoodFi : Le site qui explique la DeFi aux débutants

Hello, aujourd’hui, vous savez quoi? Good News! Je ne sais
gaz ethereum

Mais pourquoi les prix du gaz sur Ethereum ont autant grimpé?

Je vous entend déjà et j’entends les complaintes des personnes