DeFi

SushiSwap : les attaques vampires et les réussites de la DeFi.

7 min de lecture

Bon, on entend de plus en plus parler de la DeFi, c’est un fait. Alors qu’au tout début, on en parlait avec enthousiasme, aujourd’hui, c’est la grande ruée.

On est vraiment passé à un stade supérieure dans le monde de la crypto monnaie et de la blockchain. Avec la finance décentralisée, on a passé un cap. On est plus au stade de Jacques envoie de l’argent à Jean de manière virtuelle.

Non, là, tout s’est un peu compliqué.

Et, comme j’aime vulgariser les choses qui peuvent sembler compliquer de prime abord, je me suis lancée dans cet article et dans une vidéo pour revenir un peu sur les derniers événements frappants de la DeFi.

On va donc plutôt s’intéresser au cas de SushiSwap car je pense qu’avec cette exemple historique, il y a beaucoup de choses que vous allez comprendre de la Defi.

Si le cas SushiSwap est aussi intéressant et s’il est marquant dans la Defi, c’est qu’il y a eut la fameuse Vampire Attack, qui à tenté de “vampiriser” tout l’exchange décentralisé d’Uniswap.

Bref rappel de ce qu’est la DeFi

Au milieu de la ferveur autour de la finance décentralisée, de multiples projets se sont multipliés. On a vu par exemple naitre une nouvelle génération de jeton dit “Liquidity Mining”. En gros, c’est la le fair de déposer des actifs qui vont permettent d’assurer la liquidité d’une plateforme d’échange décentralisé afin d’obtenir un token de gouvernance.

Comme vous le savez, un token de gouvernance revient en quelques sortes à avoir des équity du projet ( même si la comparaison doit s’arrêter là, car c’est décentralisé, hein). Cela veut dire que vous avez un certain rôle ou une voix dans le développement général du projet.

Le projet le plus connu de “Liquidiy Mining”, c’était le fameux Yam.Finance. C’est à partir de là, qu’on a entendu parler sur les réseaux sociaux du concept de “farming”. Ce concept renvoyait tout simplement au fait de labourer ces nouveaux projets pour récupérer les nouveaux jetons de ce type.

Pour obtenir des YAM, il fallait donc déposer dans des contrats ( qui n’étaient pas audits) des tokens de certains protocoles DeFi. On en récupérait alors au prorata de ce qu’on avait déposé.

Jusque là, tout est clair et limpide, vous me direz.

Mais, le beau projet Yam.Finance est mort né, en fait. Il y a eut un bug technique dans le protocole de gouvernance qui n’a pas pu être résolu. Résultat? Un projet littéralement mort avant de naitre. Et, c’est à partir de là qu’on a vu les médias aussi sortir les grands titres en parlant de ce token qui avait perdu 90% de sa valeur en une nuit.

Cela dit, pour la communauté crypto, cela n’a fait qu’attiser l’engouement pour ce type de projet. Finalement Yam. Finance était hélas le premier projet pilote, en quelques sortes.

C’est là, qu’on a vu apparaitre des copies de Yam.Finance. Puis, des copies de copies et des copies de copies. Sérieusement, c’est vrai. En l’espace d’une semaine, on a vu apparaitre des dizaines de projets de la sorte. La fameuse agriculture de rendement était devenu populaire auprès des crypto-détenteurs. La plupart du temps, cela reprenait des noms d’aliments pour coller au thème de Yam. Alors, on a vu wine.finance ou encore kimchi.finance…Et, enfini Shushi.swap

Attaque vampire sur un sushi très recherché

Maintenant, on va pouvoir parler franchement de Sushi. On va voir pourquoi un tel engouement et quelle est cette étrange attaque vampire.

Le créateur de Sushi s’appelle NomiChef; Bon c’est un pseudo qu’il s’est donné lorsqu’il s’est présenté la première fois sur la plateforme Médium, fin aout 2020.

Le 28 août plus précisément, il nous présente le projet SushiSwap.. Le projet a rapidement gagné en popularité dans la communauté DeFi car il visait directement Uniswap. L’objectif principal du projet était de créer un market maker automatisé géré par la communauté et de distribuer équitablement son jeton – SUSHI.

Il veut proposer donc toujours dans le liquidity mining, la possibilité de récupérer des SUSHI tokens en échange de tokens que va accorder Uniswap si on dépose de la liquidité sur une paire. En fait, il faut savoir que cette liquidité va être rémunéré par des frais payés à ce qu’on appelle les ” liquidity Providers”. Ce sont donc eux qui fournissent des liquidités dans une plateforme et ils reçoivent 0,3% de chaque échange réalisé selon son le pourcentage de son apport dans le total des liquidités. Il va récupérer un jeton qui représente alors sa part dans ” liquidity pool” dans lequel il a participé. C’est là, alors, que le jeton va pouvoir être déposé sur sushi Swap pour pourvoir récupérer des tokens suSHIS.

Vous me suivez, toujours?

Car c’est là que l’on peut comprendre en quoi c’était une attaque vampire. On peut voir que l’objectif de sushi swap était de capter les liquidité de Uniswap en poussant une partie des liquidités à aller sur Sushiswap. Les liquidait providers récupéraient des frais et des tokens SUSHIS.

L’ambition de Sushiswap était donc de siphonner Uniswap en captant de la liquidité afin d’entamer une migration de cette liquidité vers Sushiswap. Pour les LP, ils récupèrent des frais et des SUSHI tokens, d’où une hypothétique valeur supplémentaire que sur Uniswap.

Indirectement, cela donnait alors de la valeur donc au token SUSHI.

Alors, concrètement, c’est ça une attaque vampire. Et comment SushiSwap a-t-il pu utiliser une attaque de vampire pour attirer plus d’un milliard de dollars de liquidités en moins d’une semaine?

L’Attaque de Vampire….

En fait, le concept d’attaque de vampire est plutôt ingénieux, à plusieurs égards. En fait, cela incite de façon détournée à migrer les liquidités d’une plateforme vers une autre. C’est donc la toute première étape.

Dans le cas Sushi par exemple, les fournisseurs des liquidités ont été largement incité pour déposer sur SushiSwap. Le but étant de recevoir des récompenses en plus payés en jeton SUSHI. Les récompenses étaient vraiment intéressantes pour motiver les fournisseurs de liquidités. Ainsi, pour le jeton SUSHI – 1000 SUSHI par bloc Ethereum étaient distribués aux fournisseurs de liquidité d’Uniswap. C’était distribué dans différentes pools comme SNX-ETH, LEND-ETH, YFI-ETH, LINK-ETH.

En fait, Yam.Finance avait déjà fait ça et SUSHI à très bien imité ce modèle gagnant.

La particularité du Chef Nomi

Il faut avouer que le Chef Nomi est vraiment très bon. Déjà, il avait commencé à attirer beaucoup de capitaux juste après son lancement. En fait, les fournisseurs de liquidité ont été naturellement attirés par des APY très élevés ( entre + 200 et 1000%). C’est dans le but de générer des profits qu’ils ont alors transféré des jetons LP d’Uniswap vers SushiSwap.

Ce qui est fou, c’est que seulement quelques heures après son lancement, SushiSwap a atteint 150 M $ en valeur. Du jamais vu depuis le temps des ICO.

Bien que les contrats SushiSwap aient été lancés au départ, sans audit, le projet a quand même attiré plusieurs audits de quelques sociétés de sécurité reconnues. Le ChefNomi a également décidé de démarrer la gouvernance de Sushi où les jetons SUSHI-ETH LP pourraient être utilisés pour voter et prendre des décisions.

L’engouement alors général s’est poursuivi. Ça a été la cerise sur le gâteau quand Binance a annoncé la cotation de SushiSwap, ce qui a fait monter le prix de SUSHI jusqu’à 15 $! Quelques jours plus tard, on parlait d’un volume de plus d’un milliard de dollars! Et pour ajouter à cela, il y a eut des audits de sécurités qui ont confirmé qu’il n’y avait aucun problème sur la plateforme.

Puis, le 4 septembre exactement, l’un des plus gros détenteurs de SUSHI SBK qui s’avérait être le PDG de FTX , a présenté une future proposition de migration d’une partie de SushiSwap vers une nouvelle plateforme de trading, construite sur la blockchain Solana.

Jusque là, on est donc au top, on va dire.

Mais, il y a eut un événement marquant. Le ChefNomi à vendu la totalité de sa participation dans sushi ( d’une valeur de 14 millions de dollars tout de même) et les a échangé contre des ETH, le 5 Septembre.

Bien sûr, cela a très mal été pris par les membres de la plateforme. Même si le ChefNomi s’est dédouané en disant qu’il l’avait fait pour le bien-être du projet. Les gens ne sont pas dupes et ils ont clairement perdu confiance en ChefNomi.

Celui-ci à décider par la suite de quitter le projet….

Puis, le ChefNomi a essentiellement transféré le le contrôle du projet à SBF. Celui-ci a en fait décidé d’être un sauveur de Sushi et d’inciter encore plus les fournisseurs de liquidités à rester pour la migration avec 1 million de jetons SUSHI supplémentaires. De plus, ajoutons que SBF a initialisé un transfert de la clé admin vers une adresse multisig.

Migration
La migration des liquidités vers la plateforme SushiSwap a été réalisée par SBF le 9 septembre. Du sommet de 1,2 milliard de dollars de valeur verrouillée, il restait environ 840 millions de dollars pour la migration. Tout s’est bien déroulé, toutes les liquidités restantes étant transférées vers SushiSwap, permettant le trading des jetons pris en charge par la migration.

En raison de la migration précoce, il reste encore quelques jours avec un programme d’émission élevé de 1000 SUSHI par bloc. Cela tombera plus tard à 100 par bloc, même à 50 par bloc si cela a été voté par la communauté. Il reste à voir si la liquidité va rester sur SushiSwap après qu’il la période des très hauts rendements pour les récompenses.

Le ChefNomi était parti, hein?

Eh bien, un autre retentissement pour vous. Le 11 août, 2 jours après la migration, le ChefNomi est revenu dans le projet, en injectant 14 millions de dollars d’ETH au fonds de développement. Il s’est excusé auprès de la communauté.

Conclusion

SushiSwap a été clairement un événement marquant dans l’univers de la DeFi. Il y a beaucoup de choses à dire et beaucoup de critiques, en effet.

Mais, encore une fois, nous en sommes au balbutiement de cette technologie. C’est peut-être tout à fait normal de voir des projets de la sorte avec des parcours aussi compliqué. Finalement, cela rappelle l’engouement des ICO avant que ce ne soit régulé.

Ah…on ne s’ennuie pas dans la blockchain, en tous les cas!

212 articles

À propos de l'auteur
Passionnés par les crypto-monnaies, nos rédacteurs tentent de balayer toute l'actualité du monde fascinant du Bitcoin et de la blockchain en général.Ines Rubix écrit principalement sur ce blog. Souvent nous avons des rédacteurs invités qui publient eux aussi sur le blog.
Articles

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.