mèmescoin

Les mème coins, des shitcoins comme les autres?

Vous connaissez certainement les mèmes coins, même si vous ne connaissez pas (encore) la définition. En règle générale, quand on parle des mèmes coins, on parle de ces tokens qui font référence à des mèmes. Si précisément, vous ne savez pas ce que sont les “mèmes“, dites-vous (pour résumer) que ce sont des concepts ou des idées transmises par des images, des gif ou des vidéos. Généralement, un “mème” à une forte dimension humoristique et il est principalement utilisé sur les forums ou les réseaux sociaux pour exprimer une idée de façon drôle.

Si l’on parle de “mème coin” dans l’univers des cryptomonnaies, cela remonte à la création en 2013 de la première cryptomonnaie de ce type, à savoir le dogecoin. La cryptomonnaie, crée à l’origine, suite à un pari entres amis, a utilisé l’image du “mème “mème doge”, très populaire à cette époque.

Le dogecoin a réussi à créer une communauté autour de cette cryptomonnaie, qui recherchait alors une sorte de cryptomonnaie pour rire, qui n’avait pas d’autres vocations.

Cependant, en 2021, l’entrepreneur Elon Musk a crée un véritable engouement auprès de ses millions d’abonnés sur Twitter après avoir publié des tweet déclarant que le “dogecoin” était la cryptomonnaie du peuple. Il n’a pas fallu plus d’éléments pour que le cours du dogecoin explose et qu’il soit pris en considération par un public plus large.

Depuis cet événement, il y a eut une multitudes de cryptomonnaies qui ont repris le concept du “mème” qui ont été lancés sur le marché. Certaines d’entres elles ont connu un succès fulgurant et d’autres ont rejoint, lamentablement, le cimetière des tokens inutiles.

Voyons voir, ici, dans quelle mesure peut-on reconnaître un shitcoin d’un mème coin et demandons-nous également s’ils peuvent réellement être bénéfiques à l’industrie crypto, comme certains partisans le suggèrent.

Quelles sont les particularités des Mèmes Coins?

Un mème “doge” dérivé d’une photo d’un chien de race shiba inu

Pour un débutant, il peut être difficile de faire le distinguo entre les différents types de cryptomonnaies. Il y a des différences de technologie utilisée, de fonctionnement, de politique monétaire et surtout d”objectif final. Par exemple, le bitcoin est une cryptomonnaie qui a été crée pour servir de monnaie d’échange fonctionnant sur un système décentralisé. La cryptomonnaie de l’Ethereum a quant à elle, été créée pour servir de vecteur à la création de protocoles décentralisés. On pourrait allonger la liste à d’innombrables cas mais concentrons nous sur les mèmes coins.

L’usage des mèmes coins ne dépasse pas le cadre strict des cryptomonnaies et de la finance décentralisée. Autrement dit, les cas d’usages dans la vie réelle ne sont pas les priorités de ces mèmes coins. Ils sont destinés à être utilisés comme des tokens dans des protocoles d’échange, des prêts ou de farming. Concrètement, les mèmes coins n’ont aucune utilité si ce n’est la spéculation.

Aux yeux du grand public, le Shiba Inu et les autres mèmes coin accordent plus de valeur à leur communauté qu’à leurs éventuelles applications pratiques.

C’est pourquoi, dans la plupart des cas, les mèmes mettent davantage l’accent sur le marketing et les réseaux sociaux. C’est là le principal lieu de leur expansion. Les équipes marketing travaillent avec des influenceurs qui pratiquent activement le shilling, soit la promotion excessive de token en jouant sur la promesse de gains futurs.

Les mèmes coin survivent grâce à leur engagement social sur les réseaux. C’est un fait propre à de nombreux tokens, et c’est un fonctionnement similaire à certains projets NFT également…La communauté est au coeur du projet, c’est elle qui va déterminer la confiance et le prix du token dans le futur.

Ainsi, les mèmes coins ont une courte durée de vie. Si leur communauté se détourne du token, alors le token perd de la valeur. Les mèmes coins ne survivent qu’un temps, comme un effet de mode, ils sont très vite dépassés par un autre mème coin.

Si la question de l’engagement social et de la valeur des cryptomonnaies vous intéresse, vous pouvez lire notre article : La valeur d’une crypto est-elle dopée avec l’engagement social?

Pourquoi les mèmes coins séduisent autant ?

On ne peut nier l’attrait qu’ont les mèmes coins sur de nombreux investisseurs, qu’on le déplore ou non. Cependant, il existe des profils-types sur lequel s’exerce plus fortement un attrait :

➡️  Les débutants : Une personne qui découvre l’univers des cryptomonnaies ne peut dans un premier temps faire la part des choses et savoir distinguer les différentes cryptomonnaies. Il est alors plus susceptible d’investir dans un mème coin s’il entend que ce mème coin peut lui rapporter un retour sur investissement. Cela fait partie des erreurs de débutants typiques. De même, un débutant peut confondre différents concepts et peut être rebuté par des projets complexes qui exigent de la concentration et des connaissances. Ainsi, le débutant est plus à même d’investir dans un mème coin car il n’a pas encore le bagage intellectuel pour comprendre les enjeux et les utilités du token.

➡️  Un public jeune : La cryptomonnaie est une industrie accessible à tout le monde, sans restriction d’âge, de genre ou de nationalité. Ainsi, les adolescents ou les mineurs peuvent acheter des cryptomonnaies de façon relativement simple. Naturellement, de par leur jeune âges et leur immaturité financière, ils seront davantage attiré par l’investissement sur des tokens qui ont des noms de chiens ou d’animaux. C’est aussi ce qui explique que de nombreux protocoles ont des univers propres à la nourriture également (cf Food Tokens) car cela attire davantage de jeunes. L’humour, la légèreté et la simplicité sont des éléments propres aux mèmes coins qui ciblent un public jeune. Si vous observez le top 10 des mèmes coins, tous, sans exception renvoient à des thèmes enfantins.

➡️ Les “degens” : On appelle les dépens ( “dégénérées” en français), les personnes qui font de la spéculation intensive sur les cryptomonnaies. Ce sont des personnes qui sont motivées uniquement par le profit rapide et qui recherchent uniquement le rendement, sans chercher à faire d’analyse fondamentale sur les projets présentés. Typiquement, les degens investissent massivement dans les mèmescoin et dans les shitcoins de la même manière : en espérant réaliser des profits rapidement. En effet, avec de bonnes techniques de dump and dump, les mèmes coins sont connues pour avoir une importante volatilité qui peut faire gagner certains degens avertis tandis que la majorité perdront toutes leurs économies.

Il s’agit d’une liste de profils-types d’investisseurs de mème coins, cependant, il existe des personnes qui n’entrent pas dans ce type de profil et qui sont néanmoins intéressés par les mèmes coin pour d’autres raisons.

–Lire l’article : Le shiba Inu : Le token qui fait saliver les dégénérés de la finance

La quête de sens ultérieure et la recherche de crédibilité

Le propre des mèmes coin est de se fondre dans la masse et d’imiter autant que possible les autres projets et les cryptomonnaies. Ainsi, les mèmes coins évoluent dans le meilleur des cas vers un écosystème dynamique qui ressemble en surface à une cryptomonnaie classique. Shiba Inu a noué par exemple de nombreux partenariats avec des sociétés et des protocoles de la DeFi afin de trouver plus de cas d’usages au token.

C’est précisément ce qui est recherché dans les nombreuses applications développés qui intègrent les mèmes coins. Ils tentent de trouver des cas d’usage afin de répondre à la question de l’utilité. Par exemple, à présent, le shiba Inu peut être utilisé dans quelques boutiques pour des transactions en ligne, ou pour payer des places de cinéma, etc.

Toutes ces tentatives sont certes, encourageantes et prometteuses mais il n’empêche que le sens profond du shiba Inu n’est pour autant pas révélé et il ne le sera probablement jamais.

Peut-on réellement créer de l’utilité ex nihilo? Pour créer une voiture, il ne suffit pas de créer seulement la carrosserie, sans penser à inclure un moteur, n’est-ce pas? Vous aurez l’apparence d’une voiture mais nullement un véhicule fonctionnel. Ainsi, c’est ce que l’on peut constater amèrement avec les mèmes coins : ils n’ont que l’apparence d’une cryptomonnaie.

Les mèmes coins peuvent-ils être bénéfiques pour l’industrie des cryptomonnaies?

C’est une question que l’on peut légitimer se poser car de nombreux partisans des mèmes coins affirment qu’il y a un effet bénéfique pour l’industrie. Les effets bénéfiques reposeraient sur le fait que cela attire des personnes dans l’industrie et que cela augmente l’adoption des cryptomonnaies générale.

Alors que certains n’y voient que des “shitcoins” sans valeur, d’autres estiment qu’un projet géré par la communauté est un véritable exemple de décentralisation qui contribuera à faire progresser l’industrie…

C’est un argument qui peut se tenir, certes…Cependant, on peut rétorquer que cela abouti à une dégradation de l’industrie cryptographique dans l’ensemble. Ce type de comportement fait perdre beaucoup d’argent aux investisseurs et ne permet pas d’améliorer la technologie en tant que telle. C’est plutôt ça la réalité. L’arrivée de nouveaux investisseurs de ce type dans l’écosystème nous fait détourner des réels enjeux de la finance décentralisée.

Les causes nobles et les projets éthiques sont alors complètement écrasés par les projets pour adulescents en quête de liberté financière.

L’industrie connaît toujours plus d’arnaques et nourrie les déceptions d’investisseurs autrefois enthousiastes. Les mèmes coins font également perdre la crédibilité durement acquise au sein de l’intelligentsia qui ne voit qu’un ensemble d’apprentis traders qui confondent bourse et casino.

Enfin, les mèmes coins viennent détourner les cryptomonnaies réellement humoristiques. En effet, le Dogecoin n’avait pas prémédité son succès. C’est là toute la différence avec les mèmes coins qui lui ont succédé. On ne reproduit pas une blague et c’est toujours moins drôle lorsque c’est répété…

–> Lire l’histoire folle du Dogecoin qui a commencé par une simple blague.

Quelle est la différence entre un mème coin et un shitcoin?

On a envie de dire qu’il n’y en pas.

Très franchement, il n’y en pas ou la frontière est très fine.

Faites encore une fois une analyse fondamentale et n’investissez que si réellement vous êtes sûre que ce projet correspond à vos valeurs…Sinon, vous pouvez toujours acheter du bitcoin…Cela fait 14 ans qu’il existe et que son cours est à la hausse. Même si vous n’avez pas de garantie que son prix s’élève au cours du temps, vous êtes sûre d’investir dans une cryptomonnaie, qui à du sens, elle au moins…

—> Vous pouvez lire notre article sur le Shiba Inu : Le shiba Inu : Le token qui fait saliver les dégénérés?


Remarque : Ceci n’est pas un conseil en investissement. Faites toujours vos propres recherches. Tous les investissements comportent des risques.

Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Plateforme complète de trading crypto)

Générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer :

  • Le top pour l’Esport et le Paris sportifs : CloudBet
Total
0
Shares

La Rédaction ZoneBitcoin

Passionnés par le Bitcoin, nos rédacteurs tentent de démocratiser leurs connaissances à travers des articles variés et touchant différents sujets.

2 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

elon musk twitter

Que cherche Elon Musk, au fond, en rachetant Twitter?

Sur Twitter, on ne parle que de ça. D’ailleurs, les
app argent wallet ethereum

Notre avis sur l’application Argent pour mieux profiter de la Defi sur Ethereum

Si l’application n’existait pas, il faudrait l’inventer, au moins en