tokenomics définition

À quoi sert les Tokenomics : l’économie des crypto?

Quand on découpe le mot anglais ” tokenomic”, on a l’expression consacrée de l‘économie des tokens. L’expression a été la première fois utilisé en 1972 par le psychologue B.F. Skinner, bien avant la création de la première cryptomonnaie donc. La tokenomic est donc en résumé la science de l’économie des crypotomonaie. Tout comme la science économique, on y retrouve tous les composants essentiels qui font l’économie d’une économie, comme sa création, sa gestion et le montant de jetons distribués, entres autres.

Tokenomics, c’est le terme qui renvoie à deux définitions légèrement différentes. La première définition de Tokenomics serait la plus large, celle qui renvoie à la science qui étudie le fonctionnement interne des cryptomonnaies ( comment et pourquoi elles sont crée, l’organisation du token, le type de blockchain sur lequel elles reposent, etc). Voilà pour la définition au sens large.

En parallèle à cette définition, on retrouve le terme tokenomics pour renvoyer de façon plus précise que l’économie d’un jeton ( là, on parlera plus de son utilité, de l’émission de jetons émis, etc).

Sinon, quelques fois, on parle dans la langage courant de tokenomics pour désigner tout le système économique des cryptomonnaies et poser la distinction à l‘economic donc du système économique classique.

C’est un mot et même une expression incontournable dans l’univers crypto, et particulièrement lorsqu’on parle d’investissement.

La tokenomic, l’économie des cryptomonnaie

Dans l’économie classique, les économistes ont des indicateurs précis pour mesurer l’émission de monnaies. C’est avec ces indicateurs, plutôt complexes qu’on connait sous les noms de M1 par exemple ( il y’en a plusieurs) que l’on peut juger et estimer la masse monétaire. Avec le M1, les économistes peuvent savoir qu’elle est la mesure de la liquidité du marché en quelques sortes et avoir accès à d’autres données importantes.

Sans rentrer dans les détails, ici, ce qu’il faut retenir, c’est l’idée que les économistes ont des indicateurs précis pour mesurer l’état d’une monnaie à un moment donné. C’est notamment très important et pris en compte lorsque les gouvernements décident d’émettre de la monnaie supplémentaire. La création de monnaie supplémentaire est corrélé très souvent au phénomène d’inflation par exemple.

Seulement, dans l’univers des cryptomonnaies, c’est quelque peut différents. L’émission de nouveaux jetons est toujours définis en avance et suivent des calendrier très précis. On peut en fait prédire et estimer le nombre de nouveaux tokens qui seront émis et nous en connaissons même la date avec précision.

D’ailleurs, lors d’une ICO, avant même que le projet ne soit réellement lancé sur le marché, les développeurs pensent l’émission de token avec précision.

Ainsi, l’investisseur sait combien de tokens seront créer à tel ou tel moment, et peut savoir aussi le nombre totale de tokens qui seront émis. Un peu à l’image du bitcoin où cela a été prévu dès le départ, dans le programme lui-même qu’il n’y aurait pas plus de 21 millions de bitcoin. Et pas un de plus. On sait aussi que le minage prendra fin en 2140 par exemple et que nous tous qui lisons cet article, nous n’aurons pas la chance de savoir à quel prix le bitcoin sera échangé.

Cependant, les cryptomonnaies qui sont apparus avec le bitcoin ont choisit d’autre montant de plafonnement. Et cela varie d’une crypotmonnaie à d’autre. Certaines crypto comme le dogecoin par exemple ont préféré des émissions de tokens quasiment à l’infini. D’autres ont aussi choisi des émissions limités de tokens mais avec des montants très importants comme c’est le cas avec TRON, par exemple. C’est aussi un peu similaire avec Ethereum, par exemple, où il n’ a pas de limite stricte d’émission sur Ether. Cela dit, cela risque d’évoluer avec la version future d’Ethereum.

Mieux encore, il y aussi un mécanisme qui est de plus en plus utilisé qui s’appelle le “burn”. En français, on dit bruler pour une token. Cela s’avère particulièrement utile pour maintenir le cours d’une cryptomonnaie en jouant volontairement sur l’offre et la demande. Lorsqu’on dit bruler, car nous parlons de monnaie numériques, dites-vous qu’un montant de jetons est envoyé dans des wallets dont on ne connait pas l’adresse, et ce, régulièrement pendant des intervalles donnés. ‍

Cela est fait pour garantir la stabilité de la monnaie.

Mais, fondamentalement, c’est encore perturber le marché naturel de la loi et de la demande. Car au final, c’est ça qui va déterminer la valeur d’une crypto.

Pourquoi c’est important de considérer la tokenomic?

Comme on vient de le voir, créer une crypotmonnaie, c’est en fait à la fois créer une entreprise concrète mais c’est aussi créer une micro-économie. On pense alors avec la tokenomic à la place du jeton dans cet écosystème et on essaye aussi de comprendre les mécanismes économique sur lequel il repose et dans lequel il évolue.

Cela peut donc être extrêmement utile pour un investisseur notamment. À force, on pourrait reconnaitre un projet bien construit, avec une économie stable et prospère et à l’inverse, on pourrait aussi voir des projets qui ne vont pas tenir sur le long terme, à partir d’exemples concrets.

Ainsi, on a alors dans la tokenomics, des modèles, de structures selon les choix choisis de certaines cryptomonnaies. On peut alors avec le temps avoir une certaine cartographie des micro-économies en question. On peut voir aussi les conséquences de telle ou telle distribution de tokens, de telles ou telles conséquences de burn accumulés, etc.

Nous sommes entrain d’écrire cette économie, alors, pour le moment, on peut dire que nous ne faisons que récolter les données. Bientôt peut-être nous pourrons en tirer des généralités et des concepts plus pointilleux par exemple.

La science tokenomics comprendra des chapitres toujours plus denses, regroupant les philosophies de certains projets et les systèmes économiques utilisés ( les consensus choisis, etc).

Cela permettra aux développeurs de créer des projets plus fiables, avec des systèmes économiques qui ont approuvés et qui s’avèrent plus fonctionnel que d’autres. En d’autres termes, cela nous permet d’anticiper les résultats futures d’un projet.

L’anticipation est l’avantage ultime qu’on peut avoir que ce soit dans les crypotmonnaies ou dans le business en général, n’est-ce pas?

Cela permettra d’avoir tout comme les autres sciences, des modèles préétablis, qui fonctionnent et ceux qui ne fonctionnent pas (là, aussi, c’est très utile forcément).

La science économique des tokens est une jeune science et nous sommes en pleine expérimentation actuellement. C’est certainement aussi cela qui rend cette discipline aussi intéressante !



‍‍‍‍


Total
0
Shares

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
filecoin crypto avis

Investir dans le stockage décentralisé avec Filecoin (FIL)?

Article suivant
rug pull définition

Ça veut dire quoi "Rug Pull" et comment les repérer?

Les articles qui peuvent vous intéresser