SBF FTx

Sam Bankman Fried : Le diable est-il entré dans la bergerie?

6 novembre 2022

Une affaire secoue la cryptosphère actuellement. Le youtubeur BitBoy Crypto ( alias Ben Armstrong) qui compte plus de 500,000 abonnés accuse officiellement Sam Bankman Fried d’être “un criminel” et de chercher à “détruire” l’industrie des cryptomonnaies.

Le principal accusé est Sam Bankman-Fried, le fondateur et CEO de la plateforme de trading FTX. Les propos accusatoires de Ben Armstrong secoue la cryptosphère dans ses profondeurs. En effet, le fondateur de FTX est souvent qualifié d'”entrepreneur philanthropique”. C’est même l’ingrédient essentiel du story-telling de ce jeune entrepreneur devenu quasiment milliardaire du jour au lendemain grâce à sa plateforme de trading.

Depuis lors, sa stature d’entrepreneur à succès est quelques peu entaché avec ces accusations qui sont portés par un ensemble de personnes à présent.

Est-ce que Sam Bankman Fried est bien celui qu’il tente de nous faire croire? Est-il un JP Morgan des temps modernes avec des intentions cachées? Et l’espace crypto doit-il craindre ses agissements?

Nous avons mené notre petite enquête tenter de répondre à ces questions.

Les reproches faites à Sam Bankman-Fried

Selon la dernière vidéo de BitBoy Crypto, Sam Bankman Fried serait un “criminel” qui voudrait “ruiner le monde des cryptomonnaies”. Selon les affirmations de Bitboy Crypto, SBF serait coupable de 4 chefs d’accusations pour reprendre des termes propre au monde juridique.

Les pots de vins

SBF est connu pour sa proximité avec les politiciens de tout bord. Ses contributions politiques s’élèvent à des millions de dollars. Il a même été le second donateur à la campagne présidentielle soutenant Biden après Bloomberg! Il est très actif sur la scène politique à travers ses donations. C’est une manière alors ( c’est ce que lui reproche ses opposants) d’acheter des politiciens pour les rejoindre à sa cause.

La première accusation repose sur le fait que SBF finance des politiciens ou des membres éminents de la finance institutionnelle. Par exemple, l’ancien directeur de la SEC, Willian Hinman est soupçonné d’avoir accepté des pots-de-vin de la part de SBF. Ceci reste une accusation et il n’y a pas d’enquête officielle ( vraisemblablement) sur le sujet.

La volonté de créer un monopole

Cette accusation a été lancée après que SBF ait affirmé qu’il souhaitait acquérir la société Coinbase. Ce n’est pas la première fois que SBF déclare qu’ils souhaite acquérir des acteurs de l’industrie crypto. C’est même – vraisemblablement- le fait que ses acquisitions soient nombreuses qui soit pointé du doigt avec virulence par Ben Armstrong. Ce dernier accuse SBF de vouloir contrôler tout l’espace crypto. Ces rachats de sociétés n’étant qu’une manière de créer in fine un monopole de FTX.

SBF à crée en FTX en 2019 et il est devenu un magnat de l’industrie crypto en seulement 4 ans. Depuis lors, il a réalisé plusieurs acquisitions d’entreprises. Aujourd’hui, il possède des parts et dirige plus d’une dizaines d’entreprises cryptos reconnues. Selon le site Crunchbase, FTX Ventures possède des participations dans plus de 48 entreprises, dont l’application de trading Robinhood (à hauteur de 7%), BlockFi, SkyBridge Capital, Alemena Research et Bithumb.

Son intérêt ne s’arrête pas aux contours des sociétés cryptos. Il a par exemple exprimé sa volonté d’investir également dans Twitter lors de l’annonce du rachat de la plateforme par Elon Musk. À travers ses actes, SBF ne cache pas sa volonté d’accroitre son empire.

La quête de la régulation

Le 20 octobre 2022, SBF a publié ses propositions de réglementation pour créer un cadre légal pour le secteur des cryptomonnaies aux USA. Il propose alors que l’industrie soit sous le contrôle de l’OFAC (Office Of Foreign Assets Control) qui est chargé d’établir les sanctions économiques aux entreprises. Dans cette perspective, SBF a proposé de créer “BitLicence” fédérale qui serait une sorte de cadre légal pour les sociétés cryptographiques. Or, Ben Armosntrong critique le fait que cette licence interdirait, en réalité, les transactions décentralisées et peer-to-peer aux USA.

C’est depuis l’annonce de la création de cette licence crypto que la critique s’est cristallisé autour de SBF.

Pour une grande partie de la communauté crypto, cette licence serait un pur désastre pour l’usage des cryptomonnaies. Cela va même à contre-courant libertaire (cf CypherPunk) de la philosophie de la cryptomonnaie. Ainsi, SBF est accusé d’agir comme un hypocrite, dans la mesure où il a bien profité de l’absence de juridiction pour se créer un empire. Et, maintenant qu’il a un siège dorée dans l’écosystème, il voudrait alors le complexifier pour empêcher de nouveaux acteurs d’arriver…de le concurrencer…

De nombreux articles ont par ailleurs “critiqué” le comportement de SBF, dont le journal Rekt qui le dépeint comme étant pro-régulation.

Depuis lors, la notoriété de SBF se détériore toujours plus. Cependant, il reste un entrepreneur de génie pour les personnes qui entrent dans cet univers sans connaitre forcément la philosophie et l’éthique qui y est rattachée. De même, certaines personnes vont simplement se contenter d’utiliser la plateforme FTX sans se soucier des moralités de son fondateur…

Il n’empêche que depuis cette affaire, beaucoup de personnes depuis ont retiré leurs fonds de FTX.

Les accusations de manipulation de marché

C’est certainement l’accusation la plus grave qui accable SBF. Quand on possède autant d’entreprises qui sont corrélés les unes avec les autres, cela peut poser des problèmes d’éthiques. Il peut y avoir des délits d’initiés par exemple lorsqu’on investi dans des projets ( en tant qu’investisseur) et qu’on liste en même sur une plateforme d’échange. D’ailleurs, SBF a été porté en justice pour avoir diriger des sociétés RICO (

Le conflit d’intérêt vient du fait que SBF possède la plateforme FTX qui gère plus de 10% des échanges de produits dérivés crypto. Cependant, il possède également la société Alameda Research qui est une “société de trading quantitatif de cryptomonnaie”. Cela signifie que SBF peut à la fois trader sur marge avec FTX et en même temps être un teneur de marché avec Alameda. Il peut alors voir les carnets de commandes, avoir des quantités énormes pour trader et peut alors liquider de façon très simple les traders (les particuliers surtout).

Il est d’ailleurs très souvent accuser de générer de grosses liquidations sur le marché, à son propre avantage. Comme on peut le lire dans l’article de BeinCrypto, le pump global du marché de la cryptographie a liquidé des shorts d’une valeur d’une valeur d’ 1 milliard de dollars. Environ 82% de ce montant a été liquidé par l’échange FTX…

Source : https://twitter.com/Bitboy_Crypto/status/1585323192544993280

BitBoy Crypto accuse SBF d’avoir vendu de manière massive les cryptos SOL (Solana) par exemple. fournit des “preuves” avec des graphismes où l’on peut voir des chutes drastiques du prix de Solana. L’actif aurait été vendu de façon massive par les investisseurs early qui font partie du conglomérat de FTX Venture.

À présent, SBF à déclaré qu’il travaillait sur la création de son propre stablecoin. Une idée très cohérent avec sa volonté de jouer à Monopoly dans la vraie vie.

Le “Baron voleur” des temps modernes ?

Le PDG de la plateforme FTX peut ressembler à plusieurs égards aux barons voleurs de notre époque contemporaine. À chaque fois qu’une société rencontre des difficultés financières, SBF s’échine à vouloir la racheter ou en posséder des parts non-négligeables.

Dans les déclarations officielles, il dit le faire pour la bonne cause, pour éviter un effondrement des marchés. SBF à déclaré à plusieurs reprises qu’il ressentait une certaine “responsabilité” à atténuer les pertes et à éviter une “contagion” dévastatrice pour le secteur.

Derrières ces belles intentions, certains y voient là plutôt une recherche indirecte d’agrandir son monopole. Après tout, “l’enfer est pavé de bonnes intentions” et SBF pourrait très bien en cherchant à aider les sociétés en difficulté en profiter pour accroître sa puissance.

Ici, cela peut nous rappeler un fait historique lorsque J.P Morgan ( banquier de premier ordre à cette époque) est intervenu à deux reprises pour sauver les banques ( le Trésor fédéral et un collectif d’institutions financières) avec son propre capital. Pour certains historiens, les actions de Morgan ont diminué l’impact d’une récession économique. Pour d’autres, cela n’a été là qu’une manipulation habile pour élargir son empire.

Ainsi, lorsque SBF courent à la rescousse des entreprises défaillantes comme il l’a fait avec BlockFi ( avec une dette de 250 millions de dollars) ou encore avec la société Voyager Digital qui manquait de faire faillite, le parallèle avec JP Morgan était inévitable.

De même, quoi qu’on en pense, ces différentes aides aux entreprises en difficultés, qu’elles soient purement “altruistes” sont aussi une manière extraordinaire pour SBF d’acquérir des entreprises cryptos avec des millions d’utilisateurs…

💼 Le terme “baron voleur ” est une expression péjorative qui renvoient à certains hommes d’affaires puissants des États-Unis, au 19è siècle. Ce sont des industriels qui ont essaimé pendant la période d’âge dorée connue sous le nom de “Gilded Age” (1865-1901). Certains sont accusés d’avoir pratiqué un “capitalisme sauvage” pour exploiter et corrompre des personnes ou des marchés pour leurs intérêts personnels. Parmi les plus connus des barons voleurs, on retrouve John D. Rockefeller, JP Morgan ou encore Cornelius Vanderbilt.

C’est après la déferlante d’assistance de JP Morgan, que des politiciens progressistes (porté par le pujo Commitee) ont poussé l’idée de créer la Fed. Les politiques craignaient alors que JP Morgan puisse influenceur les marchés à son avantage.

D’ailleurs, SBF semble lui aussi particulièrement proche des régulateurs et des politiques…

La philosophie altruiste de SBF n’est-elle qu’un masque?

SBF ne s’est jamais caché d’être un “capitaliste altruiste”. Cette philosophie partagée par de nombreuses personnes dont Bill Gates est le plus célèbre des représentants consiste à vouloir engendrer le plus de profits possibles dans un but de les redistribuer. Ainsi, SBF à annoncé qu’il léguerait quasiment l’ensemble de sa fortune à a des associations.

D’ailleurs, on peut rappeler qu’il a travaillé pour le ” Centre For Effective Altruism” qui épouse les idées de la pensée utilitariste du philosophe australien Peter Singer. Ce courant de pensée pousse à une rationalisation mathématique des actions individuelles. Ainsi, les partisans de ce courant de pensée et de l’Altruisme Effectif font de la générosité, un acte ultime.

Bill Gates en est le représentant le plus célèbre. Généralement, ce sont des riches entrepreneurs qui sont connus pour leurs actes de bienfaisance à travers le monde. Par exemple, Bill Gates à décidé de consacrer un pourcentage énorme de sa fortune dédié à sa fondation humanitaire ” Bill et Melinda Gates”.

On apprend sur le journal Coingeek, que “le montant que SBF donne s’élève à environ 1 à 3 % de sa richesse totale”. C’est peu et cela équivaut à ce qu’il engendre en bénéfice mensuellement grâce “aux frais de trading et en négociant via Alameda”.

Ainsi, Sam Bankman-Fried agirait-il en opposition avec les valeurs d’altruisme qu’il affiche? Est-ce simplement un masque pour tromper sa cupidité ? N’est-il pas après tout, qu’un entrepreneur banal de sa génération qui n’est pas plus angélique qu’un autre?

Qui est BitBoy Crypto?

Bitboy Crypto a déclaré dans une vidéo qu’il voulait se battre pour sauver le monde des cryptomonnaies. Il a alors déclaré à ce propos qu’il “représentait le peuple” et qu’il continuerait de se battre contre les “institutionnels à cravate” qu’ils veulent détruire l’écosystème. Il déclare être la seule personnalité visible avec le courage de “dénoncer ouvertement les dérives de SBF” et de ses acolytes.

Il est en effet le seul à prendre la parole à ce sujet de manière aussi franche. Peu de youtubeurs ( si ce n’est aucun) n’ont eut le courage d’aborder la question aussi ouvertement que Ben Armonstrong. Il dit représenter l’intérêt du “peuple”, opposé alors aux “barons voleurs” de la crypto.

Sa représentation a néanmoins suscité une véritable polémique sur la toile car de nombreuses personnes nient le fait qu’ils peuvent être représenté par BitBoy crypto. Ces derniers lui reproche d’être un influenceur qui se monétise de façon excessive avec des partenariats rémunérés. Le prix de ses campagnes à été dévoilé et peuvent s’élever jusqu’à 40,000 $ pour une seule vidéo. De ce fait, de part ses revenus à 5 chiffres, il ne pourrait raisonnablement représenter “le peuple”. Cependant, il n’est pas le seul dans ce cas, il est connu et admis que les youtubeurs sont payés très chers pour faire la promotion de projets cryptos.

À chacun maintenant de choisir son camp…

Vous pouvez voir la version vidéo de cet article :

Ressources pour aller plus loin:

  • https://coinedition.com/bitboy-calls-sbf-criminal-as-duos-rivalry-flow-through-tweets/
  • https://www.coindesk.com/layer2/2022/06/21/is-sam-bankman-fried-a-modern-day-robber-baron/
  • https://rekt.news/sbf-regulator/
  • https://coingeek.com/ftx-ceo-sam-bankman-fried-isnt-who-you-think-he-is/
  • https://protos.com/heres-why-sam-bankman-fried-is-not-the-jp-morgan-of-crypto/
  • https://www.courrierinternational.com/article/tendance-altruistes-efficaces-ces-riches-qui-cherchent-la-formule-de-la-charite-parfaite

Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

Nos liens affiliés :

 Acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Obtenez 10% de réduction)
  • Acheter des cryptomonnaies sur Bybit !

Générez des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés) 

Sécurisez vos cryptomonnaies:

 Pour se divertir et jouer 

Total
0
Shares

La Rédaction ZoneBitcoin

Passionnés par le Bitcoin, nos rédacteurs tentent de démocratiser leurs connaissances à travers des articles variés et touchant différents sujets.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

ripple xrp

Que faut-il faire pour gagner des tokens SPARKS en investissant dans Ripple (XRP)?

Edito : Sachez que pour bénéficier du Airdrop, il faut
devenir développeur blockchain

Comment devenir un développeur blockchain ? Voici le guide ultime.

La blockchain est déjà en train de révolutionner tous les