blockchainÉducation

C’est quoi un smart contract et à quoi ça sert dans la vie réelle?

6 min de lecture

Comme vous le savez, Ethereum a largement ouvert et démocratiser la blockchain et c’est comme cela, qu’on a commencé à entendre parler des fameux “smart contract”… Parfois, sans vraiment comprendre les enjeux derrière ni même bien mesurer l’impact que cela peut avoir sur nos vies quotidiennes…

Bien que les smart contract ( contrat intelligent) ont été popularisé ( et fortement utilisé) avec Ethereum, il s’avère que c’est un concept qui est apparu il y a pas mal de temps. En fait, la première fois qu’on en a vraiment parlé, cela date de 1994 avec une publication de Nick Szabo, un cypherpunk notoire. ( Nous reparlerons plus tard de ce phénomène de Cypherpunk et non pas cyberpunk..)

C’est un précurseur dans le domaine des paiement en ligne numérique. Aussi, il a collaboré avec David Chaum, inventeur de la monnaie électronique “E-Cash” dans les années 90.

Cela dit, ce n’est vraiment qu’avec Vitalik Buterin et son white paper que les smart contracts sont devenus une réalité. Et, ce notamment, grâce à la possibilité d’y associer des cryptomonnaies.

😐 C’est pourquoi, d’ailleurs, que Ethereum n’est pas le seul protocole utilisé pour la programmation de smart-contracts. On peut déployer des smart contract sur d’autres blockchain. Cela dit, de par sa popularité et sa facilité à mettre en place, c’est avec Ethereum que l’on a crée le plus de smart contracts.

Définition d’un smart contract

Pour définir au mieux les smart contracts, retenez que ce sont des programmes informatiques que l’on ne peut modifier une fois qu’ils ont été exécutés. Cela est en effet le cas précisément car ils sont déployés sur une blockchain. Ils vont alors suivre un ensemble de règles pré-définies pour pouvoir s’exécuter automatiquement.

Ainsi, dans le monde réel, un contrat s’exécute via un tiers et par exemple un avocat. C’est comme cela que l’on peut définir des contrats. La validation se fait en fait par une institution tierce juridique, a fortiori. Seulement, sur la blockchain, cette institution tierce n’a plus de place pour valider le contrat. Celui-ci peut s’exécuter automatiquement, par la puissance du code informatique. C’est pourquoi l’expression “code is law” de Lawrence Lessing a été dans ce contexte reprise. L’expression est devenue célèbre car elle résume parfaitement la situation. C’est bien une sorte d’équivalent à un contrat notarial par exemple, mais en version numérique.

C’est à cela que sert précisément les smart contract: Exécuter un contrat de la vie réelle dans la blokchain pour un usage dans la vie réelle. Hum…🤔 Suis-je bien claire…?

Voyez l’illustration ci-dessous :

Ceci est une illustration crée par BitPanda

Pour l’expliquer simplement, un contrat va fonctionner suivant une causalité définie. Si “x” se produit alors “y” va se produire. Comme on dit, en mathématique, “if this, then that”. Par exemple, si une personne donne x sur la blockchain, alors, elle recevra y.

Un smart contract ( contrat intelligent) est un contrat digital, qui s’auto-exécute selon des règles prédéfinies. Il peut expédier, valider ou implémenter l’exécution d’un agrément entre deux partie (ou plus) . Il est stocké sur une blockchain décentralisé.

Ça, c’est la version simplifiée des smart contrats. Beaucoup de smart contracts sont plus compliqués. En effet, il n’y pas de limites si ce n’est l’imagination humaine. Il y a de très fortes ambitions du côté des entrepreneurs et l’on voit déjà les smart contracts s’intéresser à des systèmes relativement complexes. S’il y a vraiment tout un tas de règles juridiques intégrés au smart contract, en général, on va se tourner plutôt vers les DAO (Organisation Autonome Décentralisée). Ceux-si s’avèrent plus adaptée en effet à tout ce qui est lié à la gouvernance en général.

Les DAO sont un autre pilier, tout aussi intéressant et utile d’Ethereum. Il y a de plus en plus de projets d’ailleurs dans ce domaine. Pour le moment, cela reste encore en phase expérimental pour la plupart des DAO.

Nous y reviendrons dans un article dédié.

Comment ça marche concrètement un smart contract?

Normalement, avec la définition, vous devriez comprendre (au moins légèrement) le fonctionnement. Contrairement à l’exécution d’un contrat classique, toutes les étapes de validation du contrat sont enregistrées sur la blockchain. C’est comme cela que toutes les opérations sont sécurisés et visibles par tout. On ne peut donc pas modifier, changer, effacer, ni censurer une opération. ( Et, cela, c’est propre à la blockchain, et pas nécessairement aux smart contracts).

On peut donc par là réaliser des smart contracts dans différents domaines où cela à une vraie utilité. Par exemple, on avait vu avec la startup RealT que les smart contracts permettaient d’acheter des biens immobiliers sur la blockchain. Tout est alors automatisé. L’achat et la revente sont enregistrées et personne ne peut donc censurer ou modifier ces informations. En effet, tout le monde peut vérifier sur la. blockchain la bonne exécution d’un contract et même savoir à qui appartient tel ou tel actif. Vous imaginez comme pour le cadastre, par exemple, ça peut être utile?

Le fait que cela repose sur un code informatique nous fait éviter alors les problèmes liés aux tâches manuelles humaines. Celles-si sont sujettes aux erreurs, aux mauvaises interprétations et à une certaine lenteur…

Le plupart du temps, les smart contracts suivent des standards et le plus connu et le plus utilisé reste celui de l’ERC-20. C’est effectivement le ERC-20 qui le smart contract le plus utilisé. C’est ce qui explique que la grande majorité des tokens sont des tokens de type ERC-20. Ce type de smart contract permet la création de tokens ( jetons) sur le réseau Ethereum.

C’est surtout avec ce standard qu’on s’est aussi rendu compte qu’Ethereum pouvait changer nos vies ou en tous les cas, améliorer des secteurs entiers de notre économie.

Maintenant, voyons voir quels sont les avantages du smart contract

Facilité

L’un des plus grands avantages des smart contracts, c’est la facilité avec laquelle on peut les créer aujourd’hui. Sur le réseau Ethereum, par exemple, avec le langage de programmation Solidity, on peut créer des smart contracts relativement facilement. Il y a des sortes de “templates” informatiques ( les standard donc comme ERC-20) qui permettent de créer des smart contracts facilement.

Sécurité

L’autre grand avantage des smart contrats, c’est qu’ils sont sécurisés sur la blockchain. Contrairement aux contrats classiques, personne ne peut les falsifier. En fait, il peut exister des façons de modifier les données sur la blockchain mais techniquement, cela reviendrait à avoir plus de 51% de la puissance du réseau. Ce qui est, dans la réalité, difficilement possible.

Fiabilité

Un contrat intelligent va s’exécuter automatiquement sur le réseau. On peu alors sécuriser un accord entre deux parties. Avec la transparence et l’immutabilité, on est certain que les deux parties ont ce sur quoi elles se misent d’accord. Pas d’erreurs possibles ni de corruption comme c’est hélas bien souvent le cas, aujourd’hui.

Rapidité

Le fait de ne pas avoir d’intermédiaire, qui plus est, humain, rend l’exécution des contrats extrêmement rapides. Plus besoin de notaire ou d’avocat pour spécifier un contrat ou le valider, c’est le smart contract qui va le faire systématiquement.

Quels sont les inconvénients des smart contract?

Il ne peut pas y avoir que des avantages, me direz-vous!

Cela dit, les avantages sont tellement énormes et apportent tellement d’efficacité à nos systèmes, que les inconvénient paraissent faibles en comparaison.

En fait, le plus grand inconvénient c’est qu’il peut y avoir des failles dans le programme informatique. On a vu dans l’article qui explique ce qu’est Ethereum, qu’un gros hack à été précisément à l’origine de la division dans la blockchain original Ethereum Classic (ETC).

Au-delà de la faille purement technique, il s’avère que parfois, pour certains projets ou secteurs, la présence humaine s’avère utile, si ce n’est indispensable. Il faudrait parfois, une gouvernance humaine non pas pour valider les smart contracts mais plutôt pour les juger en cas de situation unique.

À cette question, la solution semble être apportée avec les DAO, et c’est encore un sujet sur lequel beaucoup de personnes travaillent.

Cela dit, il y a tout de même des clans. Certains ne veulent pas la moindre intrusion humaine dans la blockchain tandis que d’autres la trouvent nécessaire et utile parfois.

Mot final sur les smart contract

En fait, les smart contract sont encore au niveau embryonnaire mais promis à un très bel et très grand avenir, c’est certain. De nombreuses applications décentralisées dans les secteurs médical, l’assurance, et surtout dans la supply chain (pharmacie, agro-alimentaires, cosmétiques, médical et alimentation, etc.) sont en cours de développement.

Très certainement, les années futures vos voir de plus en plus de projets dans la blockchain faire leurs apparition. Nous avons hâte! Notre utilisation actuelle des contrats papiers passera au numérique pour une plus grand efficacité de nos entreprises. Globalement, c’est l’individu qui va en bénéficier car cela va faciliter son travail de manière profonde. Enfin, c’est ce à quoi nous aspirons tous…


———————————–

Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur BitPanda ( Plateforme simple et accessible)
  • Sur Binance ( Platforme complète de trading crypto)

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés) 

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer 

  • Le top pour l’Esport et le Paris sportifs : CloudBet 🤑🤑

——————

Partagez à d'autres à qui ça plairait!
239 articles

À propos de l'auteur
Passionnés par les crypto-monnaies, nos rédacteurs tentent de balayer toute l'actualité du monde fascinant du Bitcoin et de la blockchain en général.Ines Rubix écrit principalement sur ce blog. Souvent nous avons des rédacteurs invités qui publient eux aussi sur le blog.
Articles