Craig wright bitcoin

Pourquoi Craig Wright ne peut pas être (pour le moment) Satoshi Nakamoto

30 septembre 2022

De nombreuses personnes ont revendiqué être le véritable « Satoshi Nakamoto ». On peut dire que l’entrepreneur et informaticien australien Craig Wright est celui qui a été le plus crédible ( en tout cas,  jusqu’à un certain point). 

Tout a commencé en décembre 2015 lorsque deux enquêtes sont publiés sur deux magazines que sont Wired et Gizmodo, et posent l’hypothèse que Satoshi Nakamoto soit en réalité Craig Wright. Comprenez que tout est parti donc de l’enquête de deux journalistes et non pas de Craig Wright lui-même.

Cela a crée un véritable raz de marée dans la communauté Bitcoin qui ne voulait pas d’hypothèse mais de preuve tangible.

Ainsi, en 2016, Craig Wright qui ne s’était pas encore prononcé a décidé d’écrire un article sur son blog personnel pour prouver qu’il était – en effet- le véritable  Satoshi Nakamoto. Il dévoilera sur son article des preuves liés aux premiers envois de bitcoin à Hal Finney, notamment.

Cependant, très rapidement, ces signatures se révéleront être fausses…C’est comme cela qu’il a perdu très vite sa crédibilité auprès de la communauté. 

Craig Wright persiste à s’auto-proclamer être Satoshi Nakamoto

Lorsque Craig Wright avait déclaré qu’il était le Satoshi Nakamoto, le consensus général était de dire que Satoshi Nakamoto était un collectif d’individus. Ils auraient crée le Bitcoin et décidé de ne jamais divulguer leur identité.

Craig Wright a réalisé des interview avec de nombreux magazines ( plutôt très connues d’ailleurs ) comme GQ, The Economist et même la BBC Rappelons que ces magazines se sont montrés toujours très sceptiques sur sa déflation d’être l’inventeur du Bitcoin. 

Pourtant, Craig Wright affirme et continue d’affirmer avec un fort aplomb qu’il est Satoshi Nakamoto. Forcément, tout le monde veut savoir si ce qu’il dit est vrai.

Si c’est le cas, ça ferait de lui, l’homme qui aurait crée l’une des inventions les plus révolutionnaire qui soit ( financièrement au moins) et l’une des personnes les plus riches du monde. Effectivement, le fondateur du bitcoin possède plus d’un million de bitcoins qui n’ont toujours pas été déplacé jusqu’à ce jour.

Il fallait donc très rapidement qu’il nous donne les preuves. 

Quelles sont les preuves données par Craig Wright?

Pour prouver qu’il était le véritable inventeur du Bitcoin, Craig Wright avait écrit un long article explicatif sur un blog (aujourd’hui supprimé). Son article contenait plusieurs détails techniques et justifications sérieuses pour prouver ses allégations. 

Rapidement, beaucoup de personnes se sont montrées très sceptiques et ont immédiatement réfuté l’affirmation de Craig Wright. Pour prouver qu’il était Satoshi Nakamoto, la preuve ultime aurait été qu’il possédait la même signature que celle attachée à la toute première transaction Bitcoin.

En effet, la même signature serait la preuve irréfutable que ce serait le véritable Satoshi Nakamoto. Sa signature est enregistrée sur le premier bloc dit « genesis » avec les 50 BTC qui ont été crée pour la première fois. 

Aussi, la communauté lui a demandé de déplacer un bitcoin issu des premiers blocs à être miné. Craig Wright a refusé (ou n’a pas pu ) le faire…

C’est pour la communauté Bitcoin, la seule preuve qui est recevable. 

Or, Craig Wright n’a pas montré qu’il possédait cette clé. Celui qui veut prouver qu’il est l’inventeur du Bitcoin n’a pas d’autre choix que de nous montrer qu’il possède la clé privée de la première transaction. Pas besoin de faire de long discours, une simple clé et un petit mouvement suffirait. Par exemple, Charlie Lee, le créateur du Litecoin a prouvé son statut de fondateur en signant avec la même clé privée que celle utilisée dans le bloc genesis du Litecoin.

>>>Lire la différence entre Bitcoin (BTC) et Litecoin (LTC)

Craig Wright pourrait être Satoshi Nakamoto?

Même s’il n’a pas réussi à prouver qu’il était Satoshi Nakamoto, il n’empêche que tout ce qu’il dit n’est pas faux pour autant.

Par exemple, personne ne conteste que Craig Wright à été impliqué dans le bitcoin depuis les premiers jours de sa création. 

Craig Steven Wright est un informaticien talentueux. Né en 1970, il a obtenu plus d’une douzaine de diplômes dont différentes maitrises liés à l’informatique et la sécurité, en statistiques, en gestion et même un doctorat en philosophie. Il a expliqué d’ailleurs qu’il aurait choisi le nom de « Nakamoto » en référence à Tominaga Nakamoto, philosophe japonais du 19 siècle. Celui-ci était partisan du libre-échange et cela reste parfaitement cohérent avec la vision “libertaire” du bitcoin.

Craig Wright obtenu 19 certifications du GIAC, qui est un organisme de référence dans la sécurité informatique. Cela fait de lui un expert en cyber-sécurité sur les technologies informatiques actuelles. 

Du point de vue académique, Craig Wright aurait pu être scientifiquement l’inventeur du Bitcoin. On ne peut le nier. Il a toutes les compétences intellectuelles pour comprendre les détails de la technologie de la blockchain Bitcoin. 

Il a travaillé pour différentes companies informatiques avant de créer sa propre société, ” Hotwire PE”. Il prévoyait de créer la première banque au monde utilisant le Bitcoin en 2014 mais à reçu des interdiction de l’Australian Tax Office.

Pourquoi Craig Wright veut se faire passer pour Satoshi Nakamoto?

On ne peut pas vraiment savoir ce qui motive Craig Wright à se faire passer pour Satoshi Nakamoto. Serait-ce pour la fortune? Pour son ego ? Pour la célébrité et la gloire?

Il n’empêche qu’il y aurait une question de brevets. Selon des rumeurs, Craig Wright serait lié à la société basée à Antigua « EITC Holding Ltd”, qui spécialisée dans le dépôt de brevets basés sur la blockchain. Ce serait donc un moyen pour lui de gagner de l’argent avec la vente des brevets. En affirmant être Satoshi Nakamoto, les brevets lui reviendrait de droit. 

Cette façon de déposer des brevets liés à la blockchain est très mal perçu par les membres de l’éco-système. En effet, faire du profit sur cette technologie n’est pas dans l’ADN de cette technologie, comme en atteste la philosophie des CypherPunks qui l’a sous-tend.

Craig Wright est donc rentré en disgrace de par ses actions et les brevets qu’il a déposé. La blockchain se veut démocratique et décentralisée et personne ne devrait pouvoir en tirer un avantage privé. C’est une technologie du collectif pour le collectif dans son principe. Et c’est d’ailleurs pourquoi cela reste fondamentalement un logiciel open source. 

C’est pourquoi certains détestent Craig Wright et le qualifie d’opportuniste et de menteur. Sa détestation est alors visible sur les réseaux sociaux. Par exemple, lorsqu’il a voulu porter plainte contre l’utilisateur sur Twitter « Holdnaute », beaucoup d’utilisateurs ont modifié leur pseudo pour un nom similaire. L’idée était de montrer le soutien apporté pour Hodlnaute plutôt que pour Craig Wright. 

Récemment, il a porté plainte au site bitcoin.org auquel il demande de retirer le livre blanc du bitcoin qui y est disponible en téléchargement. Pour lui, le site va à l’encontre de son droit de propriété sur “Bitcoin”.

Mot final sur Craig Wright

Dans la prestigieuse London Review of Books, l’écrivain Andrew O’Hagan a publié un article devenu une référence intitulé : « The Satoshi Affair ». Il y décrit Craig Wright comme une personnalité très complexe. Il ne juge pas Craig Wright et explique qu’il reste un individu énigmatique. Il écrit qu’il est très difficile de trancher sur la question de son identité. Est-il ou non l’inventeur du bitcoin? Il penche pour la négative tout en disant qu’il faut garder cette possibilité…

Si pour certains, c’est un opportuniste et un imposteur, pour d’autres, le jugement est mis en suspend. En tous les cas, ce n’est pas anodin si l’identité de Satoshi Nakamoto n’a pas été révélée. Il y a des raisons à cet anonymat (autre que le fait d’être recherché par la police). C’est aussi cet élément qui rend le Bitcoin aussi grandiose et collectif. Désolé, mais cela va dans la nature même du Bitcoin que de n’être pas le produit d’une seule personne…

En effet, si aucun individu n’y est rattaché, c’est qu’il appartient à tous…


Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

Nos liens affiliés :

 Acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Obtenez 10% de réduction)
  • Acheter des cryptomonnaies sur Bybit !

Générez des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)

Sécurisez vos cryptomonnaies:

 Pour se divertir et jouer 

Total
0
Shares

La Rédaction ZoneBitcoin

Passionnés par le Bitcoin, nos rédacteurs tentent de démocratiser leurs connaissances à travers des articles variés et touchant différents sujets.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

nassim taleb bitcoin

Anti-fragile, Anti-Bitcoin : Pourquoi Nassim Taleb est-il si virulent envers Bitcoin?

Nassim Nicholas Taleb, né en 1960 au Liban, est un
andreas antonopoulous

Qui est Andreas Antonopoulos, le plus connu des “bitcoin évangéliste”?

Andreas Antonopoulos est une figure bien connue dans l’écosystème bitcoin.