Jude Milhon cypherpunk

Qui était Jude Milhon, hackeuse et pionnière du mouvement Cypherpunk?

29 juillet 2023

Dans le vaste monde de la cyberculture et de la sécurité informatique, certaines figures méritent d’être célébrées pour leur rôle essentiel dans l’essor de la cryptographie.

Jude Milhon, également connue sous le pseudonyme de “St. Jude,” était une de ces pionnières. Née le 12 juillet 1939, Milhon était bien plus qu’une simple hackeuse : elle incarnait l’esprit rebelle du cyberpunk et contribuait activement aux mouvements cypherpunks émergents.

Il est important de savoir que le livre blanc du Bitcoin a été envoyé pour la première fois sur une liste de diffusion de cypherpunk. Il est alors admis que Satoshi Nakamoto, le créateur de Bitcoin, soit lui-même partisan de ce mouvement.

Dans cet article, nous allons explorer les réalisations de Jude Milhon, celle qui a fondée le mouvement cypherpunk et découvrir l’héritage qu’elle a laissé derrière elle.

Une figure de la contre-culture et de la rébellion

Jude Milhon a grandi dans un environnement de curiosité intellectuelle et d’innovation technique. Très tôt, elle a montré un intérêt prononcé pour les mathématiques et les sciences, en particulier l’informatique qui était encore une discipline naissante. À l’époque où les ordinateurs étaient rares et énormes, Milhon avait déjà commencé à explorer leur potentiel, ce qui était remarquable pour une femme à cette époque où les domaines scientifiques étaient principalement dominés par des hommes.

BBS cypherpunk JUDE MILHON
(Source) Berkeley, Californie (1974).

Dans les années 1970 et 1980, Milhon s’est plongée dans la contre-culture et l’univers émergent de la cyberculture. Elle a été l’un des esprits pionniers à s’aventurer dans les mondes virtuels, les BBS (Bulletin Board Systems) et le hacking. Elle côtoyait des esprits brillants tels que Richard Stallman et les membres du MIT Tech Model Railroad Club, qui étaient à l’avant-garde de la révolution informatique.

C’est à cette époque que Milhon a adopté le pseudonyme “St. Jude,” inspiré du saint patron des causes désespérées. Ce nom de code reflétait l’attitude combative de Milhon envers les barrières traditionnelles, tant sociales que technologiques. Elle a participé au mouvement des droits civiques dans l’Ohio dans les années 1960, et a été arrêté pour « désobéissance civile ». Elle est rapidement devenue une figure emblématique de la scène underground et rebelle.

Le mouvement cypherPunk et la protection de la vie privée

Outre ses activités pratiques de hacking et d’exploration informatique, Milhon a également contribué à la littérature cyberpunk émergente. Elle a écrit des articles pour des publications emblématiques telles que Wired ou Mondo 2000 un magazine emblématique de la culture cyberpunk des années 1980 et 1990. Ses écrits ont aidé à populariser le concept de la cyberculture et à susciter un intérêt pour la sécurité informatique et la confidentialité.

C’est notamment avec l’article écrit avec R. U. Sirius “How to Mutate & Take Over the World“, publié en 1997, qu’elle a officiellement forgé l’expression CypherPunk.

L’expression est une contraction du terme cypher et punk pour décrire un mouvement où des cyberpunks utiliseraient la cryptographie. Les cypherpunks sont alors des défenseurs de la vie privée et de la sécurité numérique. Ils cherchaient à protéger les individus contre les intrusions gouvernementales et commerciales et se battent avec des outils informatiques pour leurs idéaux.

Milhon s’est jointe à ce mouvement avec enthousiasme avec d’autres cryptographes notoires comme Timothy C. May, Adam Back, Hal Finney, Nick Szabo encore Eric Hughes. Tous prêchaient l’importance de la vie privée en ligne grâce aux outils de chiffrement de la cryptographie.

En mars 1993, Eric HugheS a publié le “Cypherpunk Manifesto” dans la liste de diffusion des cypherpunk. Ce texte influent a jeté les bases idéologiques du mouvement cypherpunk et a plaidé en faveur du chiffrement comme moyen essentiel de protéger la vie privée individuelle et de lutter contre la surveillance. Le manifeste a été largement diffusé sur les réseaux BBS et a aidé à mobiliser une communauté d’activistes engagés dans la lutte pour la sécurité et la vie privée en ligne.

Ainsi, une liste de diffusion a été créée dans la quelle les cypherpunks communiquaient ensemble sur les nouvelles innovations et procédés technologiques qui servaient leur idéaux. C’est dans cette liste de diffusion que Satoshi Nakamoto a envoyé le livre blanc du Bitcoin.

livre officiel bitcoin satoshi nakamoto
Source : https://bitcoin.org/files/bitcoin-paper/bitcoin_fr.pdf

Quels sont les principes défendues par les cypherpunk?

  • Protection de la vie privée : Les cypherpunks considèrent que la vie privée est un droit fondamental des individus. Ils défendent le droit des gens à communiquer, à se déplacer et à échanger des informations sans être surveillés ou espionnés.
  • Cryptographie : Les cypherpunks soutiennent l’utilisation généralisée de la cryptographie pour sécuriser les communications, protéger les données et assurer l’anonymat des utilisateurs. Ils pensent que la cryptographie est un outil essentiel pour protéger la vie privée des individus et contrer la surveillance gouvernementale et corporative.
  • Anonymat : Les cypherpunks encouragent l’utilisation d’outils et de technologies qui permettent aux individus de rester anonymes en ligne. Ils voient l’anonymat comme une mesure de protection contre la répression et la censure, tout en reconnaissant que cela peut également être utilisé à des fins illégales. Les cypherpunks sont souvent critiques à l’égard des pratiques de surveillance gouvernementales et de la censure en ligne. Ils considèrent que la confidentialité et la liberté d’expression sont des droits inaliénables et cherchent à résister aux tentatives de restriction de ces droits.
  • Décentralisation : Les cypherpunks valorisent la décentralisation des systèmes et des réseaux, car cela permet de réduire la vulnérabilité aux attaques, à la censure et aux contrôles autoritaires. Ils s’intéressent particulièrement aux technologies de blockchain et de cryptomonnaies en raison de leur nature décentralisée.
  • Transparence et ouverture : Les cypherpunks croient en la transparence des systèmes et des protocoles de sécurité. Ils préfèrent que les algorithmes de cryptographie soient ouverts et accessibles à tous, ce qui permet de mieux les auditer et de détecter d’éventuelles faiblesses ou backdoors. Les cypherpunks favorisent la création et l’usage de logiciels open source et ouvert à tous. (Lire l’article : Pourquoi les logiciels open source sont essentiels dans l’industrie crypto?)
  • Autonomisation : Les cypherpunks cherchent à autonomiser les individus en leur donnant les moyens de protéger leurs communications et leur vie privée. Ils veulent que les gens comprennent la technologie et soient capables de faire des choix éclairés concernant leur sécurité en ligne.

En résumé, les cypherpunks sont des défenseurs de la vie privée, de la sécurité, de l’anonymat et de la liberté en ligne, et ils considèrent que la cryptographie est un outil puissant pour réaliser ces objectifs. En ce sens, ils sont assez proche des crypto-anarchistes qui ont les mêmes valeurs, sauf qu’ils n’ont pas une vision politique de leurs combats.

De fait, typiquement, le Bitcoin est un logiciel qui entre parfaitement dans les principes et valeurs défendus par les cypherpunk.

Pourquoi le combat de Jude Milhon était important à l’époque et aujourd’hui?

Le combat de Jude Milhon était important à l’époque et reste pertinent aujourd’hui pour plusieurs raisons. Elle était l’une des premières à promouvoir l’idée de l’accessibilité et de l’égalité dans le domaine de la technologie, notamment en encourageant la participation des femmes. De fait, elle a largement fait la promotion de la diversité et l’inclusion. C’était particulièrement important à cette époque où les femmes étaient encore moins représentées qu’aujourd’hui dans ce milieu.

Son engagement à promouvoir la participation des femmes et des minorités dans la technologie a contribué à ouvrir des portes et à créer des opportunités pour une nouvelle génération de personnes sous-représentées dans ce domaine. Plus encore, Jude Milhon était également une défenseuse acharnée de la liberté d’expression en ligne. À une époque où l’Internet était encore relativement jeune et soumis à un contrôle accru, elle militait pour un Internet ouvert et décentralisé où les individus pouvaient s’exprimer librement sans crainte de censure ou de répression.

Quelle est l’héritage de Jude Milhon aujourd’hui ?

Jude Milhon s’éteint à l’âge de 64 ans, en 2003 et n’aura donc pas connu la création du Bitcoin. Cependant, l’héritage de Jude Milhon continue de prospérer aujourd’hui. Le mouvement cypherpunk qu’elle a contribué à façonner reste toujours pertinent, avec des militants, des hackers et des développeurs travaillant sans relâche pour préserver la vie privée dans un monde numérique de plus en plus connecté. Milhon est également une source d’inspiration pour les femmes dans la technologie, qui luttent contre les préjugés et les inégalités de genre.

Jude Milhon, alias “St. Jude,” était bien plus qu’une hackeuse ou une militante : elle était une pionnière de la cyberculture et une visionnaire du cypherpunk. Son influence a façonné la façon dont nous percevons la vie privée et la sécurité numérique aujourd’hui. En nous rappelant de protéger nos données et notre vie privée en ligne, son héritage perdure, tandis que les générations futures continuent de lutter pour un monde numérique plus sûr et plus libre.

Il est important de se rappeler les valeurs défendues par les cypherpunks, dans la mesure où de nombreux projets cryptographiques tels que WorldCoin, par exemple, s’en éloignent toujours plus, au détriment de notre vie privée…

Voir aussi :

Total
0
Shares

La Rédaction ZoneBitcoin

Passionnés par le Bitcoin, nos rédacteurs tentent de démocratiser leurs connaissances à travers des articles variés et touchant différents sujets.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Total
0
Share

En savoir plus sur ZoneBitcoin

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Échangez des cryptos sur Changelly

changelly

Tracker de crypto

coinstats app

Sur Google

googlenews

Ne ratez pas :

criminels crypto

Les 7 criminels les plus connus de l’industrie crypto

‍L’industrie de la cryptomonnaie est devenue le terrain de jeu
bitcoin-is-the-answer

À Barcelone, StreetCy₿er décore la ville avec des graffitis liés à Bitcoin

À Barcelone, un collectif d’artistes connu sous le nom de