Qu’est-ce que Ethereum? Voici ce qu’il faut savoir absolument

C'est quoi ethereum définition

C'est quoi ethereum définition

Voici dans cet article qui se veut synthétique tout ce que vous devez savoir sur Ethereum. Ce dont il s’agit concrètement et ce qu’il faut savoir pour en maitriser son usage.

Vous verrez aussi pourquoi et en quoi l’Ethereum pourrait changer certaines de nos industries drastiquement ou au moins les améliorer.

Oui, en effet, quand on parle de l’Ethereum, on parle pas seulement d’une cryptomonnaie ou d’une blockchain évolué. En fait, on parle d’une technologie qui pourrait remplacer Internet, rien que ça. C’est donc tout l’objet de cet article que de vous présenter les grandes lignes de cette incroyable technologie.

Qu’est-ce que Ethereum?

Pas évident de décrire Ethereum en une seule phrase dans la mesure où Ethereum est un véritable Eco-système à part entière. Ethereum a été conçue comme une plateforme faite pour héberger des applications qui peuvent fonctionner de façon autonome.

Ces différentes applications sont ce qu’on appelle des “Dapps : Des applications décentralisées”. La cryptomonnaie de la blockchain Ethereum s’appelle “Ether” ( souvent, on dit par erreur ethereum).

Comment et pourquoi a été crée Ethereum?

Le fondateur russo-canadien s’appelle Vitalik Buterin et il avait à l’origine publié l’idée d’Ethereum dans un livre blanc en 2013. Il avait voulu créer ce qu’il manquait pour lui à l’époque, à savoir la possibilité de développer des applications sur la blockchain de Bitcoin. De nombreux membres de la communauté Bitcoin avaient montré leur désaccord avec un tel déploiement. C’est comme cela, qu’il a alors décidé de créer sa propre blockchain indépendante du Bitcoin, à savoir l’Ethereum.

Le projet à donc été officiellement lancé en janvier 2014 avec une ICO qui à eu lieu entre juillet 2014 et août 2014. Un an plus tard, en juillet 2015, Ethereum est devenu officiellement opérationnel. Cela dit, à ce stade là, Vitalik n’est pas seul et il est entouré de personnes relativement influentes dans la cryptomonnaie. On peut nommer parmi son équipe, Charles Hoskinso ( le fondateur derrière Cardano), Anthony Di Iorio ( fondateur de Jaxx), Mihai Alisie ( co-fondateur de Bitcoin Magazine dans lequel Vitalik avait écrit des articles – bien rédigés par ailleurs).

Pour la petite précision, au départ, le token ETH était vendu à 0,311 $ par token. Aujourd’hui, en janvier 2020, le token atteint les 1200$…

Donc, Ethereum n’a pas inventé à proprement parler la technologie de la blockchain. Ça, c’est le Bitcoin et Satoshi Nakamoto qui l’ont fait. Mais, Ethereum à permis de l’utiliser et de l’améliorer de façon exponentielle. C’est ce qui explique qu’au départ, on appelait Ethereum, la “blockchain 2.0”. C’est certes une technologie similaire à Bitcoin, mais plus riche et plus sophistiquée.

Comment fonctionne Ethereum?

Tout comme le Bitcoin, Ethereum à sa propre blockchain bien à lui. Le principe est le même à ce niveau : toutes les transactions sont enregistrés sur le réseau Ethereum. Tout est enregistré sur ce qu’on appelle des noeuds à travers tout le réseau dans le monde. Tandis que la blockchain de Bitcoin n’enregistre que les enregistrements de transactions, pour ce qui est de l’Ethereum, c’est un peu plus que cela. Ethereum va héberger en plus ce qu’on appelle les smart contacts ( les contrats intelligents) et les Dapps.

Les contrats intelligents sont des contrats qui sont programmés pour fonctionner de manière autonome. Par exemple, un smart contrat peut se résumer en l’équation suivante : Si x se produit alors y en résulte. Donc, le smart contact s’active et se déclenche automatiquement. Plus besoin d’avoir une personne humaine derrière pour activer le contrat. Je reviendrais plus en détail sur ce qu’est un smart contrat dans cet article.

Pourquoi parle-t-on de décentralisation?

Ainsi, avec Ethereum, les serveurs et les cloud sont remplacés par un réseau de système qu’on appelle des noeuds. Ces noeuds vont stocker l’intégralité de la blockchain. Et logiquement, plus il y a de noeuds, plus le réseau est décentralisé et donc, plus il est sécurisé.

Ces différents informations détenues sur la blockchain sont vérifiés intégralement par ce qu’on appelle “consensus”. En gros, plus de la moitié des noeuds doivent s’accorder pour affirmer que les informations sont correctes. Une fois que c’est validé par la majorité, alors, c’est enregistré et validé sur la blockchain. C’est pourquoi pirater les blockchains ( toutes les bockchain même celle du Bitcoin) s’avèrent mission impossible. Il faudra pour cela, contrôler plus de la moitié du réseau pour forcer un consensus. .

Comment fonctionnent les transactions?

Les transactions, qu’il s’agisse de simples transferts d’argent ou d’exécutions de contrats intelligents ou de dApps, nécessitent ce qu’on appelle du «gaz». En fait, l e gaz est aussi considéré comme les frais de transaction. Vous payez le gaz avec de l’Ether et les frais de transaction vont aux mineurs d’Ethereum.

À quoi sert Ethereum?

Tout ce qui fait la force d’Ethereum, c’est précisément les contrats intelligents et les dApps. En fait, tout est possible avec ces deux éléments constitutifs d’Ethereum. C’est d’ailleurs pourquoi Ethereum est un peu à l’origine de toutes les différentes applications concrètes de la blockchain que l’on peut voir. Le Bitcoin, quand à lui, par exemple, est uniquement dédié aux paiements. Pour ce qui est d’Ethereum, c’est plutôt à concevoir comme une matrice pour d’autres projets. C’est d’ailleurs comme cela qu’on a parlé de “blockchain 2.0” avec la venue de l’Ethereum car on venait de dépasser le cadre des cryptomonnaies utilisées seulement pour les paiements.

C’est quoi les contrats intelligents?

Comprendre ce qu’est Ethereum revient à comprendre ce que sont les contrats intelligents. En fait, quand on comprend les contrats intelligents ( leur fonctionnement) alors on comprend enfin pourquoi Ethereum est révolutionnaire.

C’est comme ça qu’on comprend à quel point cela peut avoir un impact dans nos vies de tous les jours.

Alors, comme on l’a vu rapidement plus haut, les contrats intelligents sont des contrats qui sont programmés pour fonctionner par eux même. En gros, un contrat peut se résumer par “si x alors y”. Concrètement, par exemple, si on prend un exemple de service de location de maison de type Airbnb, cela revient à ça: On peut par exemple définir un smart contrat qui dit qu’une personne qui paye tant, pour avoir avoir accès à la maison. Ainsi, le contrat s’active de lui-même si la personne paye tant. Ça peut s’appliquer à tous les secteurs.

Ça c’est simplement un exemple et il y a milles autres exemples possibles. Il y a une infinie de possibilité; La seule limite, c’est notre imagination.

De même, si les conditions du contrat ne sont pas remplies, alors le contrat ne va pas s’activer. Vous imaginez la puissance de la chose? Un contrat qui s’active seulement si les conditions sont remplies. Plus besoin de présence humaine manuelle ( et donc sujette à des défauts et des lenteurs).

C’est quoi les Dapps ( Applications Décentralisées)

Les dApps sont simplement des applications qui ne vont pas s’exécuter sur un serveur central traditionnel comme les autres applications. Là, ces applications vont fonctionner sur une blockchain. En fait, les dApps sont vraiment au coeur de la conception d’Ethereum. Les fondateurs voulaient que les développeurs puissent développer des solutions au sein d’Ethereum. C’est pourquoi ils ont mis en place un langage propre à Ethereum : Solidity.

Pour ceux qui ne connaissent pas le codage informatique, imaginez que Solidity est une sorte de JavaScript ( l’un des langages de programmation les plus utilisés).

C’est Solidity qui est utilisée pour créer des dApps. Cela encourage les développeurs à créer des applications toujours plus nombreuses. Certains disent que dans quelques années, les dApps pourraient même remplacer les applications classiques centralisées. Ce sera particulièrement vrai et pertinent dans des secteurs comme les services bancaires, les services médicaux, le commerce en ligne etc.

Comment fonctionne le système Ethereum ( Minage et Staking)?

Vous savez, une blockchain fonctionne selon des mécanismes particuliers. On ne va pas rentrer dans le détail ici sur les Proof of work et les POW par exemple. Cela dit, je vais vous en dire assez pour que vous compreniez comment ça marche.

Le minage d’Ethereum : la version antérieure de l’Ethereum

Alors, lorsqu’on fait une transaction sur Ethereum, celle-ci sont enregistrée sur le réseau Ethereum, d’accord. À l’origine, Ethereum fonctionnait avec le mécanisme de la Proof-Of-Work comme le Bitcoin. Ainsi, c’étaient les mineurs qui vérifiaient les transactions et les regroupaient en blocs sur la blockchain. Beaucoup de personnes ont participé à la croissance d’Ethereum en faisant du minage d’Ethereum. C’est comme cela qu’au fil du temps et très rapidement, Ether est devenu la 2ème cryptomonnaie en terme de capitalisation boursière totale.

Ce n’est que dernièrement qu’Ethereum à décidé de migrer vers le Proof Of Stake ( Preuve d’enjeu) afin de palier aux inconvénients de la Proof of Work.

Le grand inconvénient du POW est qu’il consomme beaucoup de puissance de calcul et d’électricité. Par conséquent, c’est coûteux et très mauvais pour l’environnement. C’est aussi la raison (entres autres)pour laquelle Ethereum a décidé de passer à la POS.

Ethereum en version POS : Ethereum 2.0

Cette méthode consomme beaucoup moins d’électricité. C’est pour ça que le stacking est très apprécié dans la communauté. Dans la version PoS, les utilisateurs avec beaucoup d’Ether sont sélectionnés au hasard pour vérifier les transactions du réseau.

Ces utilisateurs seront récompensés par des frais plutôt et cela consommera beaucoup moins d’énergie et d’électricité. Les utilisateurs sélectionnés dans le PoS pour vérifier les transactions sont appelés «intervenants».

La grande division d’Ethereum : Ethereum Classic et nouvel Ethereum

À un moment où Ethereum commençait à parler de lui, il y a eut un financement participatif pour le projet de capital-risque “The DAO”.

Il y a eut un gros hack sur le réseau. Un énorme hack. C’était, en réalité, la plus grande campagne de financement participatif à l’époque. Et, il y a eut un piratage monstre. Un tiers des fonds du DAO à été volés ( ça valait à l’époque 50 millions de dollars). Cela à été un grand drame et c’est là qu’il y a eut des scission dans la communauté.

En fait, plus qu’une simple perte financière énorme, c’est plutôt une perte de confiance énorme qui a été dramatique. À ce moment là, il y a une prise de conscience de toute la communauté que ce qu’on appelle ” la surface d’attaque” ( soit le nombre de failles exploitables par des hackers) est forte. Il fallait donc absolument sécuriser le condé informatique des smart contract. Bref, c’était toute la sécurité d’Ethereum qu’il fallait repenser.

C’est comme cela en fait qu’il y a eut un gros fork sur Ethereum. En gros, il y a eut deux camps. Certains voulaient un hard fork ( une grosse division) de la blockchain Ethereum afin de restaurer les fonds volés. Donc, revenir et toucher la blockchain donc. Ce qui va à l’encontre du caractère irréversible propre à la blockchain. C’est précisément ce point qui a été critiqué par l’autre camp, qui lui, ne voulait pas toucher à l’immuabilité de la blockchain; C’était contre l’éthique même de la blockchain! C’est ce désaccord donc qui à aboutit donc à la scission d’Ethereum ( ETH) et Ethereum Classic ( ETC, la blockchain originale).

Quels sont les avantages d’Ethereum?

Même si en expliquant rapidement ce qu’est l’Ethereum, on peut en saisir les avantages. Voici néanmoins, concrètement, les avantages d’Ethereum.

Transparence : Rien ne peut être caché sur Ethereum du simple fait qu’il s’agisse de la technologie de la blockchain.Les données et transactions sont hébergées sur des nœuds à travers le monde monde. En fait, on ne peut pas modifier ou cacher des données sans contrôler la moitié de tous les neufs. Ce qui est techniquement extrêmement difficile, voire impossible.

Service non-stop : Ethereum n’est pas hébergé sur un seul serveur (centralisé) et il est plutôt hébergé sur plusieurs milliers de nœuds (décentralisés). Comme tout est sur des réseaux et sur internet, cela fonctionne donc en continue. Il n’y a pas de temps d’arrêt (à moins que par hasard tous les nœuds ne tombent en panne en même temps ).

Adaptable et Polyvalent : Avec les contrats intelligents, Ethereum est fondamentalement une plate-forme très polyvalente. On peut littéralement adapter l’Ethereum à tous les secteurs possibles et imaginable. De l’assurance, à la location immobilière en passant par le médical et la logistique commercial.

Idéal pour les financements: Il faut quand même rappeler qu’Ethereum est celle qui à permis de faire autant d’ICO. C’était complètement dingue à l’époque que de pouvoir lever des fonds ( et des millions) aussi facilement et simplement.

Accessible techniquement : Ethereum permet à tous développeurs du monde entier de créer relativement facilement des dApps et même de créer des tokens facilement. En gros, Ethereum nous permet de créer des projets, de véritables startups rapidement.

Vitesses de transaction: Par rapport à la blockchain Bitcoin, le transfert de jeton est bien plus rapides sur Ethereum. Le transfert de Bitcoin peut prendre 10 minutes (voire plus) – alors que le transfert d’Ethereum ne prend que quelques secondes seulement.

Quels sont les inconvénients d’Ethereum?

Eh oui, il ne peut pas y avoir que des avantages. Voyons donc des maintenant les inconvénients d’Ethereum.

Langage de programmation inconnu : Ethereum utilise son propre langage de programmation, Solidity. Il est dit que le gros hack DAO à été rendue possible à cause d’une mauvaise écriture du code…. Des projets similaires à Ethereum ont fait alors leur apparition pour résoudre ce problème. Cela permet aux développeurs d’utiliser des langages plus familiers et connues comme Javascript, par exemple.

Problèmes d’évolutivité : Ethereum, tout comme le Bitcoin d’ailleurs, est confronté à des problèmes liée à l’utilisation toujours plus grande. On a pu voir par exemple des cas de congestion énorme sur le réseau…Si Ethereum ne peut pas gérer de nombreuses transactions, certaines personnes se demandent ( à juste titre) se comment il évoluera pour répondre aux demandes d’une base d’utilisateurs grand public?

Inflation. Les frais de transaction sur la plate-forme Ethereum sont payés en gaz ( ou gas) – et ces derniers peuvent monter rapidement. Là encore, c’est un problème de taille qui peut empêcher un bon usage des tokens sur Ethereum.

Problèmes de synchronisation: Un autre problème technique avec Ethereum vient de la mauvaise synchronisation avec les portefeuilles. Il est arrivé où on ne voyait pas le solde actualisé sur son portefeuille; Là encore, ça peut être un vrai problème.

Finalement, quelle est la différence entre le Bitcoin et l’Ethereum?

Ethereum contre Bitcoin. Alors, quelles sont les plus grandes différences entre Ethereum et Bitcoin?

Plus complet et polyvalent : Contrats intelligents – la principale différence entre Ethereum et Bitcoin est qu’Ethereum permet des contrats intelligents et des DApps au lieu de se limiter aux paiements.

Transactions plus rapides – le temps d’extraction d’un seul bloc Ethereum est mesuré en secondes par rapport aux minutes (Bitcoin). Objectif – Bitcoin ressemble plus à une réserve de valeur, tandis qu’Ethereum permet de développer des applications décentralisées sur sa plate-forme.

Fonctionnalité – La technologie d’Ethereum est conçue pour permettre les DApp et les contrats intelligents . C’est cela qui rend Ethereum bien plus polyvalent que le Bitcon. De plus, avec la nouvelle version d’ethereum, il u aura aussi la différence entre la POW et le POS ( proof-of-work contre prof-of-stake).

Comment peut-on utiliser Ethereum?

Nous allons voir maintenant les usages concrets que l’on peut faire avec Ethereum. Nous avons abordé les éléments clés dans cet article mais il s’agit ici, d’aller plus en profondeur.

Organisations autonomes décentralisées (DAO).

Les DAO sont des organisations décentralisées et autonomes qui fonctionnent à l’aide de contrats intelligents. Les contrats intelligents contiennent les règles et la structure opérationnelle de l’organisation, éliminant ainsi le besoin d’un contrôle et d’un leadership centralisés.

Par exemple, les membres peuvent soumettre des propositions, qui sont ensuite votées par l’ensemble de l’organisation. Si une proposition obtient suffisamment de votes, elle est automatiquement approuvée sans qu’il soit nécessaire de compter les votes ou de faire avancer l’initiative. Alors qu’un DAO est décentralisé, il appartient à ceux qui achètent ses jetons. Les jetons donnent aux membres des droits de vote proportionnels au pourcentage des jetons de l’organisation détenus par les membres.

L’exemple le plus célèbre de DAO est peut-être “The DAO”, qui était un fonds de capital-risque décentralisé. Les investisseurs du DAO ont reçu des droits de vote sur les propositions d’investissement proportionnels au montant de jetons DAO qu’ils possédaient. Malheureusement, “the DAO” a été piraté (comme mentionné précédemment).

Clea dit, malgré le flop de The Dao, les expérimentations dans ce domaine n’ont jamais vraiment arrêter. Et, même en 2019, on a même vu un boom de ces nouveaux projets.

On a vu par exemple des systèmes de création de DAO sur le mainnet avec Aragon, Colony.

(Nous préparons un article dédié sur les DAO)

Les Initial Coin Offering (ICO).

Les offres de pièces initiales (ICO) permettent aux entrepreneurs de pouvoir lever des fonds rapidement et facilement. Imaginez une sorte de plateforme de crowdfunding mais cette fois-ci en crypto. C’est un peu la même chose dans l’idée. Tout le monde peut participer et acheter des tokens de la dite société.

Les ICO ont été victime de leurs succès et il y a aujourd’hui des régularisations qui ont étés mises en place. En effet, beaucoup trop d’arnaque crypto ont sévis hélas…De fait, les États ont pose des réglementations strictes. C’est aussi ce qui explique qu’il y a moins d’ICO lancés ces dernières années. Une autre chose à prendre en compte est le fait que certains projets ont pu lever des centaines de millions de dollars. Or, un tel niveau de financement pour une entreprise au début de son développement, n’est pas pertinent. De même, il y avait des projets qui ont levés des millions alors qu’il n’y avait même pas de vrai produits fonctionnels! Pourtant, certains n’ont même pas de produits fonctionnels!

C’est ce qui explique que de de nouvelles variantes des ICO ont fait leur apparition comme les IEO, par exemple. Celles-ci constituent toujours des levées de fonds mais elles ont l’avantage d’être réglementées juridiquement. Pour l’investisseur, c’est aussi un gage de sécurité.

Pour en savoir plus sur le sujet : Quelle est la différence entre une IPO, une ICO, une STO et un ETO?

Les offres de pièces initiales, ou ICO, sont l’une des utilisations les plus célèbres d’Ethereum.

Oui, c’est là l’un des usages les plus connus d’Ethereum : le fait de pouvoir créer des tokens et par là, de lever des fonds. Bien qu’il y ait des ICO qui se sont faites sur d’autres plateformes, la plus grande majorité a été réalisée sur Ethereum en terme de nombre de projet.

C’est surtout en 2017 que les ICO sont devenus extrêmement populaires. Il y avait de nouveaux projets lancés quasiment tous les jours et les montants levés étaient incroyables. On parle de lever des millions d’euros en quelques jours, voire en quelques heures. Selon le site ICOdata, les ICO ont levé plus de 6 milliards de dollars en 2017 avec 875 projets lancés.

On peut voir sur le site IcoData, pour chaque année, le nombre d’Ico lancés et le montant en dollars.

Et sur le site coinist, on peut aussi voir les 50 meilleures ICO de tous les temps avec le montant levé pour chacune d’entres elles.

Applications décentralisées (DApps)

Après les ICO, l’autre grand usage que l’on peut faire sur Ethereum et qui fait d’ailleurs toute la force à cet ecosystème, ce sont les applications décentralisés. Aujourd’hui, on en compte des milliers.

De prime abord, ce qu’on peut dire des Dapps, c’est qu’il s’agit d’applications classiques, comme celles que l’on connait et que l’on utilise tous les jours. Seulement, comme leurs nom l’indique, les Dapps fonctionnent sur des réseaux décentralisés. Elle est là, la grande différence.

Vous trouverez sur le site officiel des ressources gratuites et complètes pour les développeurs

On peut coder relativement simplement avec le langage informatique crée par Ethereum : Solidity. Cela permet à tout le monde de pouvoir développer des applications qui vont fonctionner sur la blockchain Ethereum

Certaines sont plus ou moins populaires comme CryptoKitties qui a été l’une des premières à gagner en notoriété.

Des applications décentralisés, il y ‘en a plein d’autres aussi connues. On peut parler d’ OmiseGO qui était l’une des plus grandes ICO Ethereum de 2017 (la levé 25 millions de dollars). La société à l’origine du projet, Omise, est une société de services de paiement d’Asie du Sud-Est. Avec OmiseGO, l’entreprise cherche à développer une plate-forme qui permet l’échange de valeur et diverses solutions de paiement dans différentes devises (à la fois des crypto-monnaies et des devises fiduciaires comme le dollars, par exemple).

Omise elle-même est déjà une entreprise bien établie avec plus de 100 employés, des bureaux dans toute l’Asie et une reconnaissance comme avoir été nommée «» par Forbes Thaïlande en 2016.

Comment acheter de l’Ethereum et le stocker en toute sécurité?

En fait, on peut acheter de l’Ether sur quasiment toutes les plateformes d’échanges pour acheter des cryptomonnaies.

Si vous voulez simplement en acheter pour les garder et éventuellement les revendre plus tard, alors, l’idéal serait d’utiliser des plateformes simples comme BitPanda ou Binance par exemple.

Pour connaitre la différence entre un hot et un cold wallet, retenez simplement ceci: Si un portefeuille est connecté à Internet, alors il est appelé hot. On dit “hot” car c’est plus risqué de les garder sur une plateforme qui est liée à internet ( et donc aux hackers etc). S’il n’est pas connecté à Internet, on parle de cold wallet. Lors du stockage des clés privées, il est recommandé d’utiliser une combinaison de portefeuilles chauds et froids pour une sécurité optimale.

Comme avec le Bitcoin, pour avoir des ether, vous devrez avoir une adresse dédiée.

Pour ce qui est de garder ses Ether, bien sûr, l’idéal serait d’utiliser ce qu’on appelle des cold wallet plutôt que des hot wallet. D’ailleurs, si c’est encore une notion flou pour vous, lisez l’article sur les différents portefeuilles et wallets cryptos.

Globalement, vous pouvez choisir un Ledger ou un wallet SafePal par exemple, surtout si ne vous ne comptez pas les utiliser régulièrement.

Sinon, vous devez pour bien utiliser votre portefeuille opter pour des portefeuilles particuliers. Je vous recommande les tutoriels suivants pour installer un portefeuille Ethereum dans les règles de l’art.

En fait, utiliser des portefeuilles Ethereum dédiés comme l’app Argent par exemple permet surtout de pouvoir profiter des dApps et surtout des services de la DeFi, par exemple.

Stocker sur une portefeuille (wallet) décentralisé

Vous pouvez stocker vos clés publiques et privées directement sur un portefeuille sur votre ordinateur ou sur votre smartphone. Pour un wallet décentralisé, vous pouvez par exemple choisir le portefeuille Exodus. Vous pouvez aussi choisir Jaxx dans lequel vous pouvez stocker jusqu’à 13 cryptomnnaies différentes.

On peut aussi utiliser et sécuriser encore plus ses cryptomonnaies en utilisant Exodus et Trezor. (Attention : Exodus n’est pas compatible avec Legder).

Dans le même wallet, il y a aussi le portefeuille Jaxx.

Mot final sur Ethereum : Va-t-il vraiment changer le monde?

Alors, je pense que jusqu’ici vous connaissez les grandes lignes et les points les plus importants à savoir. D’ailleurs, il existe beaucoup d’application et de site sur Ethereum. Ils sont de plus en plus utilisées et l’engouement est toujours plus fort.

En fait, toute cette nouvelle technologie constitue déjà pour beaucoup de personnes un grand pas vers le futur! Mais, malgré tout ces avancées, il ne faut pas oublier que cela reste une nouvelle technologie. Certains critiques disent que la plate-forme est trop compliquée pour la plupart des utilisateurs.

Certains comparent Ethereum à DOS, car DOS a besoin de Windows pour le rendre convivial et facile à utiliser. Alors, peut-être que c’est simplement de cela dont à besoin Ethereum pour atteindre une adoption de masse. Non?

Ceci étant dit, avec la nouvelle version Ethereum, on va certainement passer à un autre cap…Je vous réserve un prochain article sur le sujet!

Vous pouvez voir la vidéo explicative sur ce que c’est Ethereum en cliquant ici:

Les questions les plus fréquemment posées sur Ethereum ( FAQ)

———————————–

Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer 

——————

Exit mobile version