À quoi servent les Tokens de Gouvernance?

tokens de gouvernance

Vous avez certainement entendu parler des tokens de gouvernance. Différents des “utility tokens”, ils servent principalement à gérer un protocole ou plus globalement une organisation. C’est ce qui explique d’ailleurs qu’ils sont utilisés dans les DAO, des “organisations autonomes décentralisées”. Les détenteurs des tokens de gouvernance peuvent alors voter pour différentes décisions d’un projet. Cela permet en fait de faciliter et de structurer la prise de décision au sein des mêmes d’une même communauté, d’un même protocole par exemple.

De nombreux jetons de la finance décentralisée sont des tokens de gouvernance. Cependant, ils ne servent pas uniquement à “voter”. Ils ont d’autres fonctionnalités selon le projet en question. On peut aussi les utiliser pour générer des rendements en faisant du staking, Yield farming ou tout autre chose propre à la finance décentralisée.

Il est toutefois très important de comprendre ce que sont les tokens de gouvernance si l’on veut comprendre au mieux les fonctionnement des DAO. Ils sont en effet le coeur et l’outil principal des organisations décentralisées, qui sont les espaces où sont prises les principales décisions des protocoles.

À quoi servent les tokens de gouvernance?

Les détenteurs de tokens de gouvernance comme le nom l’indiquent, peuvent “gouverner”. Ils peuvent voter sur des fonctionnalités comme l’interface de l’utilisateur, le montant des frais, la distribution des récompenses, etc. Toutes les décisions du protocole dont il est émis peuvent être prises dans un processus “relativement ” démocratique entre les différents membres. Cela donne droit de manière équitable à tous les membres d’un projet.

Ainsi, lorsqu’un protocole est créé, les fondateurs mettent à disposition des tokens de gouvernance à leurs membres. Ces derniers peuvent alors donner leurs avis, de la même manière, en théorie que les membres fondateurs.

La finalité des tokens de gouvernance est là : donner le pouvoir aux membres de s’exprimer et de s’impliquer collectivement dans un projet.

Comment fonctionnent les jetons de gouvernance ?

Chaque projet va définir le fonctionnement des jetons de gouvernance émis. Les mécanismes et les processus de vote diffèrent d’un protocole à un autre. Chaque token possède son ensemble dé règles. Les méthodes de calcul de la possession des tokens diffèrent également d’un projet à un autre. En général, lors de la création du protocole, un certain montant est attribué aux fondateurs, aux investisseurs et aux premiers utilisateurs.

Il arrive fréquemment que les premiers utilisateurs, ceux qui ont apporté une contribution significative reçoivent en récompenses de jetons de gouvernance.

Certains tokens de gouvernance sont limités sur les questions de gouvernance. Certains tokens permettent aux détenteurs de voter sur tous les sujets. D’autres sont limités à certaines questions.

Concernant l’usage, certains tokens permettent de générer des rendements financiers sur des protocoles liés. D’autres n’ont pas d’autres fonctions que de permettre de voter.

💡 Les DAO représentent une nouvelle forme d’organisation qui ne suivent pas un modèle d’organisation traditionnelle et centralisée. Le sigle DAO signifie en effet “Decentralized Autonomous Organization“. La grande majorité des DAO sont les instances de gouvernances des protocoles et des applications du web 3. Dans les DAO, il n’y a pas de hiérarchie verticale ; Ce quidonne à tous les membres le même pouvoir décisionnel. Un utilisateur aura alors le même pouvoir que le fondateur qui a lancé le projet. En l’absence de leadership, les tokens de gouvernances servent alors à rendre fonctionnelle les organisations décentralisées.

Quelle est la différence entre les tokens de gouvernance et les jetons utilitaires ?

Les jetons utilitaires (utility token) sont comme le nom l’indique, des tokens qui ont une utilité spécifique. Ils peuvent par exemple servir à payer les frais de réseau ou à accéder à un service donné. Par exemple, AVAX est le token utilitaire du réseau Avalanche. Il sert à payer les frais et également à voter sur certaines décisions. En ce qui concerne les jetons de gouvernance, ils servent à une chose en théorie : à pouvoir gouverner.

Il est vrai alors que certains tokens utilitaires peuvent avoir des fonctions de gouvernance. C’est un fait. Cependant, l’inverse n’est pas vrai. Un token de gouvernance sert uniquement aux votes. Il n’a pas d’autres utilités, dans l’absolu. Cependant, comme il n’y a pas de frontière fixes, de nombreux tokens de gouvernantes sont aussi utilisé dans des protocoles de staking, de Yield farming etc. Cela les rend alors parfois plus polyvalent que les tokens utilitaires.

Historique des tokens de gouvernance

L’un des premiers tokens de gouvernance a été émis par le MakerDAO. Il s’agit du protocole qui a mis en place le stablecoin indexé sur le dollar : DAI qui est alors l’utility token du projet. Le protocole a également déployé le token MKR qui est donc le token de gouvernance. Un jeton équivaut à une voix. Suivant un processus démocratique, les votes sont remportés avec le plus de voix.

Les détenteurs de tokens MKR peuvent alors voter sur les questions de frais, les règles, les partenariats et tout autres décisions cruciales sur le développement de MakerDAO. C’est alors, un projet qui est l’un des plus transparents de la sphère crypto.

Le cas particulier de Compound

C’est surtout avec le protocole Compound ( qui permet de faire du prêt et de l’emprunt) que le token de gouvernance à pris une autre ampleur. Le token de gouvernance appelé COMP a été déterminant dans l’apparition du Yield Farming. Un jeton COMP équivaut à une voix. Le token de gouvernance est distribué en fonction de l’activité des utilisateur au sein du protocole. Ainsi, plus les utilisateurs prêtent et empruntent sur le protocole, plus ils sont récompensés en tokens COMP.

Le token a connu un succès fulgurant et a connu une hausse exponentielle en 2020. Cela a alors attiré de nouveaux utilisateurs de la plateforme qui étaient davantage intéressé par l’obtention du token COMP que par l’usage de la plateforme. Cela a donné naissance à ce qu’on appelle le Yield Farming, qui consiste à générer des rendements sur des tokens issus de protocoles.

Depuis 2020, Compound ne possède plus l’unique gestion du protocole. Celui-ci est entièrement gouverné par les détenteurs de jeton. C’est l’un des protocoles les plus abouties en terme de DAO.

Quels sont les tokens de gouvernance les plus populaires ?

tokens-de-gouvernance-tip-10
Le top 10 ds tokens de gouvernance par capitalisation boursière, Coinmarketcap.

🔎 MakerDAO : Comme nous l’avons dit plus haut, MKR est considéré comme étant l’un des premiers jetons de gouvernance. C’est aussi un protocole apprécié et leader dans les protocoles de prêt et d’emprunt sur la DeFi. Les détenteurs ont le pouvoir décisionnaire de l’entièreté du protocole, depuis 2020. C’est l’un des exemples les plus abouties d’un DAO fonctionnel.
🦄 Uniswap : Le token UNI est le token de gouvernance ayant la plus grande capitalisation boursière actuellement. Le token UNI est aussi utilisé par les utilisateurs du protocole afin de les inciter à devenir des fournisseurs de liquidité. Lire l’article : Comment gagner de l’argent avec Uniswap?
📎 Curve – C’est l’un des protocoles les plus réputées et le token CRV sert également d’incitations pour les fournisseurs de liquidité.
🧮 Bitdao – Les détenteurs de jetons BIT participent aux décisions de BitDao, un DAO qui investi dans des projets novateurs du web 3.

Quels sont les avantages des jetons de gouvernance ?

En théorie, les tokens de gouvernance représentent une manière de décentraliser un projet et d’inciter les utilisateurs à s’impliquer dans un projet. Tout le monde peut donner son avis et s’investir dans un projet. Tout le monde est logé à la même enseigne. C’est comme cela qu’un projet peut alors prétendre à la véritable décentralisation. Il n’y a pas de hiérarchie supérieure qui dicte seule les décisions à prendre. Non, tout le monde peut participer. Sans les tokens de gouvernance, nous avons affaire à des sociétés unilatérales, comme celles que nous connaissons dans le Web2 par exemple où seuls les actionnaires et les équipes dirigeantes participent aux décisions du projet.

L’autre grand avantage des tokens de gouvernance est la communication facilitée avec les utilisateurs. C’est alors une vraie façon d’entendre les véritables besoins des utilisateurs. Les développeurs blockchains peuvent alors améliorer leurs produits et délivrer quelque chose qui est réellement souhaité par la communauté.

Quels sont les inconvénients des jetons de gouvernance?

⚙️ La complexité : Le premier grand inconvénient est qu’ils sont généralement difficile à comprendre. Les débutants dans la finance décentralisée peuvent vite être perdu dans le fonctionnement des jetons. Par exemple, il y a des protocoles qui ont plusieurs tokens avec plusieurs fonctionnalités différentes. Il faut alors comprendre dans un premier temps le concept de gouvernance décentralisée et comprendre par la suite le fonctionnement des tokens. Il y a une complexité telle que de nombreux utilisateurs de plateformes se détournent des tokens de gouvernance. De même, cela requiert du temps et une certaine connaissance de la cryptomonnaie en général et de la plateforme en particulier.

🎩 La ploutocratie : L’autre inconvénient – qui est certainement le plus dramatique – consiste à l’abus de pouvoir. La plupart des tokens représentent des voix. Or, cela signifie que les personnes qui détiennent plus de tokens ont alors plus de voix. De même, lors de la création du protocole, une large allocation de jetons peut être distribuée aux fondateurs et aux membres de l’équipe. Même si la plupart des protocoles optent maintenant pour des distributions équitables, certains investisseurs se ruent sur l’achat de ces tokens dès qu’ils ont en l’occasion. Ces derniers peuvent alors influencer un vote en leur faveur… Ainsi, ce sont ceux qui détiennent le plus de tokens qui sont ceux qui ont le plus de pouvoir. En science politique cela s’appelle la “ploutocratie” où la richesse est à la base du pouvoir…

⌛️ Période de verrouillage : Certaines fois, les tokens de gouvernance sont verrouillés pendant une période fixe. Cela peut entrainer des manipulations du cours. Lorsque les tokens sont libérées, effectivement, on a pu observer pour certains cas, que les tokens étaient vendues massivement. La loi de l’offre et de la demande est alors fortement perturbée par ce système de verrouillage, qui pourtant, cherche à limiter la manipulation des prix…

🪫 La dé-responsabilisation : L’autre inconvénient que l’on peut mentionner est l’absence de responsabilité. Dans la mesure où les décisions sont prises par la collectivité, cela annihile toute responsabilité personnelle. Dans un sens, cela peut être bénéfique mais certaines fois, cela peut s’avérer être injuste. Si certaines personnes ont voté pour une décision risquée, par exemple, c’est tout le protocole qui peut en souffrir alors qu’il n’y a qu’une minorité qui est en réellement et directement responsable.

Est-ce qu’il est possible de gagner de l’argent avec les tokens de gouvernance?

Même si à l’origine, les tokens de gouvernance n’ont pas été pensé dans une logique de rentabilité, il s’avère que c’est le cas pour nombreux d’entres eux. Dans la mesure où la plupart des tokens de gouvernance peuvent être échangés sur des plateformes d’échange, ils ont un “prix”. D’ailleurs, nombreux sont les tokens de gouvernance utilisés pour générer des rendements passifs, notamment dans des pools de liquidity Mining.

💸 On peut également citer le jeu Illuvium où les fondateurs ont prévu de partager 100% des bénéfices qui sera distribué entre les personnes qui font du staking du leur token de gouvernance, ILV.

Plus encore, certains tokens de gouvernance sont utilisés également pour reverser une partie des bénéfices engendrés par le protocole. Ils distribuent alors ce qu’on peut appeler des dividendes cryptos. Avoir des tokens de gouvernance signifie, certaines fois, posséder des parts de l’entreprise. Ainsi, le parallèle avec les actionnaires qui ont des droits de parole dans les entreprises est alors plus pertinent.

Il va de soi que les tokens de gouvernance ayant le plus de valeurs sont ceux issus par des protocoles valorisés. Plus le protocole est connu et apprécié, plus son token de gouvernance prend de la valeur, CQFD.

Cependant, lors du lancement du projet, les premiers utilisateurs spéculent généralement sur les tokens reçus. Celui-ci ne prend de la valeur qu’une fois que le projet commence à attirer des utilisateurs. Une autre façon pour le token de gouvernance de prendre de la valeur consiste à être rachetés (en partie) par les fondateurs, dans un processus qu’on appelle Buy-back. Le mécanisme du “burn” qui consiste à détruire des tokens peut aussi être utilisé pour augmenter la valeur d’un token.

Quelle est l’efficacité des tokens de gouvernance?

Les jetons de gouvernance sont une nouvelle entité dans le domaine juridico-financier. Il y a encore beaucoup de débats, de discussions sur leurs finalités et surtout sur leurs efficacités. D’ailleurs, en termes de législation et de réglementation, selon les pays, le statut de ces tokens varient. Il y a encore un flou juridique sur ce point.

En théorie, les tokens de gouvernance sont des outils formidables pour la décentralisation des organisations. Ils améliorent l’efficacité organisationnelle par exemple et peuvent rendre les protocoles plus efficaces.

Cependant, dans la pratique, les tokens de gouvernance ne sont pas la réponse ultime à la décentralisation. Comme nous l’avons mentionné dans le chapitre des inconvénients, il peut y avoir de nombreuses dérives. Que ce soit par la qualité des votes, l’attribution des tokens, la manipulation des cours des tokens, il y a encore de nombreuses problématiques à résoudre.

Quel est l’avenir des tokens de gouvernance?

Pour le moment, les tokens de gouvernance et les DAO sont encore en phase expérimentale, comme toute la DeFi finalement. Il y a encore beaucoup d’incertitudes et de débats sur de nombreux sujets. Nous ne pouvons pas prévoir le futur mais très certainement, on peut supposer qu’il y aura de nouvelles lois. Celles-ci pourraient réglementer les tokens de gouvernance et les considérer comme des titres, par exemple. Les modèles de vote pourraient également évoluer, etc.

On peut tout de même être certain que les tokens de gouvernance vont continuer d’exister et d’être des éléments importants dans les protocoles. Cela reste un outil pertinent pour la décentralisation et la démocratisation des protocoles du web3.

————

Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

Nos liens affiliés :

 Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Obtenez 10% de réduction)
  • Acheter des cryptomonnaies sur ByBit 

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

 Pour se divertir et jouer 

ZoneBitcoin
Suivez-moi
Total
0
Shares
0 Partager
0 Tweeter
0 Pinterest
0 Partager
0 Partager

Partagez votre avis ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
psychologie du marché

Comprendre la psychologie du marché pour choisir quand investir.

Article suivant
intelligence artificielle crypto

Les meilleures cryptos liées à l'Intelligence Artificielle (IA)

Les articles qui peuvent vous intéresser
Total
0
Share
%d blogueurs aiment cette page :