Les 5 choses que j’ai apprises avec l’hécatombe de Luna

POST APOCALYPSE LUNA

Oui, je suis désolée, encore un article qui parle de LUNA…Moi-même je suis lasse de lire et d’écrire à ce sujet. C’est pour cela que j’ai décidé d’écrire un article final. J’espère que ce sera le dernier.

J’aimerais vous partager mon ressenti actuel sur la situation plutôt cocasse que nous avons vécu ces derniers temps. Pour ceux qui tombent sur cet article par hasard, et qui ne connaissent pas Luna ni même Terra Blockchain, dites-vous que cela a été l’un des plus grands crash crypto connu à ce jour.

En fait, il y a eu d’autres crash et d’autres cryptos qui ont disparu radicalement du marché. La différence, c’est que la blockchain Terra faisait partie des projets les plus prometteurs dans l’univers crypto. Le stablecoin algorithmique UST avait su attirer de nombreux investisseurs institutionnels. Les protocoles développés sur la blockchain étaient toujours plus nombreux. Bref, on ne parle pas d’un vulgaire Ponzi ou d’un shitcoin. On parle d’une vraie technologie blockchain avec des partenariats commerciaux aboutis.

Bref, le collapse de LUNA a été donc un vrai choc. Même la résolution a été un vrai fiasco. On ne peut pas le dire autrement. Même si aujourd’hui, on a une lueur d’espoir avec la création de Terra 2.0, on a quand même un goût amer dans la bouche….

L’important est de tirer des leçons de chaque grand remaniement des marchés

En réalité et pour être franche, je n’ai pas tant perdu (d’argent ) que cela. J’ai régulièrement pris mes bénéfices durant l’ascension du Luna. Pas autant que j’aurai voulu, mais suffisament. C’était même assez facile pour moi car j’ai pu investir au tout début du projet. De fait, j’ai vraiment ré-investi avec de la smart money, avec les bénéfices même de la hausse du prix du Luna. De plus, j’en avais une proportion assez faible dans mon portefeuille global. Il n’empêche que c’est de l’argent perdu. On ne peut pas le nier. Ce que je veux dire, c’est que ce qui à fait “mal”, c’est pas tant la perte d’argent, que la perte de confiance pour un projet que j’estimais beaucoup. Un peu comme lorsqu’un un ami que vous estimez beaucoup vous fait un coup de crasse dans le dos. Ça vous désole.

Bref, après cette longue intro, il est temps de déballer mon sac. Voici 5 leçons que j’ai apprises (malgré moi), avec le crash de Luna.

La seule chose que je sais, c’est que cette expérience foireuse, c’est qu’elle me rend plus “forte” encore dans mon parcours d’investisseuse.

J’espère que cet article vous aidera aussi à tirer des leçons utiles, pour vous aussi.

1/ On est tous influençables par ce que disent les autres.

La communauté crypto ressemble à un troupeau de moutons, de quelques brebis galeuses et de quelques loups.

( Ce n’est pas anodin si le jeu Wolf Game à autant cartonné auprès des crypto-enthousiastes). Ce troupeau est très à l’écoute de ce que disent et pensent les autres. Le mot même du FOMO résume à lui seul cet état d’esprit très particulier. L’image des singes imitateurs et du mot “Ape” est carrément le symbole même de la communauté. L’art de propager des rumeurs en informations. L’art de penser qu’il faut investir maintenant ou jamais.

Les réseaux sociaux et les influenceurs permettent de propager de façon très rapide des rumeurs. Ça va vite et peu de personnes réfléchissent vraiment. En général, on répète ce qu’à dit l’autre. Des moutons qui ne font pas leur propre analyse fondamentale.

Ce que j’ai appris, c’est que tous les influenceurs ne se valent pas. J’ai pris conscience que les milliers de vues sur des vidéos YouTube par exemple, signifient quelque chose. Les gens écoutent et suivent les “recommandations” des influenceurs. Même si le type derrière l’écran ne sait pas de quoi il parle. Surtout s’il ne sait pas de quoi il parle d’ailleurs. Une bonne vignette et un bon titre suffisent parfois à ameuter et à exciter le troupeau. La plupart des “avis” des influenceuses sont en fait des relecture d’articles bidons traduit en français. Bref, cela ne repose sur rien de concret. Et, ils vont influencer des milliers de gens à investir en faisant croire qu’ils vont gagner “plus”. Toujours plus…

Perso, je me méfie toujours des “influenceurs” de tous les domaines. Je me méfie d’autant plus lorsqu’ils créent des business liés à leurs contenus…

Pour ceux qui me connaissent et qui y voit de la mauvaise foi de ma part, sachez que je me met dans le même sac. J’ai pas d’ego sur ce point. Dans le domaine de la création de contenu, on manque cruellement d’intelligence, de connaissances, de recul, bref de tout. Je suis très consciente de cela.

C’est une grosse leçon pour moi, mine de rien. Comprendre que la plupart des engouements pour un projet repose en fait sur le fait qu’un influenceur plus ou moins connu en ait parlé dans une vidéo ou un tweet. Un peu comme la montée du Dogecoin avec Elon Musk. C’est insensé quand on y pense. Je pensais pas que les influenceurs avaient autant d’impact. Je pensais pas que la communauté crypto était aussi influençable…

C’est terrifiant de voir que des valorisations reposent sur du vent, des paroles en l’air. Méfiez-vous de tous, et même de vous-même. On est tous influençables.

Bitcoin Casino - KingbitCasino.com

2. Ne jamais oublier de prendre ses bénéfices

On a tendance à faire l’apologie du HODL dans les cryptos. Pour les novices, cela consiste à acheter des cryptos et à les garder dans un horizon long-terme. Moi-même j’ai des mains de diamants et particulièrement avec le Bitcoin. C’est pas une surprise pour ceux qui me connaissent un peu. Bien évidement, je hold car je suis persuadé que le Bitcoin va gagner du terrain et que son cours va s’apprécier dans le temps. Depuis mon premier bitcoin obtenu en 2016, je n’ai pas revendu (ou presque pas). Au contraire, j’ arrête pas d’acheter du Bitcoin en suivant plus ou moins la méthode du dollars cost average.

Pour le Bitcoin, cela se tient (pour moi). Cependant, pour les autres cryptos, c’est différent. Elles sont soumises à des effets de mode. Elles sont soumises à des partenariats sponsorisés et des effets de foule et de FOMO. L’engagement social peut faire propulser une crypto et l’anéantir demain. La plupart des projets cryptos sont des “copier-coller” sans intérêt. Toute la valeur prise repose sur un bon marketing et une bonne tonne de tweets sponsorisés.

De fait, j’ai appris qu’avec les autres cryptos, je ne dois pas trop suivre le système du HODL. Typiquement, avec LUNA, je me suis un peu trop projeté dans un horizon long terme.

Je pense que depuis le crash de LUNA, je dois revenir sur mes stratégies de cash-out. Dès que je peux prendre ne serait-ce que 25% de bénéfice, je dois le faire tout de suite. J’ai tendance à attendre bêtement. Je procrastine en me disant que demain, je gagnerai plus. Quelle cupidité m’assaille! Même si j’ai revendu progressivement mes LUNA, j’en ai racheté! J’aurai peut-être dû garder mes liquidités et profiter de mes bénéfices. Non, j’ai sur-investi et j’aurai dû me calmer.

C’est une belle leçon : appliquer concrètement ce que je sais théoriquement. C’est pas toujours évident mais c’est important de le faire.

3. La cupidité nous à rendu aveugle et sourd

Une fois, j’étais tombée par hasard sur une vidéo d’une personne qui avait investi plus de 100,000 $ sur le protocole Anchor. Il était heureux et il a certainement pousser des centaines de personnes à faire de même. Il ne s’est même pas poser de question sur le mécanisme du protocole….Non, juste content de gagner 20% par an. Beaucoup de personnes ont plongé tête baissé dans ce protocole.

Pour rappel, Anchor a été à l’origine de la frénésie autour de LUNA. C’est comme cela que l’achat du stablecoin UST à été aussi “demandé”. Cependant, il fallait aussi que le protocole imprime de façon toujours plus grande le token ANC…Ça ne tient pas économiquement parlant. Tous les protocoles de lending ne se valent pas non plus.

Les tokens rewards sont “faillibles” par essence, j’ai envie de dire. En fait, j’avais fait une vidéo sur le Yield Farming pour exposer les nombreux cas de Ponzi. Je pense qu’on a tendance à passer outre ce que l’on sait intérieurement. Pourquoi? À cause de l’appât du gain…

gros-ponzi-crypto

En général, dans la DeFi, les plus haut taux que l’on trouve sur les plateformes de lending, ça tourne autour des 3-10% maximum.

Est-ce que c’était viable sur le long terme…? Franchement, entre nous, on le savait que ça allait exploser tôt ou tard.

4. Peu c’est mieux que rien ou ré-apprendre à gérer les risques

Cette leçon découle directement de la précédente. Il faut qu’on apprenne à se satisfaire de nos gains.

Personnellement, je place beaucoup de mon épargne ( dans des stablecoins comme l’USDC) dans plusieurs plateformes centralisées, comme Youholder par exemple.

Ça me permet de lutter contre l’inflation et de générer des revenus passifs de façon plus “saine”. Au-delà de 10%, j’ai tendance à me méfier. Surtout, je suis déjà très contente d’avoir 10%. Il faut rester humble et prendre conscience que c’est déjà énorme.

(Je ne parle pas ici de taux d’inflation et autres calculs d‘imposition car ce n’est pas le sujet ici).

En plaçant 10,000 euros sur une plateforme comme Youholder ou Nexo, vous gagnez 1200 euros par an (j’arrondis). Avec les intérêts composés, la formule mathématique Cn = Co(1+i)^n vous donne un graphique exponentiel. Sur une période de 5 ou 10 ans, ça va très loin!

Bref, sur la DeFi, je suis davantage éparpillée et je prends plus de risque. Par amour du jeu d’ailleurs. J’aime aussi les paris sportifs par exemple, mais je dois être plus raisonnable. Clairement, je dois calmer mes ardeurs. Sur la DeFi, j’utilise principalement des aggrégateurs comme Beefy par exemple. Cela dit, sur la DeFi, les risques sont plus importants (les gains aussi quand on sait s’y prendre). Mais, je dois rester humble dans mes activités.

La leçon avec Luna que j’ai apprise, c’est bien celle-ci : mesurer mon exposition au risque. Savoir me contenter. Rester sur mes positions gagnantes de type “bonne mère de famille”. (Oui, j’ai féminisé l’expression mais l’idée reste la même).

On est tenté avec la DeFi de prendre plus de risques qu’on ne le ferait habituellement. Je ne pas oublier cela.

5. Ne pas tout mettre dans le même panier

Bon, là, je défonce des portes ouvertes. En fait, c’est quand même bon de le rappeler. Je connais beaucoup de personnes qui ont lourdement investi dans le LUNA, à tous les niveaux.

Ils l’ont fait sur les plateformes centralisées et décentralisées. Ils ont acheté du LUNA un peu partout. En fait, même si on croit fort à un projet, il faut rester discipliné. Toujours, dans n’importe quelle circonstance. Le bear market nous le rappelle avec violence.

Il est important de se rappeler l’extrême volatilité des cryptomonnaies. Acheter dans un marché baissier reste encore l’idéal. On le sait tous. La frénésie de l’année 2021 avec les NFT (entres autres) était dangereuse. Beaucoup trop de nouveaux investisseurs entrants. C’était le moment de vendre comme c’était pas permis. Ce n’était pas le moment d’acheter (autant). Enfin, ça, les débutants ne le savent pas. Moi, j’ai pas d’excuse, je le savais. Hah!

La stratégie qui consiste à acheter de façon régulière et constante des cryptos est une stratégie simple. La méthode du Dollars Cost Average limite les risques. Cela revient par exemple à acheter chaque mois 100 euros de telle ou telle crypto. Je pense que j’aurai du l’appliquer pour LUNA. Même si j’aurai perdu avec le crash, j’aurai moins perdu au final.

Pour cette leçon, il faut toujours garder à l’esprit qu’il est préférable de gagner moins en achetant plus tard que de perdre plus en achetant trop tôt.

Bitcoin Casino - KingbitCasino.com

Mot final

Voilà, j’achève ici mon monologue. On a perdu avec LUNA l’UST et je sais qu’on va perdre encore avec d’autres cryptos. C’est certain.

Si vous aviez investi comme moi dans ce réseau, n’hésitez pas à en savoir plus sur le airdrop de Luna.

En appliquant les leçons apprises réellement, je pourrais minimiser la casse (normalement). J’ai des amis qui ont énormément perdu avec le protocole Anchor…Aujourd’hui, ils ont même la haine contre les cryptos. C’est précisément l’écueil dans lequel il ne faut pas tomber.

Ce n’est pas la faute des cryptos.

C’est toujours notre faute.

À nous d’assumer et de faire en sorte d’être meilleur la prochaine fois.


Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

Nos liens affiliés :

 Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):-

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés) 

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

 Pour se divertir et jouer 

——-

Nous suivre
Total
1
Shares

Partagez votre avis ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
aidrop de luna

Vous aviez des Luna coins? 🪂 Voici ce qu'il faut savoir sur le Airdrop Terra 2.0

Article suivant
sam bankman-fried

Sam Bankman-Fried: Le crypto-millionnaire vraiment philanthrope ?

Les articles qui peuvent vous intéresser
Total
1
Share
%d blogueurs aiment cette page :