Les 10 termes de la DeFi à connaitre

termes à connaitre defi

La Finance décentralisée qu’on appelle couramment la DeFi, par opposition à la finance centralisé ( classique, celle que l’on a connu jusque là, gérer par des institutions financières centrales donc) avance très rapidement.

De nouveaux termes, expressions et de nouvelles fonctions font leur apparition de façon constante. C’est un secteur qui se modifie devant nos yeux et c’est cela qui rend cette “discipline” aussi passionnant. Cependant, on peut vite être largué avec ces nouveaux mots et définitions à connaitre.

C’est ce que je me propose de faire ici dans ce court article. Expliquer les termes les plus connues et les plus fondamentaux de la DeFi.

Ceci est un premier article car oui il y a vraiment beaucoup de termes à connaître. C’est surtout vrai si vous voulez profiter pleinement de cette incroyable opportunité de s’enrichir que nous offre la finance décentralisée.

➜ CeFi versus DeFi

Yes, on va commencer par la base des bases. Alors, sachez que quand on parle de CeFi, on parle de la finance centralisée donc. Cela dit, sachez qu’il y a quand même des services dits centralisés au sein même de la Blockchain.

Pour faire la différence entre la CeFi et la Defi, dites-vous que lorsqu’on vous demande un mot de passe et votre adresse email, en général, cela signifie que vous avez affaire à un site centralisé. Cela signifie en l’occurence qu’il y aune société derrière, avec un registre de commerce certifié, une équipe d’employés et tout ce qui appartient à une société légale classique. Ce n’est pas vous qui contrôlez vos clés privés (no-custodial en anglais) et c’est donc la société qui détient le contrôle de vos fonds.

C’est par exemple le cas de la majorité des sites qu’on utilise pour acheter des cryptomonnaies, que ce soit Coinbase ou Binance par exemple.

Là, ce sont certes des sites qui travaillent dans la blockchain, mais il n’empêche que ce sont des sites centralisés dans le sens où il y a bien une organisation centrale qui gère la société derrière.

Cela nous amène au deuxième point dans une magnifique transition.

➜ Les échanges DEX/CEX

Maintenant, on va passer à la différence entre les DEX et les CEX qui découlent directement de la différence entre la CeFi et la DeFi.

C’est certainement le lieu où se concentre le plus d’activités. C’est en effet la fonction qu’on fait le plus dans la DeFi : échanger, acheter et revendre des tokens.

☛Sur un CEX, Centralized Exchange, on peut acheter et vendre des cryptomonnaies. C’est centralisé et donc nous ne possédons pas nos clés privés. C’est la société qui déteint l’accès à nos fonds. Kucoin, Binance par exemple sont des CEX.

☛ Sur un Dex, Decentralized Exchange, on pet aussi vendre, trader et acheter des cryptomonnaies mais là de façon décentralisé. Uniswap ou PancakeSwap sont par exemple des DEX. Là, pour se connecter, pas d’émail ou de mot de passe, vous vous connectez directement avec votre portefeuille blockchain. C’est vous qui détenez directement vos fonds. C’est cela qu’on appelle un échange décentralisé donc. Pas d’institution centrale qui déteint les clés de votre portefeuille.

➜ Les DAO

DAO est l’acronyme d’une Organisation Autonome Décentralisée. Par l’idée d’organisation, comprenez cela comme une organisation ( que ce soit une association, une entreprise ou qu’importe) qui n’a pas de manager ou de hiérarchie verticale comme ce que l’on voit dans nos entreprises classique. De même, dans les DAO, il y a le mot autonomie qui renvoie à l’idée que tout se passe de façon automatique, sans personnel humain grâce à un programme informatique en “open source” qui peut être consulté par tout tout le monde.

On reviendra sur ce point car c’est peut être ce qu’il y a de plus intéressant dans la blockchain…Eh oui!

➜ 4/ Une dApp ( Application décentralisée)

La plupart des services que vous utilisez sont des dApps, c’est même là, la grande innovation qu’à apporté la blockchain. C’est une application qui fonctionne par elle-même, sans gestionnaire et sans intermédiaire. En fait, vous pouvez imaginer Ethereum comme une sorte de bibliothèque gênant de dApps. En effet, comme Ethereum a été la première blockchain à concevoir des Dapps, il s’avère que la grande majorité des applications sont sur Ethereum. Il y a néanmoins, et actuellement d’autres blockchains avec des protocoles qui permettent aux développeurs de coder des applications, comme Cardano, Tron et EOS pour ne citer que cela.

Cependant, un dApp n’est pas forcément un protocole ( là encore, on fait souvent l’amalgame). Lire l’article sur la différence entre dApp et protocole.

➜ 5/ La (ou les) tokenomic

Comme vous le voyez, tokenomic, c’est un mot constitué des termes Token et Économie. Il y a plusieurs sens à ce terme selon le contexte mais de façon simple, il s’agit de l’économie du token.

Ainsi, cela inclus le nombre de jetons qui seront émis, comment ils seront distribués et le pouvoir qu’ils auront ( gouvernance ou non, etc). C’est essentiel de se renseigner sur la tokenomic avant d’investir car vous pouvez en savoir beaucoup sur la future rentabilité ou la viabilité d’un projet. Aussi, la tokenomic prend une dimension plus large au fil du temps car elle renvoie maintenant et très souvent à l’économie des cryptomonnaies de façon générale.

C’est essentiel de considérer les tokenomics lorsqu’on veut faire une analyse fondamentale crypto.

➜ 6/ Le collatéral et LVR

C’est certainement un mot que vous avez entendu ou vu très souvent. Comme vous le savez, sur la DeFi, il y a de nombreux services de prêt cryptos (lending) et d’emprunt. En fait, sur la DeFi, pour emprunter d’autres cryptomonnaies, il faut déposer un certain montant d’une crypto ou d’une token en garantie. C’est cela qu’on appelle le “collatéral”.

Très souvent, on doit déposer un collatéral plus élevé que la somme emprunté. Typiquement vous déposez 100$ d’ETH pour pouvoir emprunter 50$ DAI si le LTV est de 50%. C’est là que le Loan to Value Ratio ( LVR ou LTV) – rapport prêt-valeur. C’ est le montant maximum que le prêteur envisagera de vous prêter en pourcentage de la valeur de la propriété. …

Ce système permet d’équilibrer le système dans son ensemble.

➜ 7/ Les tokens et les cryptos

Même si on a tendance à les employer sans trop faire attention, il faut savoir que les deux mots renvoient à deux réalités différentes. Parmi les termes DeFi, c’est très important de ne pas faire l’amalgame. Dans une définition large, en fait, toutes les monnaies sur la blockchain sont des cryptomonnaies. Dans une acception plus stricte, une cryptomonnaie est une monnaie qui évolue dans sa propre blockchain. Typiquement Bitcoin et l’Ether sont des cryptomonnaies et évoluent sur leurs propres blockchains qui sont Bitcoin et Ethereum.

À l’inverse, les tokens qui sont crées et évoluent sur des blockchains autres comme les tokens crées sur des dApps d’Ethereum sont des tokens. Ainsi, la grande majorité des tokens que nous utilisons sont des tokens de type ERC-20 qui évoluent sur la blockchain Ethereum.

➜ 8/ Le TVL : Total Value Locked ( TVL/TLV)

En français, le TVL peut être traduit par “Valeur Totale verrouillé” qui est une notion centrale dans la DeFi. Lorsque vous allez sur des sites d’informations comme DeFiPulse, c’est la première donnée qui s’affiche tant elle est révélatrice de la santé financière du protocole ou de la Dapp.

Ici sur le site DeFiPulse, on a une indication des protocoles avec le plus de TVL.

C’est toute la somme qu’un projet déteint à l’intérieur qui ont été déposé. Ça révèle et permet de mesurer le succès d’un projet mais ça ne dit pas forcément tout non plus. Ce n’est pas le seul indicateur à observer.

On fait souvent la somme de tous les TVL de tous les projets sur la DeFi pour estimer l’attraction et l’engouement qu’ont les utilisateurs. Par exemple en 2020, on avait un TVL de plus de 662 millions de dollars et c’était passé à 11 milliards en début d’année 2021. C’était un record.

Alors que les premières itérations de DeFi ont été lancées en 2017, l’année record pour DeFi était 2020, avec TVL passant d’une valeur de 662 millions de dollars en janvier à plus de 11 milliards de dollars en novembre. Cela s’est expliqué avec le boom des NFT notamment. La TVL est souvent utilisé comme mesure du succès dans la DeFi, mais il ne doit pas être considéré comme facteur unique…Pour estimer la valeur d’une crypto, il faut en effet considérer plusieurs critères…

➜ 9/ Les pools de liquidités

C’est encore un nouveau terme car c’est encore une nouveau service sur la deFi, mine de rien. Pool en anglais désigne le bac ou la piscine.

Sur la Defi donc, c’est l’endroit où l’on dépose des liquidités, c’est-à-dire des tokens sur une paire 50:50.

Les pools de liquidités permettent de faire fonctionner les DEX car les utilisateurs peuvent donc échanger des actifs sans aucun intermédiaire. Ce sont des contrats intelligents ( smart contact) qui régisse les fonctionnement des pools et qui maintiennent un certain équilibre entre les différentes paires. Les utilisateurs qui déposent des crypto dans ces pools sont ce qu’on appelle des “fournisseurs de liquidités”. Pour les récompenser d’avoir déposer leurs cryptos , ils reçoivent un pourcentage des frais des transactions effectués sur la plateforme.

👋 Pour en savoir plus, lisez notre article sur comment devenir fournisseur de liquidité (Liquidity Provider)

➜ 10/ Les frais de gaz

Les frais de gaz sont une donnée que tout bon utilisateur de la DeFi va regarder de près.

Les frais sont les coûts liés aux opérations et aux transactions effectués sur la blockchain. Il y a des sites comme les blockexplorer qui nous permettent de connaitre les frais actuels.

Ceux qui varient selon le nombre de personnes sur le réseau, prêtes à payer (le plus cher) pour que leurs opérations soient traitées rapidement.

Voilà pour la première série des termes DeFi à connaitre. La seconde série ne pas tarder.

N’hésitez pas non plus à lire notre article sur le dictionnaire degens.

———

Remarque : Aucun conseil financier n’est donné dans cet article ni dans tout autre article sur zonebitcoin. Il s’agit d’information dont vous êtes le seul juge et maitre. Soyez responsable de vos investissements et n’investissez qu’une somme dont vous êtes prêt à perdre.

Pour acheter des cryptomonnaies ( de façon simple):

  • Sur Binance ( Plateforme complète de trading crypto)
  • Faire du Trading à effet de levier : PrimeXBT.

Pour générer des intérêts sur vos cryptomonnaies:

  • Sur Youhodler ( Gagnez jusqu’à 12% d’intérêts)
  • Sur BlockFI ( Générez des intérêts cumulés) 

Pour sécuriser vos cryptomonnaies:

Pour se divertir et jouer 

ZoneBitcoin
Suivez-moi
Total
2
Shares
2 Partager
0 Tweeter
0 Pinterest
0 Partager
0 Partager

Partagez votre avis ici :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
defiland jeu DFL token

DeFi Land (DFL) : Le jeu Game-Fi sur Solana

Article suivant
cult crypto

CultDAO ( $CULT) : Financer des protocoles entièrement décentralisés

Les articles qui peuvent vous intéresser
Total
2
Share
%d blogueurs aiment cette page :